Deux femmes...

Signaler
-
 croco4891 -

Bonjour, je suis très proche d'une femme que je vois tous les jours (qui est mariée, qui a des enfants).

 

Et lorsqu'on ne se voit pas, nous échangeons beaucoup de messages et j'avoue qu'elle me manque quand on ne se voit pas depuis un moment. On est proche parce que nous sommes sur la même longueur d'onde dans de nombreux domaines et on est proche physiquement, puisque nous sommes très tactiles l'un envers l'autre.

 

J'avoue être très troublé par notre proximité mais, paradoxalement, je ne suis pas attirée par elle. Sans doute parce que mon esprit est préoccupé par une autre femme qui n'est autre que sa meilleure amie. J'ai rencontrée cette seconde femme un peu avant la première et elle m'a touché quasiment instantanément... Elle s'est confiée à moi, me livrant les problèmes les plus intimes, tant en matière de santé, que les problèmes de couple qu'elle rencontrait.

 

Malheureusement, nous ne partageons pas le même humour et elle se vexe facilement. Ce qui a crée une distance entre nous, comblée très rapidement par la femme que j'ai évoqué au début de ce message. Je n'arrive pas à savoir, au vu de leurs comportements respectifs, si elles se moquent de moi, si elles sont sincères, si celle que je préfère est jalouse de la première, je suis complètement perdu et ai du mal à profiter des deux relations sans me poser toutes ces questions...

 

Le pire, et j'espère ne pas en être la raison, elles semblent avoir perdu leur complicité. Bref, merci aux personnes qui me liront, n'hésitez pas à me donner vos conseils ou à me dire que ma petite histoire est "chiante", j'ai de l'humour, cela ne me gênera pas ;)

 

 

Bonne journée à tous

1 réponse

Messages postés
2870
Date d'inscription
mercredi 11 février 2009
Statut
Contributeur
Dernière intervention
31 juillet 2020
348

Bonjour,

 

Je peine à trouver comment vous répondre. je me contenterai donc de quelques réactions et on verra ensuite.

 

"Elle s'est confiée à moi, me livrant les problèmes les plus intimes, tant en matière de santé, que les problèmes de couple qu'elle rencontrait."

Attention, le rôle du confident s'il n'est pas "habilement géré" peut très vite devenir incompatible avec le rôle de l'amant. La seule manière que je connaisse consiste à bien afficher votre attrirance sans ambiguité possible, à maintenir une tension sexuelle, et ensuite seulement à entrer dans le jeu de la confidence.

 

"Le pire, et j'espère ne pas en être la raison, elles semblent avoir perdu leur complicité."

Ca c'est elle que ça regarde. Du point de vue de leur relation, vous êtes un élément "perturbateur" comme un autre. Au pire vous n'êtes qu'un des révélateurs possibles d'une faille dans cette relation.

 

Concernant vos relations avec ces deux femmes, notamment la première, vous gagneriez à :

- Vous poser d'abord la question de ce que vous ressentez, si c'est réciproque n'a en fait qu'une importance minime.

- Clairifer les choses. Comme ça elles savent directement quelles opportunités sont face à elle et peuvent choisir. Si elles choisissent de vous éconduire, il faudra être capable de passer à autre chose, surtout si vous voulez maintenir un lien avec elles. Bien sûr, ça ne se fait pas n'importe comment, il y a tout un jeu de séduction à savoir mener. Mais vous m'excuserez de ne pas rentrer de suite dans le détail.

 

Bonjour, Un grand merci pour votre réponse et votre lucidité. Je précise que ces deux femmes sont des collègues de travail, qu'on se voit tous les jours et que cela est d'autant plus pesant.. Lorsque la première (que je vais appeler Axelle) s'est confiée à moi, je pensais vraiment qu'elle voulait plus avec moi.

 

Elle était tactile comme avec personne d'autre, elle m'a fait comprendre que personne n'était au courant (autre que moi) de sa vie et de ses difficultés. Lorsqu'elle s'est séparée de son compagnon, elle m'a tout raconté en détail sans que je ne demande rien. Je n'ai pas voulu, à époque, "profiter" de sa vulnérabilité et décidé d'être patient et d'attendre qu'elle soit clair avec elle puis avec moi. Et puis une grande complicité est née avec la seconde (Mylène). Comme j'ai rarement vécu. On est d'accord sur tout, on finit les phrases de l'autre, on a les mêmes rêves, les mêmes envies.

 

Beaucoup de collègues soupçonnaient qu'il se passe quelque chose de plus entre nous alors que pas du tout, elle est mariée et a des enfants et, même si elle rencontre des difficultés, elle aime son mari. C'est pareil, elle s'est confiée facilement à moi sur ses soucis de couple. Mais contrairement à Axelle, j'ai senti qu'elle aimait profondément son mari et qu'il n'y avait donc aucune ambiguité entre nous deux (même si on en joue parfois parce que ça nous fait du bien).

 

Aujourd'hui, j'ai pris mes distances avec Axelle et suit très proche de Mylène. Je sais très bien que mes sentiments pour Axelle ne sont pas qu'amicaux et ma complicité avec Mylène me trouble. Vous avez raison, il ne faut pas que je me mêle de leur relation, c'est sujet à disputes et cela ne me regarde pas.

Bonjour, Un grand merci pour votre réponse et votre lucidité. Je précise que ces deux femmes sont des collègues de travail, qu'on se voit tous les jours et que cela est d'autant plus pesant.. Lorsque la première (que je vais appeler Axelle) s'est confiée à moi, je pensais vraiment qu'elle voulait plus avec moi. Elle était tactile comme avec personne d'autre, elle m'a fait comprendre que personne n'était au courant (autre que moi) de sa vie et de ses difficultés. Lorsqu'elle s'est séparée de son compagnon, elle m'a tout raconté en détail sans que je ne demande rien. Je n'ai pas voulu, à époque, "profiter" de sa vulnérabilité et décidé d'être patient et d'attendre qu'elle soit clair avec elle puis avec moi. Et puis une grande complicité est née avec la seconde (Mylène). Comme j'ai rarement vécu. On est d'accord sur tout, on finit les phrases de l'autre, on a les mêmes rêves, les mêmes envies. Beaucoup de collègues soupçonnaient qu'il se passe quelque chose de plus entre nous alors que pas du tout, elle est mariée et a des enfants et, même si elle rencontre des difficultés, elle aime son mari. C'est pareil, elle s'est confiée facilement à moi sur ses soucis de couple. Mais contrairement à Axelle, j'ai senti qu'elle aimait profondément son mari et qu'il n'y avait donc aucune ambiguité entre nous deux (même si on en joue parfois parce que ça nous fait du bien). Aujourd'hui, j'ai pris mes distances avec Axelle et suit très proche de Mylène. Je sais très bien que mes sentiments pour Axelle ne sont pas qu'amicaux et ma complicité avec Mylène me trouble. Vous avez raison, il ne faut pas que je me mêle de leur relation, c'est sujet à disputes et cela ne me regarde pas.