Signaler

Comment vivez-vous votre veuvage ? [Résolu/Fermé]

Posez votre question Anonyme - Dernière réponse le 20 juil. 2015 à 09:39 par anthéa
Bonjour, J'ai 56 ans et j'ai perdu mon mari en novembre 2007 : j'ai beaucoup de mal à assumer ma solitude : j'ai bien 4 enfants et à part l'aîné qui ne me parle plus sans que je sache ce que je lui ai fait les autres me téléphonent régulièrement mais ils sont loin, ils ont leur vie et c'est normal - J'ai été très dépressive les premiers mois, j'avais perdu 10 kg et je ne mangeais plus rien : J'ai peur de l'arrivée de l'hiver ....... je ne suis pas sûre de tenir le coup car je n'ai plus les moyens de me permettre de sortir - Comment vous en êtes vous sortie et au bout de combien de temps ? Merci Sylvie

Afficher la suite 
Utile
+2
plus moins
bsrj ai étais tres sensibilisé par vos propos concernant la perte de votre mari. j'ai perdu mon papa il y a 14 ans mais on dirai que c'est beaucoup plus proche que cela il y a un vide en moi qui ne sera jamais plus comblé le pire ce n'est pas moi mais ma mere qui n'a jamais accepté l'inacceptable l'absenceles moments de complicités et les conversations a batons rompues pour parler de tout et de rien... maman qui a l'epoque avait 58 ans s'est beaucoup renfermé sur elle même fuyant le contact exterieur et se contentant de s'occuper de sa maison de coudre de jardiner et surtout ce regard triste empli de vide Ne vous coupez pas des gens inscrivez vous dans un club occupez vous a l'exterieur allez chez vos enfants ils en seront heureux les premieres années sont je pense décisives pour apprendre a vivre differement a apprivoiser une certaine solitude.Je suis tres proche de ma maman et je voudrais de nouveau la voir heureuse aussi même si vous sentez la depression qui vous guette parlez en a votre medecin car sinon cela reste ancré en vous et vous empêche d'avancer. Je suis disponible si vous le desirez afin de discuter plus amplement je suis maman et epouse moi même et surtout tres sensible au desarroi qui m'entoure; courage amities isabelle
Laurette- 2 juil. 2015 à 14:16
Bonjour, j'ai perdu mon conjoint il y a 15 jours d'un accident de moto, je me retrouve avec deux enfants de 3 et 7 ans. Aujourd'hui cela fait un an que ma soeur est décédée d'une longue maladie. Dans 2 jours j'aurais 40 ans. Le monde est injuste. J'ai la chance d'être très bien entourée par mes amis, ma famille et quelques membres de ma belle famille.
Malgré tout le vide s'installe en moi, mes enfants me voient pleurer, dépérir , maigrir à vue d'oeil.
Il faut que je continue à vivre pour mes loulous...
lande- 3 juil. 2015 à 20:12
Oui Laurette, c'est ça,il faut continuer à vivre pour tes loulous...,
Voici 2 mois, j'ai perdu mon compagnon en quelques secondes d'unarrêt cardiovasculaire ..j etais là, j'ai eu son dernier appel,son dernier souffle,son dernier regard.....il n'en demeure pas moins que c'est un immense traumatisme, une immense douleur encore très vive...J'ai 3 enfants qui m entourent,me donnent de la force pour continuer à avancer et comme toi, je dois moi aussi continuer pour eux. On est Maman pour toujours et la vie est ainsi faite..on est obligées de rester pour nos enfants, car eux aussi ont de la peine et on ne peut pas choisir de leur faire encore plus de peine en fuyant. Le destin se chargera de nous.
Roxane9142- 4 juil. 2015 à 09:23
Quel que soit le contexte, j'ai l'impression que l'on souffre toutes autant les unes que les autres : je n'ai pas pu recueillir le dernier souffle ni le dernier regard de mon Chéri. Nous avions fait une réception la veille au soir ; comme toujours il en était très heureux et m'a fait part de son plaisir avant de me dire bonsoir pour la nuit et....... le matin, il m'avait quittée sans que je sache ce qui lui était arrivé ni s'il avait ressenti une douleur. Juste, désormais il ne profiterait plus des plaisirs de la vie que nous ne partagerons plus jamais. Cela fait 6 mois et si la douleur est un peu moins violente ou moins constante, elle n'en est pas moins là. Et si j'avais mieux écouté et mieux compris quand il me disait qu'il avait mal au bras gauche lorsqu'il faisait ses mots fléchés, et si je l'avais emmené faire sa coronographie pour laquelle il avait préféré attendre notre retour chez nous dans une quinzaine de jours.. et si... et si... Dur de ne pas tourner sans arrêt dans sa tête ces idées et ne pas penser que l'on aurait pu éviter pareil désastre.dont je n'arrive pas à croire qu'il était inéluctable.
gemaux2014 1Messages postés dimanche 12 juillet 2015Date d'inscription 12 juillet 2015 Dernière intervention - 12 juil. 2015 à 13:32
Bonjour, je comprends moi j'ai perdu mon mari en 15 jours d'un cancer je n'ai rien vu je vivais avec lui je travaillai avec lui et j'ai rien vu il disait juste je suis fatigue alors je mettai sur le compte du boulot aujourd'hui je me retrouve seul avec 2 enfants j'ai eu 41 ans il y a 1 mois quelle douleur mais comme vous dites toutes on avance pour nos enfants heureusement qu'ils sont là
Nadia- 19 juil. 2015 à 01:51
J ai perdu mon mari il y a 11 mois il me manque tellement j'ai vécu 43 ans avec lui J essaie de continuer Il faut se dire que nous ne sommes que de passage Peu importe la décomposition C'est le cycle de la vie L âme est vivante j en suis sûre Courage vous n êtes pas seule
Utile
+25
plus moins
Pas encore un an vraiment trop tôt pour ne plus ressentir de chagrin. Personnellement au bout de 2 ans je ne supportais plus ma solitude j'ai recherché sur internet des gens avec qui parler et c'est de cette manière que j'ai fait la connaissance de Jean-Pierre. Nous vivons ensemble depuis 1 an 1/2 je n'oublie pas..... mais la douleur est plus supportable. Courage. Amitiés Marie
Cette réponse vous a-t-elle aidé ?  
Utile
+3
plus moins
bonjour je m appelle valerie j ai 43 ans je suis moi meme veuve depuis decembre 07 c est vrai il ne faut pas vous laisser aller moi meme j ai eu des periodes de decouragement puis je me suis dis la vie continue j ai mon boulot mes enfants des amis maintenant j essaye de me reconstruire une nouvelle vie je sors en boite j ai rencontre des gens sur le net je dois meme rencontrer une personne tres bientot on verra bien faite de meme je vous souhaite bon courage et si vous voulez on peut en parler
Utile
+4
plus moins
bonjour je m appelle valerie j ai 43 ans je suis moi meme veuve depuis decembre 07 c est vrai il ne faut pas vous laisser aller moi meme j ai eu des periodes de decouragement puis je me suis dis la vie continue j ai mon boulot mes enfants des amis maintenant j essaye de me reconstruire une nouvelle vie je sors en boite j ai rencontre des gens sur le net je dois meme rencontrer une personne tres bientot on verra bien faite de meme je vous souhaite bon courage et si vous voulez on peut en parler
Utile
+0
plus moins
Bonjour Sylvie, Vous exprimez dans vos propos cette période de deuil que vous avez traversé, accompagnée d'une perte de poids. OU en etes vous actuellement ? Qu'est ce qui vous fait peur dans l'arrivée de l'hiver. Vous dites que vous n'étes pas sur de tenir le coup. Dans ce cas, de quoi auriez vous besoin qui vous fasse tenir le coup ? Pour finir, la période de deuil est fonction de chacun, il n'y a pas de durée type pour parvenir dépasser cet état d'ame. Cela dépend de chacun, de ce à quoi il aspire à devenir, de ses besoins.. Au plaisir de vous lire J'ai 56 ans et j'ai perdu mon mari en novembre 2007 : j'ai beaucoup de mal à assumer ma solitude : j'ai bien 4 enfants et à part l'aîné qui ne me parle plus sans que je sache ce que je lui ai fait les autres me téléphonent régulièrement mais ils sont loin, ils ont leur vie et c'est normal - J'ai été très dépressive les premiers mois, j'avais perdu 10 kg et je ne mangeais plus rien : J'ai peur de l'arrivée de l'hiver ....... je ne suis pas sûre de tenir le coup car je n'ai plus les moyens de me permettre de sortir - Comment vous en êtes vous sortie et au bout de combien de temps ? Merci
Utile
+2
plus moins
Mon père est décédé en juillet 2008.Il avait 54 ans .Depuis ma maman se sent bien seule.Aujourd'hui elle a 55 ans;Et depuis que papa n'est plus là,elle a changé de comportement.Elle s'est entouré de chats ( 3 pour avoir un semblant de présence),elle travaille comme agent d'entretien dans l'entreprise ou mon père travaillait(elle occupait ce poste avant le décès de papa).Mais le traumatisme est encore présent.Elle a encore des moments de pleurs ,de désorientation,elle n'a plus d'entrain pour certaines sorties...Elle est encore sous dépression.Mais le fait qu'elle partage et communique ses angoisses ,ses peurs, son mal etre avec moi qui ai subi une dépression aussi avec plus ou moins les memes raisons lui fait du bien mais elle n'est pas guéri pour autant. Je pense qu' on ne se remet pas du décès de son conjoint facilement.Ilfaut poursuivre la route, beaucoup parler avec des personnes que vous pensez sincères et ki se soucient de vous.Personnellement,j'habite à 35 km de ma mère,je lui téléphone tous les jours on parle on discute de son travail de mes enfants des aménagements de sa maison,de PAPA car sa fait du bien de pleurer(on en a besoin).On évacue le stress.
Utile
+1
plus moins
Mon père est décédé en juillet 2006.Il avait 54 ans .Depuis ma maman se sent bien seule.Aujourd'hui elle a 55 ans;Et depuis que papa n'est plus là,elle a changé de comportement.Elle s'est entouré de chats ( 3 pour avoir un semblant de présence),elle travaille comme agent d'entretien dans l'entreprise ou mon père travaillait(elle occupait ce poste avant le décès de papa).Mais le traumatisme est encore présent.Elle a encore des moments de pleurs ,de désorientation,elle n'a plus d'entrain pour certaines sorties...Elle est encore sous dépression.Mais le fait qu'elle partage et communique ses angoisses ,ses peurs, son mal etre avec moi qui ai subi une dépression aussi avec plus ou moins les memes raisons lui fait du bien mais elle n'est pas guéri pour autant. Je pense qu' on ne se remet pas du décès de son conjoint facilement.Ilfaut poursuivre la route, beaucoup parler avec des personnes que vous pensez sincères et ki se soucient de vous.Personnellement,j'habite à 35 km de ma mère,je lui téléphone tous les jours on parle on discute de son travail de mes enfants des aménagements de sa maison,de PAPA car sa fait du bien de pleurer(on en a besoin).On évacue le stress.
Utile
+1
plus moins
bonsoir !!!!!!!!! je crois que si vous n'avez pas trop de myens pour sortir , essayer de vous inscrire dans un cite internet pour pouvoir parler avec des gens de votre age et qui ont vecu la meme histoire que vous .................. Partager sa peine et ses moments de solitude sont une maniere de reprendre gout a la vie j'avais donne le meme conseil a ma tante apres la mort de l'amour de sa vie .......elle a pu grace a des amis via internet remonte la pente annick
Utile
+7
plus moins
mon époux est décédé en mai 2003 et aujourd'hui encore je n'ai toujours pas fait le deuil je me sens abandonnée seule je ne sens plus d'envie de faire quoique ce soit un de mes frères m'a dit on ne t'invite pas car tu es toujours triste ce n'est pas de ma faute mais mon époux me manque toujours autant qu'au début jamais je n'aurais pensé vivre cela et je ne sais pas quoi faire comme vous je ne sors pas car je n'ai plus les mêmes moyens pour vivre j'ai arrêté de travailler en 1977 pour élever les enfants et j'ai toujours été disponible pour tous je n'ai vécu que par et pour eux tous comme vous les enfants sont loin mon petit-fils me manque et je ne le vois pas grandir mais je suis toujours là je m'occupe comme je peux à la maison je fais le ménage comme je peux car j'ai de gro problèmes de santé je fais un peu de peinture et cela ne fait que quelques mois que je me suis mis à internet je regarde la télé et je lis beaucoup j'ai aussi cherché des amies d'école que j'ai retrouvées.vous savez quand on aime et qu'on n'a plus cet amour on a l'impression de se trouver devant un trou beant et vide mais on survit malgrés tout on est obligée il faut se bousculer un peu je sais que cela n'est pas facile on n'oublie jamais rien car on a vécu un bonheur unique que certaines personnes ne connaitront jamais.bonne chance à vous et ne vous rappelez que des moments merveilleux
fleur- 14 mars 2013 à 15:25
Cela fera 14 ans en juillet que mon mari est "parti" subitement. Rien ne laissait penser qu'il décéderait ce jour là, si jeune, et à côté de moi, dans la voiture qui nous ramenait d'une fête de famille et que je conduisais. Une partie de moi est morte avec lui et j'ai dû me reconstruire pour notre fils. Tous nos projets sont tombés à l'eau et on en avait des tonnes. J'ai une grande famille, parents, soeurs, frères et j'ai mon fils qui est très présent, mais, arrive toujours le moment où je me retrouve seule devant mon assiette et dans mon lit. Effectivement, personne sauf ceux et celles qui l'ont vécu ne peuvent comprendre. On dirait que le soleil s'est voilé. Mon mari me faisait rire et nous avions beaucoup d'activités associatives. Bref, nous nous sommes connus à l'âge de 17 ans et cela a duré 31 ans. Quoi vous dire, sinon que je suis toujours amoureuse de lui et que je vis au jour le jour le plus positivement possible, mais seule.
Bon courage pour la suite on doit continuer notre chemin, on n'a pas le choix. J'aurai bien aimé qu'il existe un lieu de parole entre personnes comme nous pour parler de notre vécu et s'entraider.
Réli- 16 mai 2013 à 00:07
.Réli. Je viens de perdre mon mari, le 2 avril 2013, et je ne sait pas comment composer avec sont absence? Du moment ou je suis seul, je n'es qu'envie d,aller me coucher et me perdre dans l'oublie qu'offre le sommeil. Tous ce que je vie , du moment ou l'on me reste seul, c'est 1 grand vide.Comment réapprendre a vivre sans mon Amour?
henri0215- 14 janv. 2015 à 09:43
Bonjour
Je viens de vous lire avec beaucoup de regret et je tiens à dire que ça n'a été facile de perdre quelqu'un.Je viens de perdre ma grande soeur et je suis seul aussi.Mon nom est Henri si ça vous dit on peut coser.laissez moi votre mail merci
lys- 20 juin 2014 à 10:43
46 ans de mariage,et envolés ces années de couple,mon mari vient de me quitter aprés cette récidive désastreuse en deux mois seulement et cette fois c'était fini, je me plonge désormé dans le bricolage obligé,mais il reste totalement présent par tous les souvenirs encore dans la maison, comment atténuer ces attaques de tristesse, je ne peu me résoudre à me séparer de ces affaires ' pourquoi es tu parti si vite! ' je fais quoi maintenant !
Jaja- 24 juil. 2014 à 18:28
Bonjour, Comme Je vous comprends. J'ai 58 ans et ma vie a basculé en 2012 lorsque mon époux s'en est allé pour toujours à la suite de cette saloperie de maladie qui remporte tous les combats. Cela faira 2 ans en Novembre mais son absence m'est insupportable Je me demande aussi pourquoi ? Nous avions tant de projets pour notre retraite Aujourd'hui, j'ai du mal à avancer, Je m'ennuie et il n'y a pas un seul jour où Je ne pense pas à lui Seuls ceux qui ont perdu un etre cher peuvent comprendre notre souffrance. Je vous souhaite beaucoup de courage
Utile
+12
plus moins
Je pense qu'il est difficile de s'en sortir dans une situation pareille. On survit. Par respect pour la personne qui est partie sans le demander, on se doit de se battre et de positiver. J'ai perdu mon mari brutalement en 2008, et le connaissant, il n'aurait pas aimé que je me laisse aller. J'ai 52 ans et trois enfants. Chaque jour est un combat. Mais il faut gagner, ne serait ce que pour nos enfants. Le travail aide. Mais je me méfie de beaucoup des gens, qui peuvent parfois décevoir dans ces moments dramatiques. Il faut aller de l'avant.....et ne compter que sur soi-même.
Utile
+8
plus moins
Bonjour,
Je viens de lire tous vos témoignages.
Mon épouse adorée est décédée il y a un mois exactement. Depuis je survis comme un zambie. C'est dur dur dur !!! J'ai le sentiment que jamais je n'arriverai à remonter la pente.
Et pourtant il s'agit de mon deuxième veuvage.
Jai vécu avec ma seconde épouse un coup de foudre de 10ans. Alors je me dis que tout est possible. Il faut laisser du temps au temps et ne rien précipiter.
Le chagrin, les pleurs aident à digérer cette épreuve. Souffrir et être malheureux est normal.
Je ne cherche surtout pas à oublier.
Un jour peut être je serai prêt pour une autre vie. Qui sait
guigui- 24 janv. 2015 à 09:44
bjr je suis guylaine j ai 55 ans je suis une maman de 6 en fants mon mari est dcd een 2007 j ai vu votre temoignage comment refaire sa vie aprés une histoire d amour ,,,Il faut y croire moi je vis une autre histoire d amour sans oublier mon mari qui est dans mon coeur ,,d ailleurs sa a été ses dernieres paroles ne reste pas seule ,alors dnnez vous une autre chance vous avez droit au bonheur courage
Utilisateur anonyme - 27 oct. 2014 à 11:50
come je vous comprend ,,,,,,,,
Utilisateur anonyme - 27 oct. 2014 à 11:51
nads53 le soir je suis en colère je lui demande pourquoi?????
douleur- 19 avril 2015 à 22:33
moi aussi j'ai eu le malheur de perdre mon mari décédé le 3 août 2014, et depuis malgré les enfants, petits-enfants et amis, je ressens à chaque instant le manque et la douleur de se sentir seule aussi je tiens à vous dire combien je comprends votre souffrance.
Josline50 4Messages postés mardi 12 août 2014Date d'inscription 18 mai 2015 Dernière intervention - 18 mai 2015 à 13:23
Presque dans la même situation que toi.
Mon mari est décédé le 9 août 2014 d' un AVC.. Il a été enterré le jour de ses 66 ans.
Depuis, plus de goût à rien, plus d' envies... Rien que le vide.
Extérieurement, je ne laisse rien paraître. Je suis sûre que les autres pensent que j' ai surmonté le plus dur et que je vais bien, mais ce n' est pas du tout le cas. Je ne dis rien car je ne veux embêter personne mais c' est très dur... Aussi dur, plus dur même qu' au tout début. Je ne vois pas le bout du tunnel.
De plus, trois mois jour pour jour après mon mari, ma mère de 85 ans a fait à son tour un AVC. Elle a survécu mais est restée très lourdement handicapée physiquement et mentalement. Nous avons dû, mes frère et soeurs et moi nous résoudre à la faire admette dans une maison de retraite médicalisée car nous n' avions pas d' autre solution. Depuis, ma soeur et moi (les autres vivent loin), nous y allons tous les jours à tour de rôle. La voir dans cet état n' est pas fait pour me remonter le moral.
Je vis des moments difficiles mais je vois que beaucoup d' entre vous souffrent aussi et je me dis que c' est notre lot à tous. Cela arrive fatalement à tout le monde un jour ou l' autre. Pouvoir raconter m' a fait un peu de bien.
Amitiés à tous et toutes
Josline
Utile
+6
plus moins
tout comme vous tous, mon mari est "parti" en fevrier 2014, et malgré toute l'affection qui m'entoure, je ne me resouds pas à vivre seule.Les soirées sont interminables et vides. Souvent, le constat de la journée passée est l'inutilité de vivre! je ne suis pas suicidaire heureusement, mais bien que je sois d'un caractère gai,(et, par respect pour mon mari qui me faisait tant rire),je trouve que l'avenir est trop long.J'ai peur d'etre obligée de vieillir seule...et ça me fait peur terriblement...il me manque tant....
franfran- 26 mai 2015 à 17:14
Je suis la vrai fan français ou en ais tu , ta vie ton veuvage pour moi la vie est triste avec les ponts de mai cela a été encore plus dur car du temps de mon mari nous partions aujourd'hui plus rien je ne laisse rien paraître à mes enfants qui continue leur vire les vacances vont arrivées et la ce seras pire j'aimerai bien pouvoir me faire des amies (et amis ) c'est très dur à 68 ans, répond moi peut être pourrions nous correspondre dans un premier temps.mrrvi
nafissatteib 10Messages postés vendredi 29 mai 2015Date d'inscription 13 juin 2015 Dernière intervention Pierre93330 - 30 mai 2015 à 11:40
Slt pierre si on peux echanger des idee pour essaiyer de voir un peu claire un jour parceque mon ame soeur est deceder 1jour avant que tu poste. Il ya juste un mois
casquedort- 28 janv. 2015 à 19:06
bonjour je viens de perdre mon amour ma douce j ai 49ans j ai vecu 30ans dont 24de mariage et deux grandes filles majeur apres 4 annees de combat contre un melanome elle c est eteinte le 11 janvier dans mes bras aujourd hui ma douleur est immense je me suis jamais senti aussi seul je souhaite du courage a toutes les personnes qui sont dans la meme situaton
franfran- 18 févr. 2015 à 21:06
Moi aussi je viens de perdre mon mari terrible maladie (charcot)tout est alle tres vite,les trois premiers mois qui ont suivi le deces il y a les demarches administratives ...mes enfants ne sont pas tres demonstratives je suis toujours toutes seules a part le telephone et ma tablette du matin au soir ou je cherche n'importe quoi 'depuis quelques temps 3 a 4 jours par semaine je ne m'habille plus ne me lave plus il n'y a que les jours ou je dois sortir.........et la a la vue de mes voisins ou de mon entourage je ne fais rien voire je suis coquette ........mais je n'en peu plus de penser que je vais terminer ma vie seule le soir lorsque je me couche n'ai peur de mourir seule je n'ai que 68 ans .?........j'aimerai bien me faire des amies mais pas de la tristesse merci
veuve28- 1 mars 2015 à 12:58
Bonjour, j'ai 28 ans et j'ai perdu mon mari fin 2014. Mon ami de tous les jours s'en est alle me laissant seule avec nos 2 enfants de moins de 5 ans. Je pleure, m'effondre pour un rien et suis trop triste; mais je me confie tous les jours a Dieu parce que j'ai besoin de son soutien. Etre veuve a 28 ans est terrible, on commence a batir sa vie a ce moment la mais helas... Bon courage a tous(tes)
Utile
+1
plus moins
Bonsoir, j'ai également perdu ma moitié le 8aout2014 des suite dun cancer de lestomac foudroyant, en 6mois la maladie l'emporter! Ce soir je cherchais du réconfort car moi aussii je suis meurtris, vidé et j'ai souvent peur sans lui!!! Il avait eu 32ans et moi 29ans... Chaque jours je sens la douleur éventré mon intérieur quand je me rends compte qu'il ne rentrera plus jamais.. il est décédé à la maison à mes côtés mais malgrés moi je ne réalise pas, je passe mes journées à refaire notre histoire, la maladie, nos dernières heures et mon seul moyen expression est mon anorexie et meloigner de ceux qui souffrent pour moi mais malheureusement ne me comprennent pas car eux n'ont pas perdu le souffle qui accompagné leur nuit leur vies....
Utile
+1
plus moins
bjr sylvie moi de méme j ai perdu mon mari en 2007 avec 6 enfants c trés dur il faut s accrocher ..la vie est injuste moi en ce moment je suis trés mal je pense que je fais une petite déprime et je pleure san arrét en plus je suis restée dans nottre maison la ou on a vécu 18 ans des bons souvenirs avec nos enfants ;je suis ambulançiére urgentiste cela m aide c est un trés beau métier .je pense qu il ne faut surtout pas rester dans les souvenirs moi je projéte de partir habiter dans le sud depuis 3 ans et mes 2 petites derniéres sont ravies ..allez bon courage a tous et a toutes
Utile
+4
plus moins
Bonjour. Mon compagnon chéri ne s'est pas réveillé un matin de décembre dernier sans que rien ne le laisse présager. Depuis je ne sais pas ce qui est le plus douloureux entre ne plus l'avoir avec moi ou penser, sans cesse à chaque moment de la journée, qu'il ne peut plus profiter de toutes les joies que la vie apportait ; nous avions commencé notre 6e année de vie commune et vivions en totale fusion. Comment faire cesser la douleur de l'espèce de main qui étreint ma gorge dès le réveil ? j'ai essayé de tenir toute seule sans faire appel à une aide chimique ni consultation médicale pensant que cela ne servirait à rien mais je commence à l'envisager. Nous avions 70 ans, plein de projets, allions danser, faire de longues marches ; désormais plus d'envie, plus de forces et cette douleur insupportable.... Comment s'en sortir ?
Utilisateur anonyme - 2 avril 2015 à 08:12
Bonjour Naomi et merci de votre réponse. Mais ce n'est pas ce que je cherchais. Je voulais savoir si ici certain(e)s s'en étaient tiré avec des médicaments contre cette douleur qui nous habite dès le réveil. J'ai lu qu'il fallait attendre entre un an et un an et demi mais en attendant... que fait on ? comment s'en tire t on chaque jour ? comment vivre chaque journée en ayant moins mal, ce qui empêche toute activité. Un conseil, je suis preneuse, sur ce site. Merci par avance
Utile
+10
plus moins
Ce matin , je me suis levée ,les yeux bouffis par les larmes de la veille , comme chaque jour depuis ce jour fatal qui m'a enlevé l'être aimé. Et me voici devant cet écran lisant vos expériences douloureuses , et comment chaque petite âme parvient ou ne parvient pas à retrouver le souffle de vie, celui -là même qui rend chaque jour léger . Je ne pense pas qu'il y a une recette miracle , comme dans toute expérience de vie , il n'y a que des solutions individuelles, les maux sont communs , ce que chacun(e) décrit sur ce forum , je les reconnais je les ressens , mais je n'ai que ma solution à proposer , celle qui me permet d'avancer au jour le jour et de continuer à vivre malgré tout. Je suis indulgente avec moi , je me fixe un tout petit objectif par jour, j'essaie de faire quelque chose rien que pour moi une fois par jour et je me répète chaque jour " Tout les jours et à tout point de vue , je vais mieux et de mieux en mieux".
Bien sûr , ce n'est pas miraculeux , mais je suis debout , sans artifices , j'essaie juste de sauver ma peau , de ne pas mourir . Le seul objectif , c'est de continuer à respirer , de ne pas se laisser étouffer par ce chagrin , cette colère , ce renoncement , cette frustration qui envahissent mon existence .Je serai plus forte que la mort .
J'ai 51 ans depuis 3 jours , ce n'est ni vieux , ni jeune , ma vie ne sera plus jamais la même .Quand pendant trente années , ON a pensé à deux , ON a donné de l'énergie, de l'espoir, ON s'est épauler dans les moments difficiles , il est difficile maintenant de dire JE , de penser JE ,de faire JE et c'est ce chemin là que chaque jour , je découvre , j'explore et j'expérimente. C'est pas celui que j'avais choisi , mais la vie me l'impose , alors ," contre mauvaise fortune, bon coeur" j'essaie de m'adapter.
Les amis , les enfants ,les activités , le travail, rien ne vient combler ce vide qu'il a laissé en moi , je fais (une nouvelle fois) l'expérience du vide , ce n'est pas une fin , mais je pense que c'est un passage obligatoire .Le reconnaître , l'appréhender , le matérialiser pour pouvoir un jour prochain accepter de le remplir à nouveau.
J'espère que ce témoignage pourra être utile à certaine personne , en tout cas il m'aura permis de dire que je choisis LA VIE.
Roxane9142- 5 avril 2015 à 19:05
Les amis, les enfants, les activités (je suis à la retraite), quand on n'en a plus,comment fait on pour vivre pour SOI quand on vivait pour et avec l'AUTRE et faire chaque jour quelque chose pour soi en le planifiant le matin me paraît être une excellente idée positive (merci) mais..... qu'apppelle t on Mirabelle "quelque chose pour soi" ? Une idée, un exemple, voire plusieurs je suis preneuse. ; je ne tiens absolument pas à ne faire que cultiver la pensée de mon autre (ça se fait d'ailleurs tout naturellement) ; surement en s'occupant à quelque chose, on évite de penser durant un moment. Mais quand IL n'est plus là et qu'on est seule, toutes les occupations, manger, faire le ménage -un peu- les courses, tout va nettement plus vite (on a besoin de si peu de choses) et la journée s'annonce nettement plus longue. Merci pour votre témoignage
Utilisateur anonyme - 5 avril 2015 à 23:09
La grande difficulté , je pense , dans cette épreuve , est de redéfinir son individualité .Qui suis-je maintenant ? je m'étais toujours penser en terme de nous , nos projets , nos envies , nos besoins.
Cette épreuve m'a beaucoup affaibli physiquement , j'ai toujours mal au dos , et cette boule dans la gorge dont vous parlez ne me quitte pas , je ne respirais plus , je suffoquais , impossible de reprendre mon souffle,. Quand le sommeil n'est pas suffisant pour réparer ce corps affaibli , meurtri et que de ce fait le moral ressemble à ce corps , j'ai décidé de m'occuper de lui, en faisant du yoga , en allant nager , en jardinant , en allant au cinéma .Au début c'était difficile de faire cela , il fallait que je me fasse violence , mais maintenant j'en ressens le besoin , l'envie.
"Une chose par jour qui me fait du bien "
nafissatteib 10Messages postés vendredi 29 mai 2015Date d'inscription 13 juin 2015 Dernière intervention - 13 juin 2015 à 22:41
Bsr moi suis nafissa du tchad j ai perdu mon ilustre mari suite d une crise cardiac qui a duree que 2 ou 3 minutes le 29 avril 2015 ma vie basculer un bon matin alors qu il voulait se rendre au bureau .si on peux s envoier de mails entre ns pour partage nos pennes. Merci
anthéa- 20 juil. 2015 à 09:39
J'ai l'impression de voir en vous ma maman 57 ans, mon papa est décédé brutalement il y a 2 mois. Comment allez vous aujourd'hui?, maman est Seule, vit seule, et pleure sans cesse, ne dors pas même avec des somnifères...on essaie d'être présent mais on se demande combien de temps il faut pour allez un peu mieux...arriver a vivre sans pleurer, ne serait ce qu'une journée....

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !