Pourquoi dans une relation est-ce toujours la femme qui souffre le plus ? [Résolu]

- - Dernière réponse :  Utilisateur anonyme - 13 janv. 2011 à 23:04
Pourquoi dans une relation est-ce toujours la femme qui souffre le plus ?
Afficher la suite 

3/23 réponses

0
Merci
A l'attention de Sophy, Je suis une femme indépendante, libre d'esprit, qui ai fait des études, et n'ai jamais dit dans ce forum que la violence des hommes était excusable par leurs hormones ! Je déteste le machisme mais ne suis pas pour autant une féministe bornée. J'ai juste repris Jean-Claude qui attribuait le dimorphisme sexuel psychique à l'éducation et non à la nature. L'homme est certes aussi sensible que la femme mais il ne souffre pas de la même façon (c'est elle par exemple qui s'inquiétera le plus pour ses enfants, ses ascendants malades, les ressentis humains de son entourage,etc...). L'éducation est là pour inculquer respect de l'autre, apprendre aux hommes à mesurer leur comportement et leurs conséquences, apprendre aux 2 sexes à vivre et se compléter en bonne intelligence, ... Son rôle n'est pas de faire des hommes de futures femmes et inversément... En tant que femme, j'apprécie les qualités naturelles des hommes que je n'ai pas (une force musculaire supérieure par exemple). Et les hommes apprécient les qualités naturelles des femmes qu'ils n'ont pas (une finesse et une subtilité psychique supérieures par exemple). Je ne vois pas à quoi cela rimerait que les 2 sexes deviennent interchangeables par l'éducation! La vie serait triste à mourir! Ceci dit, dans une société très civilisée et évoluée, où la raison prime les instincts, libre à nous de nous répartir les tâches en fonction de nos besoins et nos capacités, de dialoguer avec intelligence pour le bien de tous.
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Merci
moi aussi je veut bien savoire.
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Merci
Je suis convaincue que les sensibilités des hommes et des femmes sont différentes mais pour autant je ne pense pas que les hommes ne souffrent pas. Certes, ils communiquent plus difficilement leur désarroi et ont, peut-être, cette capacité à tourner plus vite la page alors que nous sommes plus dans la nostalgie du passé. Quant à la citation "ceux qui partent, gardent les yeux secs", je voudrais dire que ce n'est pas parce qu'on quitte qu'on n'aime plus et qu'on ne souffre pas ! J'ai retrouvé l'amour de mes 20 ans (que j'ai quitté après 6 ans de vie commune) à l'occasion de mes 50 ans. Nous nous voyons régulièrement depuis bientôt un an et je mesure seulement maintenant que lui aussi a souffert de cette séparation alors que je pensais être la seule à souffrir ....
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme