Signaler

La vie en couple est-elle viable et fiable sans enfants car l'un des deux n'en v [Résolu]

Posez votre question Anonyme - Dernière réponse le 24 juin 2016 à 13:11 par Deletrez
La vie en couple est-elle viable et fiable sans enfants car l'un des deux n'en veux pas ?
Afficher la suite 
Utile
+1
plus moins
la vie peu etre viable je pense un certain tps .car un jour ou l autre peu etre que le conjoint reprochera ta non envie d enfants.l amour peu tout enduré mais si le desir d avoir un enfant et plus fort la relation va se degrader.moi j ai 2 enfants et je ne consoit pas la vie sans eux ce n est que mon opinion la joie d etre parents est merveilleux de mon point de vue. je conprends aussi que l on en veuille pas . si dés le depart de la relation les choses on été dites et que vous etes encore ensemble je ne vois pas ou et le probleme .maintenant si tu le vie mal c est autre chose.faire un enfant pour faire plaisir a l autre n est pas bien non plus.le couple sera voué a l echec .j espere que sa t aidera un peu bise.
Deletrez 1Messages postés vendredi 24 juin 2016Date d'inscription 24 juin 2016 Dernière intervention - 24 juin 2016 à 13:11
PRENDRE LE TEMPS DE LIRE CE MESSAGE TRÈS IMPORTANT
Bonjour,Je suis un particulier qui offre des prêts à l international. Disposant d'un capital
qui servira à octroyer des prêts entre particuliers à court et long terme allant de
1000€ à 900.000€ à toutes personnes sérieuses étant dans le réelle besoins, le taux
d'intérêt est de 2% l'an .J'octroie des prêts Financier , Prêt immobilier , Prêt à l'investissement,
Prêt automobile , Prêt personnel . Je suis disponible à satisfaire mes clients en une durée maximale de 3 Jours suivant la réception de votre formulaire de demande.
Personne pas sérieux s'abstenir. Plus d'infos catherinedeletrez117@gmail.com
Répondre
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
toi seule le sais......cherche ta réponse dans ton coeur et ton esprit....toutes personnes et esprit de chacun est différent .Toi qui connait ton couple.......
Donnez votre avis
Utile
+2
plus moins
valou, ta question est très compliqué. je pense que cela mèrite un grand dialogue dans le couple.c'est un sujet trop personnel pour y avoir une réponse. ce que je sais, c'est que les enfants çà ne fait pas tout dans un couple.selon moi, l'amour du couple peut être plus fort que tout et doit aider à traverser de nombreux obstacles dans la vie.je pense que toi et ton mari devez avoir cette discution et voir ce qu'il en sort (positif / négatif).si votre amour est si fort, l'autre s'y accomodera en se privant. quoi qu'il en soit, un jour ou l'autre cela ressortira sur le tapis, puis les reproches...je le sais pour l'avoir cécu au travers d'une amie qui s'est privée d'enfants par amour car son mec de 12 ans de + en avait déjà 2 et qu'il ne voulait pas repartir dans les couches. en fait, elle croyait être prête au sacrifice mais non... résultat elle a aujourd'hui 38 ans et s'est séparée ( son couple n'étais pas solide) pour se donner cette chance de rencontrer le père de ses enfants. fais la part des choses et pose toi avec ton mari pour discution. d'autres part j'ai une connaissance qui a décidée de ne pas avoir d'enfants car son mari lui même est un gamin dans sa tête et ils filent le pafait amour alors... tout est possible!!!!! en tant que femme, on y pense forcément un jour a avoir des enfants.Il faudrait voir d'envisager peut être d'autres solutions si c'est un problème de santée ou psycologique (adoption) a toi de voir......je pense trés fort à toi SYLVIE
Cette réponse vous a-t-elle aidé ?  
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
tout depend les personnes moi pae exemple quand j ai rencontré jj il avait deja un garçon et je lui ai dit que si c etait serieux un jour que je voudrais des enfants s il m avait dit non je le quitter sur le champs il ne faut pas que l un des deux soit malheureux sinon comment peut on etre heureux
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
Bonjour à celles qui ont bien voulu me répondre, Je vais essayer d'être brève et j'espère que vous recevrez toutes ma réponse ! Hier encore j'étais au bord du gouffre comme il a 9 ans, je m'explique : 1999, je tombe enceinte involontairement de l'homme que j'aime plus que tout ! il me demande d'avorter dans un premier temps, puis après quelques jours il me dit "décide toi, car quoi qu'il arrive, si tu le gardes moi je serais malheureux et si tu avortes c'est toi qui souffre" ! Je m'apprêtais à le faire par amour pour lui, mais j'ai fais demi tour et là le destin s'en ai mêler : Mon homme fini par accepter cette grossesse avec du mal certes ! au bout de 3 mois, je suis mise en arrêt car problème avec le foetus. Je reste tranquille sans toutefois avoir les bons conseil de mon gynécologue... le 25 mai 2000, j'étais à 6 mois de grosses, mon homme part pour un championnat sur toulon le matin, et le soir alors qu'on organisé l'anniversaire de david mon frère, je fais une hémorragies, mon père arrive juste à cet instant et m'emmène au urgence maternité d'Orléans en prévenant Olivier mon autre frère qui bricolait dans le garage. Ma mère apprends la nouvelle à son retour de travail. Ils décident dans un premier temps de ne pas prévenir mon homme de peur qu'il est un accident sur le retour. J'avais 24 de tension, avec hémorragies persistantes et le monitoring indiqué une mort certaine de notre enfant ainsi que la mienne ! Ils n'y avait que des internes ce soir là, pourtant mon gynéco était de garde et n'a pas montré son nez. Mes parents prévienne leur gendre et sous le choc décide de prendre un l' avion payé par son patron inquiet (sympa). A son arrivée il on prévenu ma famille entière que nous étions entre la vie et la mort et qu'il fallait d'urgence m'hélitroyer à Tours car il ne pouvait gérer cette situation. Je fûs prise en charge par la maternité du Beffroi à Tours, l'heure devient grave et souhaites que le foetus ne lâche pas avant lundi, lendemain de la fête des mères. Urgence, j'accouche sous anesthésie général et césarienne. Killian mon fils dont seul sa photo était posée sur mon ventre a été transporter à l'hôpital des prématurés de Tours (Clocheville). Le lendemain entouré de ma famille, des douleurs violents me prennent, on m'envoi en examen d'urgence et le diagnostic tombe : je fesais une embolie pulmonaire massive avec une pneumonie aïgue et un épenchement pleural. On m'envoi sur Bretonneau à Tours en réanimation, j'étais dans le coma puis sous morphine... Toujours pas vu mon enfant et mon insouciance supplémentaire était la peine de ma famille, belle famille et mon homme qui ne cesser de faire des aller-retour entre moi, le bébé la maison (plus 1h de route). Je subi des milliers d'examens car pas de flébite donc problème existant mais introuvable! Après des mois de recherches on me déclare une maladie génétique su sang (prothrombine) maladie cardio vasculaire ! La santé pas mieux, de son côté mon fils se bat et c'est plutôt positif pour lui, moi malheureusement je pars dans un autre hôpital (Trousseau en cardiologie), Là je fus très bien soigné, j'ai pû aller voir mon fils sous surveillance médicale avec le samu et sous oxygène... Je sors le 23 juin 2000, sous suivi médicale et piqure de coagulation pendant 3 mois dans un premier temps. Je file voir mon fils, je suis heureuse de le voir pour la 1ère fois sans être sur un brancard. Il allait mieux, son transfert était presque envisageable. Le soir nous rentrons chez nous, le lendemain 24 juin, anniversaire de maman, une crise me prends en plein dîner festif et me voilà repartis avec le samu ( 3 jours d'ospitalisation et ça va mieux aprés). Killian est enfin à Orléans chez les prémas, quelques jours après son arrivée, il a un problème gastrique et ne peut se nourrir seul; donc une intervention est prévu mais de nouveau à Tours. Il é&tait faible et notre décision fût dur en tant que parents de prendre le risque d'un transfert. c'est ok pour sa survie... Chirurgie, ok, le problème est résolue mais suite à intervention et sa faiblesse il n'est pas souhaitable qu'il revienne sur Orléans. Les allées retours ne cessent mais sommes heureux, maman avit même pu touché sa main une fois et c'était la veille du 28 juillet 2000, où un appel inquiétant nious demande de venir en urgence. On part dans la foulée, mais trop tard Killian notre fils s'en est allait...On le désirait, on l'aimait, on en a bavait mais la vie nous a punis et on ne sais pas pk ? Quelques mois aprés mon homme me quitte dans le chagrin car je me laissais mourrir. Nous nous voyons de temps en temps pendant 1 peu plus d'un an, puis il décide de refaire sa vie avec moi. Impossible de parler de Killian, refus catégorique, ni d'envisager un autre enfant, il avait peur quye tout recommence avec ma maladie etc.... 2000 à 2009 = 9 ans a essayé de discuter à un mur (mon homme) qui refusait de me répondre. Par amour et malgré toutes ses excuses de repousser l'échéance d'en avoir un, je suis restée par amour ; bien sur avec la conviction que je ne serais plus mère ! Toutefois, d'autres problèmes se sont greffer à ma maladie depuis 1 an, un diabète et du cholestérol. Deux facteurs de risques supp pour une éventuelle grossesses (et oui ne jamais dire jamais). Je décide avec mon médecin spécialisé dans les cancers etc... De refaire des examens sur Tours pour avoir plus d'info sur ma maladie et si faire un enfant était non envisageable. Jeudi dernier, mon homme souhaites m'accompagner, l'hématologue tout comme l'obstétricien me réponde favorablement pour faire un enfant mais sans attendre davantages et les traitements avant, pendant et aprés grossesses seront bien suivi. Pour moi c'est une grossesse à risuqe d'où la peur, les craintes de mon homme, ce que je comprends. A savoir qu'à ma 1ère grossesse, je n'avais aucuns traitement et suivi de grossesse à risque car c'est ma maladie découverte qu'après les évènemnts tragiques qui a tout déclenché. Aujourd'hui, tout est rassurant, risqué toutefois en vue de ma santé des antécédants et de la connaissance de ma maladie, nous pouvons faire un frère ou une soeur à Killian. Jeudi soir revenant de tours, mon homme me parle plus, le week-end malade à crever, je m'occupe de lui et prends sur moi. le lundi de cette semaine je lui demande avant son dep au boulot de me dire si je fais tous les exams prévu par prévention ! Que je ne l'ai fais pas s'il ne veux pas de bébé et là il me lâche (et encore une excuse) "tu veux me foutre la pression". J'étais écoeuré et je l'ai laissé partir. On ne se parle toujours pas et mercredi j'apprends par une personne proche que la veille de mes exams à tours, il a di que de toute façon il vait peur et que non et qu'en fait c'était pas le moment, il s'est presque fâché avec la personne en question. J'apprends ça hier matin par msn, je m'éffondre, et lui écris une longue lettre dans laquelle, je lui annonce que je sais tout et que décide de tout arrêter. Pas de nouvelles de la journée et moi je pleures encore et cherchais à savoir où fuir pour qu'il ne me trouves pas, je redoutais le clash. HIER SOIR IL A DIT OUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII, ON VA FAIRE NOTRE BEBE ! Merci encore pour vos réponses, mais ne connaissant pas vraimant mon passé, les réponses n'était pas forcément juste ou appropriées et je m'en excuses. Vous savez tout de ma longue souffrance, aujourd'hui je suis encore sous le choc mais heureuse (avec attente de test positif). Je vous embrasses et vous aimes fort, votre amie Valou

Donnez votre avis

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !