Me fais-je des films ou non ?

Messages postés
1
Date d'inscription
lundi 28 janvier 2019
Dernière intervention
28 janvier 2019
- - Dernière réponse : lekabilien
Messages postés
14172
Date d'inscription
jeudi 18 décembre 2014
Dernière intervention
16 février 2019
- 28 janv. 2019 à 19:10

Bonjour,

 

Je n'ai pas l'habitude de poster sur ma vie amoureuse mais en ce moment, cette situation me prend pas mal la tête et j'aurais besoin d'avis extérieurs. Cela risque d'être long..

 

Je sors depuis un petit peu plus de trois mois avec C. Nous sommes tous les deux dans la petite trentaine. Cependant, nous nous étions rencontrés deux ans auparavant lors d'une soirée. A cette époque, j'avais déjà eu un béguin pour lui. Nous avions passé la fin de soirée à ne parler que tous les deux et c'était comme si les autres autour de nous n'existaient plus. On avait vraiment parlé de beaucoup de choses et il n'y avait eu aucun blanc.

Je m'étais dit « chouette, je rencontre un gars sur la même longueur d'onde que moi, ça fait plaisir ! ». Même mon amie avait remarqué qu'il y avait eu une connexion entre nous.

Et puis, quelques jours plus tard, cette même amie m'apprend que C. a une copine. Je suis donc tombée de haut, me maudissant de m'être fait des films.

 

Pendant ces deux années, je suis partie travailler dans les Amériques. Ce n'est qu'au milieu du voyage que mon amie m'apprend que C. est célibataire, qu'il s'est fait larguer en plus comme une merde (apparemment) et qu'en réalité il m'appréciait vraiment depuis notre rencontre à la dite soirée. De mon côté, ça m'a fait plaisir mais j'étais partie sur l'autre continent pour une durée indéterminée donc je l'ai oublié. Je ne savais pas encore que pendant ces deux années, son intérêt pour moi ne faisait que croître.

Je suis rentrée en octobre dernier, j'ai refais une soirée avec la même troupe qu'il y a deux ans et puis j'ai revu C. Et on a commencé à se fréquenter puis à sortir ensemble.

 

Dès le début, j'ai senti que quelque chose clochait sans savoir mettre les mots dessus. Mais je me suis laissée emporter par cette relation. En effet, ça a son charme de se retrouver après deux ans et de se rendre compte que les sentiments n'ont pas changé. Il y a un côté romantique filmique qui ne me déplaisait pas. C'est peut-être pour ça que je n'arrivais pas à écouter ma voix intérieure qui me disait que quelque chose n'allait pas.

 

Je vais essayé de lister les choses qui ne vont pas. Surtout que je lui avais dit dès le départ le type de personne que j'étais, donc il était prévenu on va dire.

Premièrement, les choses sont allées très vite de son côté. Il m'a dit qu'il m'aimait très vite et me le dit à chaque fois qu'on se voit ou par message (c'est comme le chocolat, à force d'en avoir tout le temps, c'est écœurant). Il lui est arrivé quelques fois de me forcer à le lui dire aussi sachant très bien que de mon côté ce ne sont pas des choses faciles à dire. Récemment, il m'a dit qu'il était heureux car avait « enfin trouvé la bonne personne ».

Ceci est un autre problème : il me dit beaucoup de belles phrases, tellement que parfois j'ai la sensation qu'il me baratine. Je préfère les actes aux paroles et il est vrai que chez lui, j'ai du mal à voir une corrélation entre les deux. Il me dit tout le temps qu'il ne triche pas, qu'il est honnête envers moi, que le temps me le démontrera, qu'il n'est pas un psychopathe, juste un extraverti qui parle beaucoup de ses sentiments. Il me le dit trop comme s'il avait besoin de se justifier. Tout chez lui passe par les mots, il m'a même écrit une lettre récemment et je n'ai même pas réussi à être émue car il n'y a fait que radoter des choses précédemment dites.

Autre chose : il parle beaucoup trop en général et il parle énormément de LUI. Et en bien. En gros, il se vante alors qu'il me dit faire preuve d'autodérision. Il me dit : il n'a jamais de conflits avec les autres, tous ses collègues de boulot l'aiment (d'ailleurs, il n'avait, « en toute modestie, jamais vu autant de gens à un pot de départ »/Il a quitté son boulot pour un autre), il me dit que les choses lui arrivent facilement et naturellement (avec lui, le proverbe de Macron « traverse la rue pour trouver un boulot » fonctionne à merveille), il se sent différent et supérieur aux autres car a compris le monde et les autres non (un peu comme Matrix), les gens viennent lui parler facilement, il n'a pas besoin d'aller vers les femmes car ce sont elles qui viennent à lui (il m'a raconté le nombre de fois où il s'est fait dragué tout en me disant que s'il était un homme qui aimait les coups d'un soir, il aurait déjà eu un sacré nombre de conquêtes – de son côté, il n'a pas très envie d'entendre parler de mes précédentes relations : « je ne suis pas obligé de le savoir »).

Il parle tout le temps de sa vie, que ce soit de vive voix ou par message. Parfois, il m'en envoie je ne sais pas combien à la suite, ne parlant que de lui et s'étonne que je ne réponde pas.

Car de son côté, il ne semble pas être intéressé par ce que je suis et ce que je fais. Son intérêt semble se limiter à me dire je t'aime, à m'entendre le lui dire, à me faire des belles phrases, à me faire à manger ou me faire des cadeaux, à répondre aux questions que je lui pose. Mais tout ça et il le savait déjà, n'est rien comparé à un intérêt vif et réciproque. Je pense que si un homme est amoureux, qu'il soit timide ou pas, démonstratif ou pas, il va faire preuve de curiosité envers sa compagne. De son côté, il monopolise les conversations, ne me pose pas de questions, je dois parler de moi et quand je le fais il est concentré sur autre chose (portable, roulage de cigarette). Ça lui arrive de me couper pendant que je parle. Au moins, parfois il s'en rend compte, mais son excuse ? « Pardon, mais comme je suis un cérébral qui pense beaucoup, j'ai 10 000 choses qui me passent par la tête en même temps et il faut que ça sorte ». Mouais. Il est plutôt extraverti, très sociable. Il parle énormément en soirée ou autre, notamment à des personnes qu'il ne connaît pas. Donc, il est capable de poser beaucoup de questions à des personnes qu'il ne connaît pas et aucune à moi qui suis supposée être sa compagne. Comment dois-je le prendre ?

Nous avons des intérêts communs comme le voyage ou la photo. Il la pratique en amateur, moi c'est mon boulot. J'ai bien plus voyagé que lui. Et je pense avoir plus d'expérience de la vie que lui. Vu que je sais beaucoup de choses sur sa personne, tout s'est déroulé comme sur des roulettes pour lui, il n'a jamais vraiment eu de galères. Ce que je veux dire, c'est que je pense être une personne intéressante avec un peu de bouteille et d'histoires à raconter. Mais ça ne l'intéresse tout simplement pas, il préfère me radoter des histoires sur lui. Je suis partie un mois en Egypte pendant qu'on était ensemble, il m'a posé des questions d'usage et puis a vite abandonné. Ce sont même ses amis qui me posent plus de questions que lui. Je me sens donc dévalorisée, comme si je n'avais pas d'expérience de vie, comme si j'étais une compagne « pot de fleur ». Du coup, je lui parle de moins en moins de moi, parce que, à quoi bon ? Je me mets même à redouter certains moments avec lui, par exemple au restaurant. Ce face à face me met mal à l'aise car parfois on n'a rien à se dire. Je fais donc dans l'humour pour détendre l'atmosphère mais il ne comprend pas mon second degré. Donc je baisse la tête et mange. Le pire, c'est que je pense que cette situation lui va.

Quand une chose importante m'arrive, il n'est plus le premier à qui je l'annonce. J'ai trouvé un contrat de six mois en tant que photographe en Amérique sur un bateau. Je le lui ai annoncé en dernier. Il a semblé content pour moi. Je lui ai dit que c'est 6 mois, puis 2 mois de vacances entre 2 contrats. Ce à quoi il m'en a voulu de vouloir faire plus qu'un contrat (mon plan avant que je me mette avec lui de toute manière) car il n'a pas envie de ne pas me voir pendant 3 ans car il a envie de partir en voyage long avec moi (c'est plaisant mais j'avais déjà prévu d'autres choses). Il m'a dit « au pire je viendrai travailler avec toi ! » (ce que je trouve intrusif). Cependant, ma compagnie est américaine, il faut parler anglais, le processus de sélection est long, sans compter les visas à obtenir. Il m'a dit « ah ouais, tu mets tout en œuvre pour pas que je te rejoigne c'est ça ? »...

Tout ça, je lui en ai déjà parlé. A chaque fois il pense que je m'emporte, ce qui est faux, (mais il déteste les conflits), donc il coupe à la racine en me disant « zen ». Alors que je sens que lui non plus n'est pas zen. Ou encore des belles phrases du style « le temps te prouvera que je triche pas, que je te ferais aucun mal, je te respecte et c'est toi que j'aime, ta personne, tes pensées, ton caractère, ton humour, tes goûts, tes passions, ta vie, t(écouter, être avec toi, ne pas parler et juste être bien, partir dans des délires, êtres nous mêmes ensemble », « ne doute jamais de moi, je suis différent des autres » etc.

 

 

Voilà en gros un résumé de la situation, désolée pour le pavé.

J'aimerais donc avoir certains éclaircissements sur cette situation, savoir si je me prends la tête inutilement ou pas.

 

Merci et bonne journée à tout le monde.

Afficher la suite 

Votre réponse

1 réponse

Messages postés
14172
Date d'inscription
jeudi 18 décembre 2014
Dernière intervention
16 février 2019
1157
0
Merci
Bonsoir Clebec
S'il évite les disputes parce qu'il n'aime pas ça (mais qui aime ça), en mettant ces sujets a disputes sous le tapis, reconnais que ce n'est pas une bonne chose.
Et puis, il ne parle que de lui car il est le centre du monde, tu seras toujours a la périphérie. C'est un beau parleur qui sait accrocher une fille, sur le moment, mais sur la durée, tu t'en aperçois qu'il n'est pas intéressant car il n'est pas ouvert aux autres, il n'est pas a l'écoute, il n'a rien a faire de ce qui peut t'interesser, tu t'ennuies déjà avec lui.
Réfléchies avant d'aller plus loin, vous n'êtes pas sur la même longueur d'ondes comme tu le dis ci haut, il sait s'y prendre avec les femmes c'est tout.
Commenter la réponse de lekabilien