Dispute, mots blessants, être reconnue: comment?

Alice - Modifié le 19 mai 2021 à 18:11
Arkana0 Messages postés 4288 Date d'inscription mercredi 11 février 2009 Statut Modérateur Dernière intervention 28 septembre 2022 - 21 mai 2021 à 09:29

Bonjour,

 

Je suis en pleine séparation avec mon compagnon à 30 ans, il y a probablement une bonne raison à notre séparation (incompatibilité d'intérêts, pas forcément exactement les mêmes valeurs) mais il y a aussi un autre problème: en se disputant nous avons eu des mots durs l'un envers l'autre et particulièrement nous sommes profondément blessés l'un et l'autre sur des traumatismes d'enfance. Ce que nous avons fait je le sens résonner en moi et ça m'empêche de pardonner cet homme qui a fait tant pour moi, et que simplement j'admire beaucoup, estime beaucoup.

 

Simplement il se trouve que dans mon enfance, ma mère m'a très vite privée de mes amis (empêchée de les voir et aussi refus de les recevoir), je me suis retrouvée enfant isolée, j'ai demandé mais très vite les reproches concernant mes demandes (souvent légitimes) de voir mes amis se sont transformées dans ma petite tête d'enfant en culpabilité et de façon terriblement erronée en mes désirs à moi = mauvais, il ne faut pas les vivre.

J'ai vécu une adolescence dure, suicidaire de ce manque d'amour et de pairs de mon âge. Un début d'âge adulte rebelle (partie à l'autre bout du monde pour oublier ces racines douloureuses et par là même j'ai maintenu l'amitié à très longue distance). Aujourd'hui je me sens isolée, c'est vrai, j'ai perdu un très bon ami récemment (décès accidentel) et je n'ai qu'un très bon ami depuis plus de 10 ans qui vit à l'étranger à 10.000 kms et avec qui on s'écrit plusieurs fois par semaine et ma meilleure amie de 10 ans que je vois une fois par mois comme réels amis. Il me reste 2 de ces amitiés de plus de 10 ans et j'ai beaucoup de mal à me lier socialement aujourd'hui. J'ai peur de ... trop de choses (ennuyer, gêner, blesser, ne pas assez mettre à l'aise). ça rejaillit sur mon couple, je manque de spontanéité par peur de. Objectivement ces choses sont vraies peut-être un peu moins que ce que je décris, mais trop fortes pour permettre une relation amoureuse épanouissante et des relations amicales de fleurir. Mais je ne souhaite pas en rester là, je souhaite désormais travailler cet aspect de mes traumatismes en thérapie, j'en parle de plus en plus.

 

Je voudrais que mon compagnon me reconnaisse mais il m'a tellement blessée que je ne sais pas comment lui présenter les choses. Il ne veut plus avoir de discussions profondes, il se mure dans une forme de mutisme de plus en plus souvent. Ce soir, il ne rentrera pas (chez une amie à qui il écrit sur son compte réseau social que je n'ai qu'une seule amie, qu'il ne rit plus à la maison et que ça lui manque et ses amis). Mon ressenti c'est que mon ami ne m'a pas comprise. Bien que je lui ai dit avoir été privée par ma mère de mes amis que j'aimais profondément (retirée brutalement de l'école et transférée dans un collège ailleur spuis refus de me reconduire chez les parents de mes amis). J'ai l'impression qu'hélas cette partie de ma vie (comme d'autres avant) n'est pas encore assainie, une partie de moi sur le sujet des amitiés est profondément tournée vers le passé aussi bien dans les souvenirs que les émotions de l'époque (et de souffranec aussi. De joie peut-être aussi). Je pense que mon idéalisaiton des relations parfois aussi dans le présent résulte peut-être aussi de ces souvenirs joyeux qui n'ont pas trouvé place dans ma vie car déjà les douloureux n'en ont pas. Ils sont encore là qui flottent.

 

Que pourrais je faire demain pour aller mieux de cette douleur de privation? Comment pourrais je dire simplement à mon conjoint que j'ai souffert de ses remarques sur ma difficulté objective à me comporter en société eu égard à mon passé encore très douloureux pour un moment? Comment parler simplement d'une douleur aussi forte que celle de n'avoir pas pu vivre avec ceux qu'on aimait ?

1 réponse

Arkana0 Messages postés 4288 Date d'inscription mercredi 11 février 2009 Statut Modérateur Dernière intervention 28 septembre 2022 860
21 mai 2021 à 09:29

Bonjour,

 

"je ne sais pas comment lui présenter les choses. Il ne veut plus avoir de discussions profondes"

Et de fait, difficile de se faire entendre par quelqu'un qui ne veut pas écouter.

Si tu ne l'as pas déjà essayé, tu peux tenter de prendre les choses par l'autre bout : tu nous dis : "nous sommes profondément blessés l'un et l'autre sur des traumatismes d'enfance" j'en déduis donc que lui aussi a été blessé par des propos que tu as tenu.

Il sera peut-être plus réceptif si tu prends le temps de le laisser d'abord s'exprimer sur son propre ressenti.

 

SI cela ne marche pas, et bien vous êtes en train de vous séparer, tu le dis. Chercher à te faire comprendre de lui reviendra peut-être désormais à lutter contre des moulins.

0