Rupture difficile

Signaler
Messages postés
10
Date d'inscription
mardi 12 décembre 2017
Statut
Membre
Dernière intervention
22 juillet 2020
-
Messages postés
10
Date d'inscription
mardi 12 décembre 2017
Statut
Membre
Dernière intervention
22 juillet 2020
-

Bonjour à tous,

Comme indiqué dans le titre, je suis actuellement en train de vivre une rupture compliquée en raison des sentiments particulièrement puissants qui se sont formés en deux ans de relation.

Il s'agissait d'une relation à distance. Mon ex-copain âgé de 20 ans habitant à Paris et moi-même vivant à Nice. Nous nous voyions une fois par mois pendant au moins un week-end, parfois plus, et au moins une semaine pendant chaque vacances. Notre relation était vraiment parfaite. Bien sûr, il y a eu des hauts et des bas, mais nous nous en sommes toujours sortis, notre amour étant vraiment fort.

J'étais le premier amour de mon ex-copain. Il a découvert énormément de choses avec moi et inversement, bien que j'aie connu une relation de deux ans et demi avant lui s'étant également terminée par une rupture douloureuse.

Nous projettions tous les deux de s'installer ensemble à la rentrée. Nous avions donc candidaté à la même licence scolaire, dans l'espoir que mon ex-copain soit pris et qu'il puisse me rejoindre à Nice. La semaine dernière, nous avons reçu les résultats des candidatures, et mon ex n'a pas été pris. A partir de ce moment-là, son comportement a énormément changé. Il n'était plus tendre et romantique dans ses messages, il ne me rassurait plus. Quand je lui en parlais, il me disait que c'était parce qu'il était fatigué.

En fin de semaine, il est venu me rejoindre trois jours. J'ai clairement senti qu'il y avait quelque chose de différent. Il repoussait mes avances, ne m'embrassait plus, ne me disait plus qu'il m'aimait. Il me disait toujours que c'était parce qu'il était fatigué mais je sentais bien qu'il y avait quelque chose d'étrange.

Lorsqu'il est reparti, nous nous sommes embrassés, dit je t'aime et il est monté dans son train. Ensuite nous parlions par message et l'ambiance était toujours la même. Ce matin, à force de lui poser des questions, il m'a avoué que sachant qu'on n'allait pas pouvoir vivre ensemble à la rentrée, il ne se sentait pas prêt à continuer la relation à distance. Il a ajouté que malgré tout, il n'aurait sans doute pas été prêt à déménager jusqu'à Nice.

Je suis tombée de bien haut. Une semaine auparavant il me disait qu'il voulait d'un avenir à deux, que j'étais sa priorité, qu'il m'aimait plus que tout. Et lorsqu'il prétextait qu'il était fatigué, il pensait déjà en réalité à me quitter. Il ne m'a rien dit et il attendait de revenir à Nice ce vendredi pour en discuter tous les deux. Sauf qu'à force de lui poser des questions, il a fini par cracher le morceau et par carrément prendre sa décision, c'est-à-dire de me quitter. Maintenant il me parle de nous au passé, il me dit que l'amour est toujours là mais qu'il ne veut plus continuer, c'est catégorique.

Pour ma part, je suis meurtrie. Car ne m'attendant pas du tout à cette situation, mes sentiments n'ont pas changé et je l'aime toujours plus que tout au monde. Je suis également en colère pour ces mensonges et profondément déçue car je recommencais tout juste à croire en l'amour.

Je ne sais pas si j'ai besoin de conseils ou tout simplement de réconfort, mais je vous appelle a l'aide. J'ai mis plus de quatre mois à me remettre de ma précédente rupture qui était bien moins douloureuse.

Merci d'avoir pris le temps de me lire,
J

1 réponse

Messages postés
2866
Date d'inscription
mercredi 11 février 2009
Statut
Contributeur
Dernière intervention
28 juillet 2020
344

Bonjour,

 

Niveau conseil, le seul qui vaille à 100% c'est de tirer les bonnes leçons de cette histoire. Toi seule pourra déterminer lesquelles exactement, mais à te lire :

"Notre relation était vraiment parfaite."

Elle n'en avait peut-être que l'apparence. Avec un peu de recul, peut-être te rendras-tu compte qu'il y avait des signes annonciateurs.

 

Je te conseillerais aussi de bien être à ton écoute : me concernant, une bonne partie de la douleur de mes ruptures passées venait d'un égo blessé et pas d'un amour intense : rupture vécue comme un rejet personnel, alors qu'un couple qui marche c'est plus que deux personnes "bien", ce sont deux personnes "bien" qui en plus s'accordent entre-elles. Un carré n'est pas un mauvais carré quand on essaye de le faire rentrer dans un rond parfait.

La vérité c'est qu'on s'en sort bien mieux quand on s'accorde de la valeur à soi-même sans avoir besoin de la quémander aux autres.

 

Maintenant, si cet emménagement pouvait sembler une fin en soi, il ne marquait en fait que le début d'autres épreuves. Se supporter au quotidien, en stress des exams, sans avoir l'excuse du "on va pas se faire la gueule car après on ne se reverra plus pendant un mois" ça n'est pas simple.

En plus le monde des études supérieures et les nouvelles rencontres vous auraient aussi mis à l'épreuve. Ce sont désormais de nouvelles opportunités pour vous deux :)

Messages postés
10
Date d'inscription
mardi 12 décembre 2017
Statut
Membre
Dernière intervention
22 juillet 2020

Merci pour votre réponse,

 

Je crois que notre rupture vient avant tout d'un découragement de la part de mon ex-copain qui n'aura pas eu de sentiments suffisamment forts pour avoir le courage de continuer une telle relation. Mais à mes yeux, tout était réellement parfait, en tous points, j'étais d'ailleurs bien trop exigeante.

 

Le plus douloureux dans cette rupture est d'avoir été totalement évincée, d'un seul coup, de ne plus percevoir aucun sentiment dans son regard, d'avoir été rangée au placard du jour au lendemain, malgré tout l'amour que nous avons éprouvé l'un pour l'autre.

 

J'étais prête à prendre le risque de découvrir les épreuves d'une "vraie" relation, c'est-à-dire pas à distance. J'étais prête à me lancer là-dedans, quitte à ce que ça ne fonctionne pas, on aurait au moins essayé. Mais mon ex n'était pas prêt à prendre ce risque bien qu'il m'ait garanti durant les derniers mois de notre relation, qu'il était prêt.

 

Il me manque atrocement, son affection me manque, mais j'imagine que c'est normal...