Un décalage des envies ?

Signaler
Messages postés
4
Date d'inscription
lundi 28 septembre 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
30 septembre 2020
-
Messages postés
2984
Date d'inscription
mercredi 11 février 2009
Statut
Contributeur
Dernière intervention
20 octobre 2020
-

Bonjour,
Pour faire le topo rapidement j'ai 32 ans ma chérie 27. Nous sommes en couple depuis 8 ans. Tout va très bien entre nous dans notre relation. Plus qu'être des amoureux nous sommes également des "meilleurs amis" je ne sais pas comment décrire ça mais c'est une évidence.
Nous avons une baisse de libido comme tout couple c'est normal. On doit avoir un rapport part mois environ. C'est équilibré sur la personne à l'initiative du rapport.
Je me masturbe de temps en temps pour combler le manque de rapport.
Je m'en arrange bien comme ça ce n'est pour moi pas catastrophique.

100% de nos rapports se termine par l'orgasme de ma copine, mais 90% sans que j'ai obtenu un orgasme ejaculatoire(dans ma vie intime j'ai toujours été l'inverse d'un précoce). Néanmoins j'ai beaucoup de plaisir et je peux m'en contenter. Je n'ai de toute façon pas le choix car dès que ma partenaire jouie elle ne peut/veut plus rien faire. Dans ce cas aucun intérêt de continuer, forcer les gens c'est du viol.

En revanche ce qui coince plus pour moi c'est que je prodigue un cunilingus à ma copine pendant un rapport avec pénétration ou avant ou les deux (pour moi le sexe oral c'est du sexe pas un préliminaire) mais il n'y a pas de retour... Hors il s'agit de ce qui me plaît le plus.
Je suis pourtant entretenu et je me lave avant.

L'eletro-choc est arrivé il y a 15 jours quand pendant un rapport j'ai eu une panne. Je lui ai dit que cela n'avait rien à voir avec elle que ça peut arriver. Il n'y aucun lien entre ça et un manque de désir. Elle me l'a reprochée et m'a fait la tête pour ça.

Je n'arrive pas trop à dialoguer avec elle, elle esquive le sujet. Et quand je lui pose la question de la fellation et me dit ne pas trop y voir d'intérêt mais adore que je m'occupe d'elle. Néanmoins me reproche un manque d'imagination lors de nos rapports, on fait plus ou moins les mêmes positions.

Je ne sais pas trop quoi faire. Je suis un peu perdu.

Merci de m'avoir lu et pour les réponses.

2 réponses

Messages postés
2984
Date d'inscription
mercredi 11 février 2009
Statut
Contributeur
Dernière intervention
20 octobre 2020
409

Bonjour,

 

"100% de nos rapports se termine par l'orgasme de ma copine, mais 90% sans que j'ai obtenu un orgasme ejaculatoire(dans ma vie intime j'ai toujours été l'inverse d'un précoce). Néanmoins j'ai beaucoup de plaisir et je peux m'en contenter."

"L'eletro-choc est arrivé il y a 15 jours quand pendant un rapport j'ai eu une panne. Je lui ai dit que cela n'avait rien à voir avec elle que ça peut arriver. Il n'y aucun lien entre ça et un manque de désir."

Bien que je ne puisse me vanter d'un 100% d'orgasmes, je connais également cette situation :)

 

"ce qui coince plus pour moi c'est que je prodigue un cunilingus [...] mais il n'y a pas de retour... Hors il s'agit de ce qui me plaît le plus."

"dès que ma partenaire jouie elle ne peut/veut plus rien faire."

"Et quand je lui pose la question de la fellation et me dit ne pas trop y voir d'intérêt mais adore que je m'occupe d'elle."

Si je comprends bien, tu nous décris et reproche à ta partenaire un comportement plutôt égoïste pendant vos rapports sexuels ?

 

"Je n'arrive pas trop à dialoguer avec elle"

Je soupçonne qu'un des noeuds du problème soit là.

La communication, comme beaucoup de choses, on l'apprend en auto-didacte et ça marche relativement bien.

Pourtant il y a quelques "astuces" peu connues, mais qui font sens quand on les découvre et qui marchent bien.

 

Tout d'abord il y a un cadre philosophique plutôt pratique à intégrer :

Figure-toi la réalité et toi et ta compagne en train de regarder cette réalité.

Tu conviendras pourtant que face à un même fait, tout le monde n'a pas exactement la même opinion. Exemple de notre époque : un immigré d'afrique en France, certains y verront une pauvre personne qui fuit la guerre, d'autre y verront quelqu'un qui ne s'intègrera pas et va contribuer à dégrader leurs conditions de vie.

Cela vient du fait que personne n'a la même éducation et la même expérience de vie.

Dans notre cadre philosophique, c'est comme si les différents observateurs portaient des lunettes filtrantes pour observer la réalité.

Pour communiquer efficacement, il faut pouvoir comprendre l'autre, c'est-à-dire :

- Retirer tes propres lunettes filtrantes, en essayant d'ouvrir ton esprit aux différentes interprétations possibles.

- Identifier quels sont les filtres sur les lunettes de l'autre. Pour cela une seule manière de procéder : poser des questions et éviter de supposer.

Idéalement, les deux interlocuteurs font chacun le font, mais déjà si rien qu'un des deux le fait, ça va faciliter les choses.

 

Le cadre général étant posé, il existe quelques astuces pour favoriser la communciation et la rendre plus efficace.

 

- Quand tu t'exprimes, utilises préférentiellement le "je" au "tu" en accompagnant des faits les plus précis possibles du sentiment qu'ils t'inspirent. Ca te permet d'éviter les formulation accusatrices qui ne peuvent qu'énerver voir braquer ta compagne.

Pas de "tu es égoïste quand nous faisons l'amour", mais peut-être quelque-chose du genre : "Quand nous faisons l'amour, j'ai le sentiment d'être lésé car tu me refuses des fellations, que j'apprécie tout particulièrement, alors que je te fais des cunnilingus"

 

-Ca peut paraître paradoxal, mais si tu veux être bien compris, tu dois commencer par comprendre l'autre. Figure-toi des présentations de groupe. Peux-tu m'affirmer que tu écoutes mieux ceux qui ont parlé avant toi que ceux qui l'ont fait après ? Je prends le pari que non, parce que tu es trop distrait par ce que tu vas bien pouvoir dire dans ta propre présentation.

Le même principe se généralise. Si ta compagne a le sentiment que tu l'écoutes et la comprends, qu'elle a "vidé son sac", elle sera bien plus disponible pour t'écouter et te comprendre. Ayant la maîtrise de cette communication, c'est à toui de faire l'effort de parler en dernier.

 

- Pour justement aider à la comprendre, quand elle s'exprime, en plus d'être attentif, fais-lui préciser les choses que tu ne comprends pas ou que tu réalises que tu ne fais que supposer comprendre. Et essaye de l'interrompre que pour cette raison-là.

 

- Enfin garde en tête ton véritable objectif. Tu ne cherches pas à gagner un duel, tu cherches à huiler les mécanismes dans ton couple. Ton but n'est pas de la forcer à te faire des fellations, mais à comprendre pourquoi elle s'y refuse - ce qui pourrait permettre d'y trouver la vraie solution.

 

En espérant que tout ceci t'aide à t'y retrouver :)

 

 

Messages postés
4
Date d'inscription
lundi 28 septembre 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
30 septembre 2020

Merci pour vos réponses. J'y ai appris beaucoup. 

Le principale problème vient de moi, c'est peut-être mal adroit de ma part dans mon histoire initial. En effet mes difficultés à aller jusqu'au bout (ejaculer) fait croire à ma copine que je ne la désire pas ou peu ou qu'elle n'est pas assez attirante, ce qui est évident totalement faux. La panne que j'ai eu il y a quelques temps n'a rien arrangé. 

Je lui ai proposé de porter de temps en temps de la lingerie par exemple. Elle l'a fait au début de notre relation de temps en temps mais n'y trouve pas d'intérêt, et que si j'avais un vrai désir pour elle il n'y a pas besoin de ça. Du coup c'est pyjama ou petit bateau. Pour ma part je porte toujours des boxer galban qui me mettent en valeur je crois qu'elle aime bien. 

Sinon, non elle ne propose rien pour casser la routine. 

Messages postés
2984
Date d'inscription
mercredi 11 février 2009
Statut
Contributeur
Dernière intervention
20 octobre 2020
409 >
Messages postés
4
Date d'inscription
lundi 28 septembre 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
30 septembre 2020

"Le principale problème vient de moi, c'est peut-être mal adroit de ma part dans mon histoire initial. En effet mes difficultés à aller jusqu'au bout (ejaculer) fait croire à ma copine que je ne la désire pas"

Ca ressemble surtout à un problème de communication, et elle reporte peut-être aussi sur vous des insécurités qu'elle a vis-à-vis d'elle.

Pour ma part, j'ai bien fait comprendre à ma compagne que c'était mon rythme normal, que ça n'avait rien à voir avec elle. Au quotidien je la complimente sur son physique et sait lui signifier mon désir, de sorte qu'elle ne ressent plus ces insécurités vis-à-vis de moi.

Elle sait aussi que je vis très heureux tout seul, et que je ne reste pas avec elle par peur ou flemme, mais bien parce que j'en ai envie.

 

Toutefois, concernant vos difficultés à bander ou jouir, avez-vous consulté un médecin ? Votre état de santé ou rythme de vie peut éventuellement affecter un peu les choses.

Messages postés
2988
Date d'inscription
vendredi 17 juillet 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
20 octobre 2020
20

Salut

Néanmoins me reproche un manque d'imagination lors de nos rapports, on fait plus ou moins les mêmes positions.

 

Et du coup elle propose quoi (puisque le reproche vient d'elle) ?

ça a toujours été comme ça, depuis 8 ans ?... 

 

;)

 


--