Avis et conseils sur mon histoire

Sam-Sam44 Messages postés 3 Date d'inscription mardi 3 janvier 2023 Statut Membre Dernière intervention 4 janvier 2023 - 4 janv. 2023 à 10:54
Sam-Sam44 Messages postés 3 Date d'inscription mardi 3 janvier 2023 Statut Membre Dernière intervention 4 janvier 2023 - 4 janv. 2023 à 14:32

Bonjour,

Je suis un homme, la cinquantaine, j'ai besoin d'avis, de conseils, ou quelqu'un ayant vécu une histoire similaire.
J'ai rencontré une femme via un site de rencontre mi-mai, et nous avons de suite accroché.
Nous habitons à 1H de route l'un de l'autre.
Je précise qu'elle très empathique, compréhensible et compatissante.
En proie à une certaine indécision et une faible estime d'elle-même.
Avançant lentement avec respect et romantisme (madame est prude et réservée) notre histoire faisait son bon chemin.

Seulement avant de la rencontrer elle avait une sorte de plan cul depuis 6 mois.
Une histoire qui se limitait à aller chez lui, un repas un verre, une nuit toutes 2 ou 3 semaines.
Ils se parlaient peu en dehors de ces rencontres et ne sortaient, il ne voulait pas.
Lassée, elle lui a signifié (mi-avril), il n'a pas réagi, se sont revus 1 fois --> site de rencontre.
Lui semblait etre dans une phase dépressive, ne voulait pas sortir et vivait entre son boulot et son ordinateur.
Mais quand il apprit ma rencontre à mi-juin, il a crié au cocufiage et à commencé à la harceler du matin au soir.

Du harcèlement allant jusqu'à 60 messages/jour
Du chantage affectif
Du chantage au suicide
Du chantage par culpabilité
Chantage à l'empathie
Essayez de lui faire croire qu'elle n'a pas dit des choses.
Essayez de lui faire croire que c'est elle qui a fait des choses, que lui-même a fait.
Puis, la traite de folle

Fin aout:
Une fois qu'elle a été bien déstabilisée (Doute d'elle, sous-estimation, perdue, pleurs, etc etc...), il est "tombé" en limérence et lui a fait du love bombing.
Après les chantages et démontage psychologique, il la fait céder à ce qu'il voulait.
Elle est allé le voir car il lui semblait en danger (suicide et des problèmes de santé ayant un impact sur sa virilité), elle a dormi sur place avec lui...
De là, il a totalement changé, romantique, il aimait les promenades, etc etc..
De ce qu'elle semble se souvenir, ressentir de cette période, elle dit:
Il m'a fait faire ce que je ne voulais pas et ne pensais ne surtout jamais faire, et ce malgré tout avec un plaisir coupable, et je ne sais toujours pas pourquoi j'ai acceptée...
Je me sentais poussée à aller à l'encontre de mes sentiments.
Et surtout, elle retourne vers qui ses sentiments la pousse, moi.
Elle est bien entendue honteuse et crôule sous la culpabilité.

Mi-décembre, après ne pas s’être vus pendant 1 mois, elle me fait venir, voulant rompre, elle m'explique l'histoire.
Mais, elle pleure et ne veut pas me perdre, elle m'aime.
Ne pouvant concevoir une histoire à 3, je pars.
Elle continue à le voir... et je commence à mieux comprendre la situation
(En aout elle m'avait parlé de lui et je lui avais dit que c'était du harcèlement avec de nombreux différents chantages, je croyais qu'elle avait coupés les ponts)
On discute ensemble, on retrouve nos mots d'amour et convient qu'elle ne doit plus le voir malgré qu'il a forcé pour pouvoir venir chez elle.
Le w-e suivant, il est chez elle.
Il veut faire tout ce que j'ai pu faire, partout dans la maison (je bricole beaucoup) comme pour effacer ma trace.
Il jalouse que je connaisse ses enfants, son appart, sa vie quotidienne etc etc..
Il parle de mariage, parfois quand elle lui parle de poulet-frites.
Lui offre une bague pour Noel avec des "brillants", elle déteste cela mais ça fait un peu "officiel" comme bijou.
Un jour il lui demande de le prendre dans ses bras, elle ne le fait pas s'énerve et et se repère en criant.
Bref, je prend ma voiture...
Je sonne, elle finit par le virer et me donne rdv en ville.
Je suis en colère, elle ne cesse de me prendre le bras, elle ne veut pas me perdre, elle veut pas que je parte.
Elle ne l'aime pas, elle semble perdue.
Je lui fais rompre par sms pour pouvoir l'embrasser.
Il pleure au cocufiage, un scandale.

il fait du mal sans scrupules et sans empathie, envers elle ou moi.
Ce n'est jamais de sa faute mais la sienne ou la situation du moment.
Ou alors, ses excuses sont les conséquences des erreurs des autres.
Il est bien entendu totalement obsédé, car il l'aime d'un amour à vie, qu'il sait qu'ils sont fait pour vivre ensemble, et qu'elle doit donc l'aimer par conséquent.
Il fait des posts digne d'un adolescent qui découvre l'amour.
Il lui est impossible de concevoir sa vie sans elle, meme quand elle est dépressive et qu'elle a besoin d'air, il ne peut perdre contact que quelques heures.
J'ai essayé de discuter par message sur ce sujet, il n'a que parlé de lui, ou de chercher sa légitimité parce que rupture pas clair en mai ou parce qu'il la connait depuis plus longtemps.
Pas un mot sur elle, sur ce qu'elle veut, désire ou a besoin.
Il a tout fait par tous les moyens, alors qu'il est sensé être gentil et calme normalement, mais passe par tout les états émotionnels selon les résultats qu’il obtient en l'espace de 3H.
(Un soir qu'elle lui répondait pas, il a tenté l'empathie, 1H après la culpabilité, puis 1H après menace de suicide et enfin 50min plus tard, déversement d'insultes haineuses à mon encontre. (fin décembre)
Il se scandalise au non respect quand je post un message d'amour d'elle (sans date, nom et lieu, anonyme donc) en réponse au sien qui était amical+, alors qu'il m'a raconté toutes leur rencontres en privé.
Dit qu'elle n'étais pas de confiance, que j'allais en baver, qu'aucun de nous ne "l'aurait" (2 fois)
Il explique cette dernière phrase auprès d'elle en disant que c'est elle qui l'avait dit début décembre, et elle gobe.
Comment pourrais-je savoir que cela vient d'elle? ;)

Aujourd'hui, elle culpabilise tellement qu'il la tient par le bout du nez et peine à rompre les liens.
Il est malheureux avec idées noires et bien entendu tout cela bien tourné pour qu'elle se le reproche.
Je lui ai fait remarqué qu'il ne se soucie jamais d'elle, de ces désirs ou besoin...
Pas moyen, il est et reste en contact msn, tel, sms, whatsapp.

Je lui ai signifié que je ne veux et ne peut continuer ainsi, que je veux rompre.
Elle pleure de me perdre, ne vois plus l'autre en compte pas le voir, mais n'arrive pas à couper le "lien".

Je pense à un type bordeline en pleine limérence, mais j'ai beau lui faire réaliser, elle ne dépasse pas le, c'est bizarre ou pas normal.

2 réponses

Arkana0 Messages postés 4391 Date d'inscription mercredi 11 février 2009 Statut Modérateur Dernière intervention 31 janvier 2023 895
4 janv. 2023 à 13:34

Bonjour,

Le message semble avoir été supprimé automatiquement, mais après lecture je ne comprends pas bien pourquoi : sûrement un mot qui ne plait pas quelque-part...

Quoi qu'il en soit il est clair que l'homme que tu nous décris est narcissique et égocentrique.

Pour ce qui est du chantage au suicide, c'est une manipulation pour la faire culpabiliser et revenir vers lui.

Concernant cette femme, elle doit comprendre que dans cette situation elle n'est pas responsable de ce que lui ressent et de ce qu'il peut en faire. L'aide qu'il a besoin ce n'est pas elle qui peut la lui donner mais un psychiatre : toute réaction de sa part à elle ne fait qu'alimenter le besoin de contrôle de cet homme.

En somme : sil elle veut l'aider elle doit couper les ponts.


0
Sam-Sam44 Messages postés 3 Date d'inscription mardi 3 janvier 2023 Statut Membre Dernière intervention 4 janvier 2023
4 janv. 2023 à 14:32

Merci de votre réponse.

Vous pointez bien mon problème actuel.
Elle admet son harcèlement et un peu de manipulation (elle y voit des raisons sociales ou de état psychologique du moment du gars) cet été, mais à partir du moment où elle a cédée, elle estime qu'elle est la seule fautive.

J'ai beau lui démontrer de nombreuses anomalies ou bizarreries, pas moyen de la faire décrocher.

Le soucis est que j'aime cette femme et il est évident que l'on ne peut rien construire ainsi.
Et la laisser me parait pire car il a toujours une emprise sur son empathie et sa culpabilité.
Je ne sais plus vraiment quoi faire et  mon état de santé psychologique qui régresse sérieusement.

0