Jamais eu de copain a 25 ans...

Littleshyrose
Messages postés
4
Date d'inscription
vendredi 12 août 2016
Statut
Membre
Dernière intervention
14 août 2016
- Modifié par Littleshyrose le 12/08/2016 à 21:41
 Y. - 20 sept. 2016 à 00:57
Bonjour a tous,

Je viens ici parce que j'ai besoin de parler de qqch qui me pèse de plus en plus. Voilà, j'ai 25 ans (bientôt 26) et je n'ai encore jamais eu de copain. Je veux dire par la qu'on ne m'a jamais embrassée, jamais tenu la main, pas même un bisou, rien. Je sais qu'à mon âge ça peut paraître ridicule ( d'ailleurs j'en ai honte...) mais voila, il y'a quelques années j'ai fait une longue dépression qui m'a amené a me replier sur moi même. De plus, je suis qqn de très timide et je manque de confiance en moi. Pourtant, on me fait de nombreux compliments mais rien n'y fait, je me sens toujours aussi mal dans ma peau...

Et puis il faut dire que j'ai toujours eu une certaine crainte des hommes, sans pouvoir réellement l'expliquer. Le simple fait de les regarder dans les yeux est qqch de difficile pour moi, même si j'essaye de faire des efforts de ce côté la...mais bon j'ai surtout peur que mon manque d'expérience fasse fuir les hommes, et que cette peur de l'inconnu m'empêche de m'épanouir sur le plan sentimental. Des fois je déprime vachement a cause de ça. Je me demande a quoi ça sert de continuer a se battre si on ne reçoit pas un minimum d'affection. Je suis qqn de très sensible et d'humain. Je me suis toujours sentie un peu différente voire anormale mais j'aimerais tout simplement pouvoir offrir tout l'amour que j'ai en moi a qqn qui en vaut la peine. J'aimerais arrêter de tomber sur des personnes malhonnêtes, sur des menteurs ou des profiteurs et croiser qqn de bien qui m'acceptera telle que je suis sans me juger ou me rabaisser et réciproquement, car l'amour n'est jamais a sens unique ;)

Voilà je voudrais savoir si il y'a des personnes dans mon cas, et si oui, comment faites vous pour garder espoir en l'avenir ? Si vous avez des conseils je suis preneuse.

Merci d'avance :)
A voir également:

3 réponses

Détrompes toi, je ne ne suis pas du genre a juger les gens sans les connaître,

Je n'ai jamais dit ni même pensé cela.

La lecture de ton texte me fait penser (mais peut être me trompe-je, que si tu as un vraie désir et un vrai besoin de nouer une relation de convivialité ou d'affection avec d'autres personnes, quelque chose en toi, qui relève sans doute d'un processus inconscient, s'y oppose.

Tu n'aurais pas par hasard été victime d'un traumatisme quand tu étais plus jeune, où même dans ta petite enfance.

Ceci dit, si c'était le cas tu n'es pas obligée de t'en souvenir, peut être existe t-il un blocage inconscient qui t'empêche d'avancer dans tes relations en ne t'autorisant pas à voir le côté positif des choses ?

Il serait peut être intéressant de creuser le sujet et de consulter un psychologue pour explorer un peu cette piste,

C'est juste une suggestion émise du fait qu'il semble y avoir conflit entre ce que tu désire consciemment et un inconscient qui semble s'y opposer.

Il y a peut être quelques blocage à surmonter quelque part. Et pour cela, il serait sans doute souhaitable que tu acceptes une aide extérieure, sans considérer celle ci comme une nouvelle agression.

Bonne chance à toi
1
Littleshyrose
Messages postés
4
Date d'inscription
vendredi 12 août 2016
Statut
Membre
Dernière intervention
14 août 2016

14 août 2016 à 20:51
Le ton de ton message m'a fait dire que tu me jugeais en quelque sorte. Mais tu me dis que ça n'etait pas le cas et je vais te croire.

