6 mois de relation et 4h de route

Signaler
-
Messages postés
13704
Date d'inscription
samedi 12 mai 2012
Statut
Modérateur
Dernière intervention
3 juillet 2020
-

 

Bonjour/Bonsoir,

 

je reposte un poste ici comme je m'étais tromper de "sujet" comme je ne connaissais pas et que c'est la première fois que j'écrie ici donc, je me présente je m'appelle Pierre et j'ai 16 ans, j'habite en Alsace et ma copine elle a quatre de route.

 

Donc nous sommes un couple distance comme on peut le présumer. Nous nous sommes rencontrer sur les réseaux sociaux. Et nous nous sommes vues qu'une fois c'était milieu Février pendant juste une soirée et une journée et une petite matinée après je suis repartie chez moi en Bus.

 

Sauf qu'elle a aussi 16 ans, et nous aimerons ce voir plus souvent que ça (Comme avant ou après le confinement) sauf que c'est impossible car ses parents (Mon impression) l'oppresse lui prive de liberté, lui en fout plein la figure et surveille encore plus ses moindres fais et geste depuis que nous sommes ensemble.

 

Je suis d'accord que ses parents la protège mais ils m'ont déjà vue une fois et j'ai montrer a ses parents comment j'étais et tout..mais rien a y faire ils ne me font toujours pas confiance et ses parents ne veulent pas qu'elle vienne chez moi tant qu'elle ne prend pas la pilule, sauf qu'au départ elle ne voulait pas prendre la pilule mais elle va juste la prendre pour qu'on lui fiche la paix avec cela...

 

Ma Copine commence vraiment un péter un plomb car elle se fait engueuler par ses parents car apparemment elle fait rien. Sauf qu'elle travailler sur ses devoirs toutes la journée et même pas on s'appelle pendant la journée, on s'appelle le soir que 3h ou 2h30 sa dépend, car elle doit aller se coucher a 23h et déposer son téléphone et ça franchement je trouve cela un peu idiot car elle n'à plus 12 ans...,

 

donc voilà je suis amoureux d'elle plus que tout au monde et cela est réciproque chez elle j'en suis persuadé. Mais j'aimerais la revoir vite car Elle me manques.

 

C'est très dur et nous nous disputons pour que des petits trucs des fois a cause de la distance.., elle ma dit un jour que si nous nous disputions c'était juste pour ce faire plus de mal que la distance nous fais du mal mais depuis ce jour on se dispute moins même si il y a des disputes très très douleureuse quelque fois..nous avons falli rompre plusieurs fois mais on a tenu et on tiens toujours..certes c'est très compliquer mais on tiens tout les deux, j'aimerais pour lui changer les idées quelque fois j'essaie  de la faire sourire la faire rire en faisant vraiment n'importe quoi pour qu'elle aille bien quoi.., je la rassure tout les jours mais j'ai l'impression qu'elle va vraiment pas bien dès fois..

(Et pour information je suis sûr qu'elle n'est pas intéréssé par un autre garçon) fin voilà  encore

 

merci d'avoir tout lu et bonne soirée et bonne nuit ou bonne journée 

2 réponses

Messages postés
2826
Date d'inscription
mercredi 11 février 2009
Statut
Contributeur
Dernière intervention
30 juin 2020
312

Bonjour, après lecture, je ne sais pas si tu attends de l'aide ou souhaitais simplement vider ton sac.

 

"ses parents ne veulent pas qu'elle vienne chez moi tant qu'elle ne prend pas la pilule, sauf qu'au départ elle ne voulait pas prendre la pilule mais elle va juste la prendre pour qu'on lui fiche la paix avec cela..."

Donc ils sont ouverts à l'idée que vous voyez. Même en envisageant que vous ayez des rapports sexuels. C'est déjà une grande victoire, non ?

Concernant la pillule, j'imagine que c 'est surtout un moyen de contraception qu'ils veulent. Ils seront peut-être ouverts à d'autres moyens si ta copine ne souhaite pas celui-là.

J'imagine qu'ils craignent que vous soyiez un peu trop inconséquents avec le préservatif (qui est le seul moyen de se protéger d'IST), mais il reste d'autres options :

- Le stérilet à hormones

- Le stérilet au cuivre

- L'implant

Toutes ont des avantages et des inconvénients à évaluer.

Pour avoir failli être père quelques fois malgré une prise sérieuse de la pillule, je n'accorde plus une confiance aveugle à cette dernière... Depuis que ma compagne a opté pour un stérilet hormonal tout se passe bien mieux.

En bref, elle pourrait évoquer le sujet avec ses parents et un gynécologue, qu'ils ne restent pas braqués sur la pillule qui n'est pas nécessairement un miracle...

 

"elle doit aller se coucher a 23h et déposer son téléphone et ça franchement je trouve cela un peu idiot car elle n'à plus 12 ans..."

Au risque de passer pour un vieux con, se coucher à 23h au Lycée, je n'y vois rien de choquant. C'est plutôt laisser un gamin de 12 ans veiller aussi tard que je trouve "un peu idiot". De même que de retirer son téléphone. Ces appreils, de même que les ordinateurs, contribuent à un sommeil de moins bonne qualité (et c'est un grand utilisateur qui te le dit, pas un Amish...)

Le sommeil est TRES important pour favoriser l'apprentissage. N'importe quel aprent sait que si son adolescent a accès au téléphone quand il est censé dormir, il sera très tenté de l'utiliser. Et c'est normal, les relations sociales sont TRES importantes à cet âge.

 

Mais ça n'est qu'un point parmis les autres traitements très stricts, voire sévère que tu évoques...

 

Messages postés
13704
Date d'inscription
samedi 12 mai 2012
Statut
Modérateur
Dernière intervention
3 juillet 2020
185

Bonjour Pierre,

 

J'apporte un complément au message d'Arkana0.

Avoir des contacts sur les réseaux sociaux, ne veut pas dire que toi et ta copine, vous vous connaissez bien.

Et cela, malgré les seuls moments où vous vous étiez vus "en vrai".

 

Ta copine est en colère surtout du fait du confinement qui empêche de vous voir.

C'est le cas pour nous tous. Et surtout pour l'Alsace dont les arrêtés prefectoraux sont  particulièrement drastiques.

Pour ta copine à quatre heures de route, cela restera compliqué un bout de temps.

 

Je dirais que ses parents sont protecteurs. 

C'est leur rôle, leur fille est mineure et particulièrement, si elle-même n'en mesure pas l'importance et donc les conséquences.

C'est toujours différent lorsqu'il s'agit d'une jeune fille/ femme, que d'un jeune homme.

 

Tu n'as qu'une version et c'est d'autant plus difficile, d'en mesurer les propos.

Pourquoi vous disputer ?

Ne vaudrait-il pas mieux et cela même à distance, lancer un sujet (verbal ou écrit) de conversation, afin que l'autre échange sur le sujet ?

Cela permettrait d'avancer, de mieux vous connaître, dans le respect et l'apaisement.

 

Je rappelle  qu'on ne peut être en colère que, contre soi-même.

Le processus de victimisation n'est pas constructif.