Veuve depuis peu

evelyne381 3 Messages postés mercredi 16 septembre 2015Date d'inscription 17 septembre 2015 Dernière intervention - 16 sept. 2015 à 20:55 - Dernière réponse : imagine7 11294 Messages postés samedi 12 mai 2012Date d'inscriptionModérateurStatut 18 décembre 2017 Dernière intervention
- 17 sept. 2015 à 20:52
Bonjour,
Je viens de lire le message d'une veuve de 58 ans qui n'a pas laissé son prénom en juillet dernier,,je vis la même chose et l'absence est dure. C'est vrai les mômes sont gentils, mais ça reste des enfants, même adultes, je ne peux pas leur dire mes angoisses. Mon mari est parti le 03 juillet. Je ne veux pas parler de la maladie et des médecins, je préfère oublier ces moments douloureux. L'absence me pèse, mon mari était mon guide, même si je n'étais pas toujours d'accord avec ses idées, on se soutenait mutuellement. Maintenant, je suis comme une branche sans son tuteur. C'est très dur. Nous faisions tout ensemble. on se complétait, il faisait la cuisine, je mettais la table, on faisait les courses ensemble. on aimait aller se balader à la campagne, on allait chercher des noix, des châtaignes à l'automne comme en ce moment. Je n'ai même pas le temps de faire mon deuil, qu'il faut avoir toute sa tête pour faire les papiers de succession, demander la pension de reversion avec tous les papiers que ça implique, voir avec les impôts et le notaire, et en plus, faire mes papiers pour ma retraite car j'ai 61 ans et le pôle emploi ne veut plus me garder sur ses listes après mon licenciement. Elle dit qu'il faut que je prenne ma retraite puisque j'y ai droit. Et, me voilà reparti pour faire des papiers. Et, personne pour en parler. seule, très seule, à qui parler, ce n'est pas à ma fille à qui je garde son fils, qui a d'autres soucis et qui est toujours pressée. Alors je suis seule, des fois, je tiens le coup, et des fois, je craque, et je pleure pendant des heures sans pouvoir m'arrêter. Mon fils aîné vient manger tous les midis, ça me fait penser à autre chose, ça m'oblige à aller faire les courses et faire le repas. Mais je suis perdue, c'est souvent mon mari qui faisait le repas quand je travaillais, et ça m'allait bien comme ça, alors maintenant, il faut que je retrouve une vie sans, et je me traîne, je me force. c'est dur, c'est très dur. Je me demande pourquoi la vie nous a fait ça. on allait pouvoir faire des projets, partir en voyage quand je prendrais ma retraite. Je ne veux plus fréquenter des couples, je deviens jalouse de leur bonheur. oui, quand je vois des gens de mon âge, je me dis que c'est pas juste, mon mari, il y a un an, il était bien. Quand je vois des hommes de son âge, je ne peux m'empêcher de pleurer, et d'être jalouse.
Afficher la suite 

7 réponses

Répondre au sujet
faiikram 10 Messages postés mercredi 16 septembre 2015Date d'inscription 21 septembre 2015 Dernière intervention - Modifié par imagine7 le 16/09/2015 à 23:55
0
Utile
2
Bonsoir,

Je ne sais pas si tu es croyante et peu importe. Chaque être humain va partir un jour, nos bonnes et mauvaises actions vont peser sur la balance, c'est ce qui déterminera si l'on part au paradis ou non. Ton mari est au paradis, et lorsque tu iras rejoindre son âme au paradis vous vous retrouverais(...). Tu as expliqué qu'il était malade, cause de sa mort. Il a du beaucoup souffrir,(dieu éprouve ceux qu'il aime, pour les faire gagner en sagesse) c'est donc une bonne chose qu'il repose en paix maintenant, il est certainement plus apaisé. C'est une épreuve douloureuse que de voir l'être aimé partir avant soit, mais c'est une épreuve de la vie qu'il faut surmonter, il faut que cette épreuve te renforce et t'endurcir. Cet homme t'aimait et jamais il n'accepterait de te voir souffrir, perdre pied. Il voudrait certainement te voir te reconstruire.; il faut que tu purges au plus profond de toi pour trouver la force qui te permettra d'aller de l'avant.

Voilà, j'espère t'être venu en aide, et que mes explications ne t'ai pas offensées
evelyne381 3 Messages postés mercredi 16 septembre 2015Date d'inscription 17 septembre 2015 Dernière intervention - 17 sept. 2015 à 15:50
Merci Faikram, merci de ces paroles réconfortantes,je suis très émue, mon mari n'avait que 64 ans, c'est jeune pour mourir, oui, je vais trouver la force de me redresser, oui, je suis croyante, mais des fois c'est dur de penser que Dieu sépare les gens qui s'aiment.Qu' 'est-ce qu'il a souffert, tout en restant digne et jamais se plaindre. toujours dire que tout va bien,Merci . je ne devrais pas me plaindre. je suis en bonne santé. Je vais me resssaisri, il le faut, pour lui, pour mes enfants et mon petit-fils . Merci encore.
faiikram 10 Messages postés mercredi 16 septembre 2015Date d'inscription 21 septembre 2015 Dernière intervention - 17 sept. 2015 à 20:28
Ca me fait plaisir d'avoir pu t'aider, j'espère sincèrement que ça ira mieux pour toi, n'hésite pas à me contacter si besoin. Bonne soirée
Commenter la réponse de faiikram
imagine7 11294 Messages postés samedi 12 mai 2012Date d'inscriptionModérateurStatut 18 décembre 2017 Dernière intervention - 17 sept. 2015 à 01:12
0
Utile
2
Bonsoir,

La disparition de votre mari est difficile à accepter. La mort elle-même pose question dans différentes situations et selon ce qu'en pense chacun d'entre-nous, toutes civilisations confondues. La mort n'est pas toujours une injustice. Elle peut souvent être une délivrance.
Le fait d'être occupée à toutes les démarches administratives vous permet déjà d'entamer votre deuil, quoique vous en dites.
Vos enfants sont là auprès de vous. Eux aussi font difficilement le deuil de leur père. Si votre fille s'éclipse il y a une raison: la souffrance. Lorsque vous voyez vos enfants, en dehors des petits-enfants, vous pourriez parler ensemble du deuil, des difficultés, de votre peur (Ils ont le droit de savoir). Ecoutez vos enfants, ils ont des choses à dire. Partagez cela au lieu de mettre un couvercle dessus.
Rencontrez vos amis, les amis communs. Allez chez eux, ou qu'ils viennent vous chercher. Les amis sont toujours là dans les moments difficiles.
Pourquoi la jalousie ? Voudriez-vous que les autres meurent ?
Rendez vous dans des clubs où sont organisés des activités que vous n'aviez pas eu le temps de faire, de l'entraide autour de chez vous ou ailleurs,....tant de choses sont possibles et accessibles. Vous apprendrez à connaitre de nouvelles personnes et élargir vos liens de connaissances. Soyez forte.
evelyne381 3 Messages postés mercredi 16 septembre 2015Date d'inscription 17 septembre 2015 Dernière intervention - 17 sept. 2015 à 16:00
merci imagine7, merci,pour vos paroles sincères et réconfortantes. oui, il faut que je trouve a force de sortir de a maison et m'occuper l'esprit en faisant du bénévolat. encore merci.
imagine7 11294 Messages postés samedi 12 mai 2012Date d'inscriptionModérateurStatut 18 décembre 2017 Dernière intervention - 17 sept. 2015 à 20:52
evelyne,
Parliez-vous de cette discussion ?
http://couple.journaldesfemmes.com/forum/affich-41804-veuvage-a-58-ans#p42204
Si vous le souhaitez, vous pouvez lui déposer un message.
Commenter la réponse de imagine7
Milly40 1 Messages postés jeudi 17 septembre 2015Date d'inscription 17 septembre 2015 Dernière intervention - 17 sept. 2015 à 12:53
0
Utile
Bonjour
Je partage le même vide que vous. J'ai perdu mon mari il y a 15 mois et 12 jours, d'un cancer fulgurant, après 30 ans de vie commune.
J'ai 2 enfants dont 1 vivant à l'étranger et l'autre à 140 kms de chez moi.
Pourtant ce qui me fait tenir, ceux sont eux avec qui je communique beaucoup par messagerie. Parfois, il est plus facile de communiquer par l'écriture et nous échangeons ainsi sur nos ressentis. Je suis également suivie par une psy et ce temps de parole et souvent de pleurs,fait du bien. Je crois qu'il faut en passer par là pour "aller de l'avant".
J'essaye de me trouver une activité quotidienne comme le jardinage, la cuisine (dont je fais profiter mon fils qui est en France), je me suis mise au petit bricolage et j'ai même repeint ma salle de bains. Malgré cela, les repas quotidiens seules sont difficiles.....et la place vide du lit...
Il faut beaucoup de courage et penser que nos hommes n'aiment pas nous savoir tristes.
Je crois qu'ils sont quelque part et sont toujours avec nous.
Commenter la réponse de Milly40