Il me quitte mais il m'aime

Signaler
-
Messages postés
13662
Date d'inscription
samedi 12 mai 2012
Statut
Modérateur
Dernière intervention
25 juin 2020
-

Bonjour à toutes et à tous,

Je vous explique ma situation : je suis en couple depuis 5 ans. Ou plutôt, je l'étais. Comme tous les couples, forcément, nous avons eu des hauts et des bas mais fort heureusement, les hauts étaient majoritaires.
Nous avons emménagé ensemble au bout de 2 ans, pendant 2 ans. Suite à ça je suis partie pendant 6 mois pour mes études, nous nous voyions presque tous les weekends et tout se passait à marveille. Puis je suis partie à l'étranger pour un stage de 4 mois. Il faut savoir que toutes ces décisions ont été prises de façon conjointe, je ne l'ai jamais mis devant le fait accompli, tout a été discuté entre nous au préalable.
Mon stage a été interrompu en raison de du Covid, j'ai été rappatriée et pour des raisons géographiques, j'ai été confinée chez mes parents. Ce qui signifie donc 4 mois sans nous voir. Forcément nous attendions avec impatience le déconfinement, je suis rentrée dès que le confinement a été levé.
Mais au bout d'une semaine de ces retrouvailles, plusieurs petites disputes avaient déjà éclatées (à propos du quotidien le plus souvent). Il a fini par me quitter dimanche dernier, le soucis, ce sont ses explications.

Dans un premier temps, il a dit que c'était pour notre incompatibilité, c'est vrai que nous n'avons pas du tout les mêmes modes de vie, les mêmes voeux pour le futur, nos familles sont très différentes ... Et il a dit que pour lui ce n'était qu'une question de temps et que tôt ou tard, ces divergences finiraient par nous séparer.
Evidemment, j'ai argumenté pour lui rappeler ces 5 années que nous avons passées et qui nous avaient rapprochées malgré nos différences. D'autant plus qu'à 20 ans, ce n'est pas maintenant que nous devons penser à l'avenir, mariage, enfants ...

Finalement j'ai quitté notre appartement pour retourner chez nos parents (je l'avoue, avant de partir j'ai tout tenté, l'amadouer, le menacer, le raisonner, trouver des compromis ... Ma fierté a totalement disparu à ce moment-là, je suis devenue une pauvre petite chose suppliante)

Nous avons reparlé hier soir par message, calmement pour la première fois depuis notre rupture et il m'a donné une explication totalement différente. 
Il m'a dit qu'il ne se voyait pas faire des projets à long termes avec une personne, qu'il se voyait finir seul. Il part du principe que mieux vaut se quitter tant qu'on s'aime, avec de bons souvenirs plutôt que l'un des deux n'ai plus de sentiments, que c'est moins cruel (principe avec lequel je suis totalement en désaccord). Il m'a dit qu'il lui était impensable d'envisager de passer ne serait-ce que 20 ans avec une personne, qu'il voulait pas me faire perdre davantage de temps et gâcher mes années. 

Je veux pas le psychanaliser (même si au final c'est que j'ai fini par faire malgré moi) mais ça ressemble à une peur de l'engagement. Il faut dire qu'il n'a pas été gâté avec sa famille, son père a eu 3 femmes différentes avec qui il a fait des enfants, pareil du côté de sa mère. Il n'a pas beaucoup de contacts avec eux, ils ont des relations assez tendues, son enfance a pas toujours été facile. Ce qui pourrait expliquer son refus de s'engager, il ne connait pas le sens de ce mot, pour lui c'est un mot vide de sens. Mais il faudrait d'abord qu'il en prenne conscience, qu'il sache d'où vient ce blocage.

Pour ma part je refuse d'abandonner cette belle histoire que nous avons construit tous les deux, je me raccroche à tout ce que je peux mais je sombre. Je pleure sans arrêt (normal après une rupture), je ne mange plus, je ne dors plus, j'ai en permanence un poids au niveau du coeur, j'ai l'impression d'être un zombie. Je sais qu'à ce stade, quand la rupture est aussi fraiche, je ne dois pas être la seule à ressentir ça mais je ne pourrais jamais refaire ma vie, c'est au-delà d'une certitude, je le sais. Sachant qu'en plus nous avons tous les deux des sentiments l'un pour l'autre, cette rupture est encore plus violente de mon point de vue, je ne supporte pas de ne plus le voir, de ne plus lui parler, j'ai envie de lui raconter chaque détail de ma journée, comme avant, de m'endormir dans ses bras ...
S'il pouvait me promettre que dans 2-3 ans, il sera prêt, j'attendrais patiemment mais j'ai tellement peur qu'au fond le problème vienne de moi. Qu'il finisse par rencontrer quelqu'un qui saura lui apporter quelque chose que je n'ai pas su et qu'avec cette personne, il réussisse à se projetter, que cette autre personne réussisse là où j'ai échoué. 

C'est un long récit, je crois que ça m'a fait du bien de l'écrire finalement, ça m'a permit de mettre mes idées au clair, de poser les choses telles qu'elles sont.

Et si vous avez été jusqu'au bout, je vous en remercie de tout coeur, on est jamais assez solidaires dans ce genre de moment. 

1 réponse

Messages postés
13662
Date d'inscription
samedi 12 mai 2012
Statut
Modérateur
Dernière intervention
25 juin 2020
185

Bonjour,

 

Au fond, ton ami-compagnon a pu se retrouver avec lui-même lorsque tu étais partie.

Et le fruit de sa réflexion aboutit à vouloir vivre autre chose qu'une vie de couple.

 

Il est noté:

"pour lui ce n'était qu'une question de temps et que tôt ou tard, ces divergences finiraient par nous séparer"

►C'est clair pour moi.

Si vivre seul est son souhait... Il a plein de choses à découvrir et à gérer.

Et peu importe ses projets, cela le regarde et lui appartient. 

 

Tu notes:

"son enfance a pas toujours été facile. Ce qui pourrait expliquer son refus de s'engager, il ne connait pas le sens de ce mot, pour lui c'est un mot vide de sens"

►Bien au contraire, il souffre de cet éclatement familial et ne voit pas faire sa vie sur le même modèle. Il aura besoin de temps pour (re)trouver sa place auprès de ses parents.

Les relations tendues parlent d'un mal-être. Et je doute que cela puisse se régler d'un claquement de doigts. 

 

Je veux simplement te dire que personne n'appartient à personne. Qu'il est inutile d'insister, c'est peine perdue.

Ne culpabilise pas, la roue tourne.

Et les aléas de la vie sont là pour t'apprendre quelque chose, sur ton fonctionnement.

 

Une rupture est considérée comme la perte d'une relation amicale ou amoureuse.

C'est un long chemin à parcourir, seule dans la souffrance. On parle aussi du deuil à faire lors d'une rupture entre couple, amoureux et amis. La fin d'une relation, la fin d'une histoire.

Pour cela, tu peux bénéficier d'un travail sur ce deuil, afin d'en sortir plus apaisée.

Le Centre Médico-Psychologique saura répondre à cette demande, puisqu'il s'agit d'une équipe de professionnels de santé, à ton écoute.

Voici le lien des adresses de CMP:

http://www.annuaire-inverse-france.com/e635-centre-medico-psychologique

 

Tu peux aussi contacter un(e) psychologue reconnu(e), en cabinet de ville, pour obtenir cette aide.

Courage

_