Signaler

23 ans et une vie sexuelle en chute libre [Résolu]

Posez votre question Marcella1993 - Dernière réponse le 20 sept. 2016 à 18:28 par imagine7

Bonjour,

j'ai 23 ans et je suis en couple depuis maintenant quatre ans. Je suis très amoureuse de mon copain, que je trouve beau, attirant et séduisant. Seulement voilà, notre vie sexuelle traverse une mauvaise passe. Pendant les deux premières années et demi de notre relation, notre vie sexuelle était absolument géniale. J'adore faire l'amour avec mon copain et il a toujours su me satisfaire...jusqu'à il y a un peu plus d'un an, quand les choses ont commencé à aller moins bien entre nous. J'ai toujours eu un caractère difficile mais à ce moment-là je n'allais pas bien du tout et les nous passions notre temps à nous disputer...j'étais très difficile avec lui et lui s'éloignait de moi et passait de plus en plus de temps avec ses amis. Bref, nous faisions l'amour et il a débandé une première fois (c'était déjà arrivé bien sûr mais jamais de cette façon), puis il a débandé la fois d'après et celle encore d'après etc...jusqu'à ce que nous n'ayons plus de vrai rapport sexuel sur une période de plusieurs mois. Il n'avait plus que des érections à environ 30% max, qui se manifestaient souvent après qu'il se soit touché en cachette (il voulait que je pense que ses érections étaient naturelles mais bon...), celles-ci disparaissaient dès qu'on attendait plus de 3 secondes ou que je voulais changer de position. La majorité du temps il n'avait pas d'érection du tout, pas même le matin alors qu'avant c'était absolument toujours le cas. Donc voilà, notre vie sexuelle est devenue inexistante.

J'ai très mal réagi et clairement cela n'a pas aidé: j'ai toujours été une fille insécure mais là je pleurais tout le temps et je n'avais plus aucune confiance en moi. Parfois je ne pouvais plus me retenir et je devenais méchante et agressive. Je l'ai même déjà menacé d'aller voir ailleurs. Quand j'y pense j'ai honte mais sur le coup je n'avais jamais ressenti une peine qui touchait à ce point mon estime de moi. C'est comme si j'avais perdu toute validation avec ma vie sexuelle. J'étais tellement frustrée. Pourtant j'essayais quand même de le séduire dans notre intimité, à faire des efforts pour me faire jolie et me maquiller, être plus entreprenante et à vouloir lui montrer à quel point j'avais envie de lui. Finalement rien de tout cela n'aidait, alors évidemment je pleurais encore plus et je me trouvais moche et repoussante. Et lui bien sûr se sentait extrêmement mal et cherchait à tout prix à me rassurer et à me dire que cela n'avait rien à voir avec mon physique ou l'amour qu'il ressentait pour moi. Il disait qu'il était fatigué et stressé par son travail, qu'il se sentait faible etc. Mais sans jamais vouloir régler quoi que ce soit (d'habitude sportif, il ne pratiquait plus de sport, il mangeait mal, il dormait mal, il buvait et fumait trop etc.) Il ne voulait pas non plus consulter, me disant qu'il lisait des articles sur le sujet sur internet et que c'était suffisant. C'est vraiment un sentiment déchirant d'aimer et de désirer votre conjoint quand il a des problèmes érectiles, de le regarder et de rêver qu'il vous fasse l'amour comme avant...

Puis nous avons fini par rompre. Ou plutôt c'est lui qui a rompu avec moi après que je lui ai posé un ultimatum. Il a admis qu'il avait un problème (c'était plus ou moins une première), qu'il pensait m'aimer mais qu'avec tout ça il n'en était plus sûr, qu'il devait prendre du temps seul pour comprendre ce qui lui arrivait etc.

Pendant les semaines qui ont suivi j'étais complètement dépressive et je ne pouvais me résoudre à perdre ce que je pense être l'amour de ma vie. Lui ne répondait plus à mes appels ou à mes messages, je savais qu'il sortait tous les soirs, il avait l'air de très bien vivre ce célibat. Il a même rencontré une fille à une soirée trois jours après qu'on ai rompu et il a commencé à la fréquenter et à lui parler tous les jours (je pense qu'ils ont presque tout fait sauf coucher ensemble). Quelques semaines après notre rupture il a recommencé à me parler et un soir tard il est venu chez moi après une de ses soirées. On s'est allongés ensemble, je ne m'attendais à rien évidemment, puis on a commencé à s'embrasser...et c'était comme avant. On a fait l'amour comme des fous et c'était une des plus belles nuits de notre relation.  Quelque temps après on s'est officiellement remis ensemble et alors là c'était le bonheur absolu. On est même partis au Mexique sur un coup de tête alors que lui travaillait et que moi j'étais en fin de semestre. Bref j'ai compris à quel point j'aimais et je tenais à mon copain; je me suis promise de ne plus jamais le prendre pour acquis, de ne plus jamais être méchante, cruelle ou injuste avec lui et de tout faire pour qu'il soit bien dans sa peau et que nous ne traversions plus d'aussi mauvaise passe. 

Mais nous revoilà un an plus tard et le même problème semble de retour.

Seulement maintenant c'est différent, car je suis capable de le faire jouir (et je le fais presque tous les jours) avec une fellation ou la masturbation. Mais pourtant c'est toujours la même chose pour l'érection, à savoir qu'elle est quasi inexistante au début, qu'il ne bande jamais sans être ultra stimulé et qu'il peut la perdre en 10 secondes (c'est pourquoi nous ne faisons pas l'amour: le temps de me déshabiller ou d'adopter une position il a perdu son érection). 

Je l'aime tellement, je n'ai même pas envie d'aller voir ailleurs...c'est lui que je veux et que je désire.

Nous perdons tellement avec ce problème, car avant nous pouvions passer des journées au lit à nous caresser et à faire l'amour, à nous dire qu'on s'aimait et à se confier l'un à l'autre. Maintenant quand nous sommes au lit et qu'il me prend dans ses bras je ne pense qu'à une chose: son absence totale d'érection quand il est collé à moi.

Ce problème m'affecte au point que je ne peux même plus me masturber (c'était pareil il y a un an) car dès que je commence à être excitée je pense automatiquement au fait que je n'excite pas mon copain...

J'ai remarqué que ce problème se manifeste dans des périodes ou je ne vais vraiment pas bien et ou je suis plus difficile à vivre. Donc c'est de ma faute...mais dans les relations à long terme tout le monde traverse des moments difficiles et j'aimerais juste que notre sexualité ne se retrouve pas touchée par cela.

L'autre jour ma meilleure amie célibataire me parlait de ses plans culs, des mecs avec qui elle couche ainsi que des positions essayées ou des choses que ces mecs lui disent...j'ai du retenir mes larmes, j'avais des papillons dans le ventre et des frissons sur le corps tellement j'étais envieuse et jalouse. 

J'ai 23 ans et je sais que je suis jolie et que je pourrais facilement coucher avec d'autres hommes...mais c'est de mon copain dont j'ai envie. C'est d'autant plus frustrant qu'il est vraiment bon au lit quand tout va bien. Je souhaite me marier et fonder une famille avec lui. Toutefois comment envisager un futur avec une personne en qui je ne peux pas avoir confiance pour notre vie sexuelle? Que faire? Je n'ai aucune envie de rompre, je lui ai parlé de la thérapie de couple mais je pense qu'il est mal à l'aise de consulter en couple à 23 ans et que c'est un peu un truc de vieux. Je pense aussi qu'il ne pense pas que c'est nécessaire. 

Est-ce que vous êtes déjà passées par là? SVP donnez moi des conseils! Je ne veux pas le perdre. 

Afficher la suite 
Utile
+0
plus moins

Bonjour

il est clair que ton copain ne supporte pas les contrariétés et chez lui c'est sa libido qui en prend un coup, mais je pense qu'il doit y avoir autre chose qu'il faut découvrir comprendre et soigner et cela passe par une consultation médicale.

bien entendu, ce n'est pas en t'énervant quand il n'arrive pas que tu arrangeras les choses au contraire, tu lui enfonces la tête sous l'eau.

y a pas d'age pour avoir ce type de problèle, mieux vaut consulter rapidement et regagner confiance en soi que rester ainsi, cela n'ira avec le temps qu'en s'aggravant et tuer le couple. 

Alors pour lui qu'est-ce qui est plus imortant, sa fièreté et ne pas aller voir un médecin ou son couple ? Je crois que s'il est sensé, c'est clair.

Et toi cool, même sans cela les crises de nerfs finissent par detruire les sentiments. L'amour quand on l'a on y prend soin.

Chacha1929 6Messages postés jeudi 15 septembre 2016Date d'inscription 20 septembre 2016 Dernière intervention - 20 sept. 2016 à 16:36
Lekabilien

Bonjour, tu a réponse à tout, fais tu partie dès administrateur ?
Ou ???
Répondre
lekabilien 8674Messages postés jeudi 18 décembre 2014Date d'inscription ContributeurStatut 21 juin 2017 Dernière intervention - 20 sept. 2016 à 17:36
Bonjour Chacha
Je suis le président. Mais chûûûtt !!! Tu ne le dis a personne car je suis incognito.
Que j'ai réponse a tout, j'aimerai bien, mais malheureusement non.
Bonne continuation.
Répondre
imagine7 9087Messages postés samedi 12 mai 2012Date d'inscription ModérateurStatut 21 juin 2017 Dernière intervention Chacha1929 - 20 sept. 2016 à 17:49

Coucou Chacha1929,

Lorsque tu passes avec ta souris sur le pseudo de lekabilien, tu verras son statut.

Répondre
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins

Bonsoir Marcella1993,

La meilleure décision à prendre est celle de demander à ton copain d'aller consulter un médecin pour éliminer toutes sortes de problématiques médicales (parfois sérieuses). Tu peux lui proposer de l'accompagner, s'il le souhaite

D'autre part, il a peut-être utilisé certaines substances qui lui ont permis d'avoir une érection. Ces molécules doivent être conseillées uniquement par le médecin, lorsque les examens médicaux sont parfaits . Au cas contraire, il met sa vie en jeu.

Lorsque tu discuteras avec lui, évite de l'interroger. Propose-lui ta confiance, le partage et ton aide. Il aura peut-être des choses à dire.

 

 

Donnez votre avis

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !