J’ai peur d’être fou

Pseudoinconnu - 13 nov. 2021 à 20:19
Arkana0 Messages postés 4291 Date d'inscription mercredi 11 février 2009 Statut Modérateur Dernière intervention 3 octobre 2022 - 14 nov. 2021 à 11:11

Bonjour ou bonsoir, 

 

Je suis dans un internat et depuis le trois octobre, je dois faire un exposé avec une fille nommée Dahlia. 

 

Le fait qu’on fasse un exposé ensemble ça nous a un peu rapprochée. Normalement, on devait se rejoindre à la bibliothèque tout les mardis et les mercredis vers 17h. Mais comme elle révisait toujours ses test à la dernière minute, à chaque fois elle était très en retard aux rendez-vous ou bien elle ne venait pas du tout. Du coup je me tapais tout le travail. 

 

Je lui en ai en parler et elle m'a proposé qu'on se rejoigne tout les mardis et mercredis soir dans sa chambre d’internat (elle n'as pas de camarade de chambre) vers 23h (après le couvre-feu) en scred. Moi j'ai accepté. 

 

Du coup je venais dans son dortoir en scred mais elle avait l'habitude de s'endormir au bout de deux heures de travail parce qu'elle était trop fatiguée. Moi je l'allongeait sur le lit puis je continuais le travail seul jusqu'à 3h du mat.

 

Mais le 2 novembre, après quelle c’est endormie, avant de partir j'avais une envie très bizarre de l'embrasser. J’ai honte de dire ça mais du coup, je l’ai légèrement réveillée en la secouant. Elle a ouvert un peu les yeux mais elle était encore à moitié endormie. Après j’ai commencé à l’embrasser et elle m’a aussi embrasser mais je crois qu’elle se rendait juste pas compte de ce qu’elle faisait parce qu’elle était à moitié endormie. Et puis un moment elle a commencé à me repousser et à arrêter de m’embrasser. Du coup j’ai arrêter le baiser puis elle s’est directe rendormie et moi je suis reparti dans mon dortoir. 

 

Du coup, chaque mardi et mercredi, quand elle s’endormait, je la réveillait toujours légèrement et l’embrassait jusqu’à ce qu’elle arrête de m’embrasser. Et comme j’ai jamais son accord j’ai toujours l’impression de la violer. Mais j’arrivais pas à m’arrêter et à chaque fois, après le baiser, je bandais puis quand j’étais dans mon dortoir je me branlais en pensant à elle en scred. Mais un jour, y’a une fille qui est entrée dans sa chambre (c’était ca meilleure amie) et elle m’a vu entrain de l’embrassé. Et quand elle a vu qu’elle était à moitié endormie et que je bandais clairement, elle a directe dit que je l’ai violé. Du coup maintenant elle me fait du chantage avec ça et elle dit qu’il faut que je dise ce que j’ai fais à Dahlia pendant qu’elle dormait sinon elle va portais plainte. A part si Dahlia dit que ca je lui dérange pas que je faisais ça. Est-ce que je devrais lui dire ou pas ? Et est ce que je l’ai violé ??

1 réponse

Arkana0 Messages postés 4291 Date d'inscription mercredi 11 février 2009 Statut Modérateur Dernière intervention 3 octobre 2022 861
Modifié le 14 nov. 2021 à 11:14

Bonjour,

 

"Et est ce que je l’ai violé ??"

 

Définitions dissues de https://www.service-public.fr/ :

"Le viol est une atteinte sexuelle avec pénétration commise sans le consentement de la victime. Il s'agit d'un crime : Infraction la plus grave punissable par une peine de prison (homicide volontaire ou viol par exemple)."

"L'agression sexuelle est une atteinte sexuelle commise sans le consentement clair et explicite de la victime. Par exemple, des attouchements. Il s'agit d'une infraction : Acte interdit par la loi et passible de sanctions pénales punie par la loi."

Ce que tu as fait n'est donc techniquement pas un viol, mais une agression sexuelle. C'est un cran au-dessous mais ça reste très mal pour autant. Imagine la situation inversée, avec une fille, voir un garçon, qui ne t'intéresse absolument pas. Tu apprécierais qu'on te l'inflige ?

Tu ne précises pas vos âges respectifs, mais à priori vos âges doivent être suffisamment proche pour ne pas avoir l'agravation que ça soit fait par un majeur sur une mineure de 15 ans.

 

"Est-ce que je devrais lui dire ou pas ?"

Lui dire représente un coût mental évident, la solution facile pourrait être de laisser son amie déclancher la tempête.

Lui dire toi-même peut te donner l'occasion de déveloper ton point de vue sur la situation.

La question à te poser c'est peut-être comment tu pourras vivre la suite au mieux, en accord avec tes principes moraux.

 

Même si c'est dur, et même si tu es toi-même adulte (je n'en sais rien), il peut-être intéressant que tu en parles également à un adulte de confiance, un psychologue si tu crains que ça ne ruine d'autres de tes relations ? La situation peut être très compliquée et lourde à porter seul.

1