Alors oui effectivement, je me suis a plusieurs reprises demande si je n'avais pas vécu un traumatisme étant enfant. Je n'ai pas eu une enfance très heureuse étant donne que j'ai été élevée dans une atmosphère toujours très houleuse avec des parents qui se disputaient sans cesse et un père qui me frappait avec la ceinture pour que j'apprenne mes leçons (mais comme il me faisait croire que c'était pour mon bien, je n'ai jamais remis en cause ses agissements) d'ailleurs au jour d'aujourd'hui ma relation avec lui est très tendue. On ne se parle pratiquement plus (alors que je vis encore chez mes parents ), il me méprise totalement, au point de ne même plus vouloir prononcer mon prenom...il se montre froid et distant avec moi. Mais bon je n'ai jamais ose lui dire a quel point son attitude me blessait même si je lui lance quelques pics qu'il fait semblant de ne pas comprendre.
Donc penses tu que ma peur des autres ( et notamment des hommes) puisse être liee a cette relation compliquée que j'ai avec mon père et aussi avec ma mère ( mais ça c'est une autre histoire) ? Peut être que les violences que j'ai subies étant enfant ont fait naître en moi des angoisses et une attitude de retrait face au monde extérieur ?..
Et puis je me demande aussi pourquoi j'ai choisi de ne pas me libérer de l'emprise de mes parents pour prendre mon indépendance. Pourquoi je me suis enfermée dans ce cercle vicieux. Quand j'y pense, je ne peux pas m'empêcher de culpabiliser.

Comme tu l'as compris, il existe chez moi un désir de me lier aux autres et même de plaire mais il y'a qqch qui me retiens, comme une force obscure a laquelle je suis soumise et j'en ai marre de vivre comme ça. J'ai envie d'être avec les autres mais je suis incapable de m'attacher a eux. Je suis comme hermétique au monde qui m'entoure et j'ai peur de finir toute seule si ça continue comme ça :(

Recemment j'ai entrepris un travail sur moi même avec un psy mais je n'ai eu que 2 séances. Je compte continuer sur cette voie pour enfin apprendre a m'aimer et a trouver un équilibre même si j'ai encore beaucoup de mal a me confier...
0
Y. > Littleshyrose
Messages postés
4
Date d'inscription
vendredi 12 août 2016
Statut
Membre
Dernière intervention
14 août 2016

20 sept. 2016 à 00:57

Coucou

c'est la première fois que je viens ici et ton message me touche. 

Tu dis que tu as choisi de rester chez tes parents.

Ne pas vivre sous le même toît que tes parents semble raisonnablement être une étape que tu devras franchir un jour.

Quel est ton avis la dessus : est ce que tu y penses ? (futur proche, lointain ?) Des démarches, des esquisses de plans ?

En as tu envie ? (au présent, dans le futur, pas encore, jamais ?)

Parmis tes relations (tes parents compris) y aurait il quelqu'un théoriquement à même de te soutenir dans un projet de déménagement (pour une émancipation) (Même si le projet consiste à devenir d'abord financièrement indépendante si tu ne l'es pas).

Je veux parler de quelqu'un en qui tu as confiance et que tu juges capable de t'aider dans ce projet. Tes parents sont probablement à tes yeux les dernières personnes au monde auxquelles tu voudrais demander de l'aide (mais je peux me tromper). Mais théoriquement ?

As tu déjà pensé à une personne (tes parents compris) qui serait non pas idéale mais capable d'être avec toi dans ce projet ?

La confiance et les autres : comment tu fais pour savoir si ils la méritent ou non ?

Une note personnelle : mon propre désir de me lier aux autres est aussi entravé (est-ce le bon mot chez toi aussi ?) pour des raisons très différentes des tiennes (on peut en parler si tu veux).

Enfin si ton psy te convient son avis est plus important que le mien qui après tout est celui d'un inconnu sur internet.

Tout le meilleur

Y.

 

 

 

 

0