Désacraliser une fille quand on est amoureux ?

Signaler
Messages postés
6
Date d'inscription
dimanche 7 février 2021
Statut
Non membre
Dernière intervention
17 février 2021
-
Messages postés
6
Date d'inscription
dimanche 7 février 2021
Statut
Non membre
Dernière intervention
17 février 2021
-

Bon voilà je me suis fait friendzone, je vais aller droit au but. C'est une relation toxique qui me pompe le morale depuis 6 mois et j'ai envie d’y mettre un terme, du moins je pense que c'est la meilleur des solution (simple efficace). Mais j’ai deux soucis qui viennent immiscer un doute dans tout ça.


Et j’aimerais avoir votre avis sur deux choses :


Comment désacraliser une fille dont on est extrêmement amoureux ?


Est-ce qu'il y a moyen qu'une fille change son regard sur un homme (moi?) qui a merdé sur beaucoup de choses dans la relation ? (Passer de needy à el famoso alpha)
Elle m'en a fait baver, elle n’a pas été méchante ou quoi mais j’ai ressenti du mépris et un balécouillisme et c'est un peu ma faute car je me suis comporter comme un putain de needy. Je ne la contredisais jamais, j'avais ce rôle de "soumis" et elle, elle pouvait me juger autant qu’elle voulait sur mes opinions ou mes actions et c'était devenue une normalité et je remettais en cause parfois ma propre morale.


Tous ce qu'elle faisait ou disais, ben moi je me résolvais inconsciemment à me dire que c'était normale, en gros j'essayais comme un con de vouloir me mettre sur sa longueur d'onde, alors que cette meuf à pleins de défauts, notamment psychologique, elle est très dépressive et à la moindre soirée elle se bourre.


Mais je suis tellement aveuglé par sa beauté (8/10) que je me sens inférieur à elle et je me dis que je serais trop frustré de mettre fin à notre relation sans avoir eu l'ascendant en tant que "alpha" au moins une fois dans la relation.


Le pire c'est qu'au début de notre relation, avant que je commence à adopter ce comportement de « soumis » , j'arrivais à m'affirmer puis un jour à une soirée en tête à tête ambiance tamisée 2h du mat, on dansait, elle était bourré et pas moi, j'essayais de lui dire un truc dans l'oreille et elle m'a fait un bisou, on s’est regardé et elle avait un sourire "naïf" avec un regard un peu à l'ouest, bref j'aurais clairement pu l'embrasser et j'ai rien fait car j'osais pas et j'avais même pas capté ce qu'il venait de ce passer enfin je sais pas si ce bisou aurait valu quelque chose mais bref c'est à partir de là que j'ai commencé à être frustré de ne pas avoir saisis cette aubaine et j’ai commencé à jouer au mec trop gentil et je perdais tous mes moyens quand je lui parlais car j'avais peur de dire de la merde ( cette attitude m'en a fait dire tellement plus...)


Ça fait 6 mois que je déprime et je ne vois toujours pas le bout du tunnel. Les sorties se font de plus en plus rares à cause du covid (voir plus du tout en ce moment) et j'ai vraiment envie, avant de mettre un terme à notre relation, de me sentir moins needy pour pas avoir de regrets pas la suite. Mais je sais pas trop comment faire… le sport ça paye pas tellement on dirait. Et au final je sais même pas si c’est une bonne idée de vouloir forcer.

Alors un grand détail que j'ai omis de dire est que : je lui ai clairement avoué mes sentiments en face à face (palmarès d'un des moments les plus gênant de ma vie car ce n'étais pas tellement prévu... et elle m'a proposé qu'on reste ami, ce à quoi j'ai répondu oui car j'étais dépité.

Pour ceux qui veulent l'histoire, je vous la raconte en quelques lignes avec plaisir et remord :)/

Début de l'histoire

Pour info c'était en août dernier, j'avais 20 ans et elle 22.

C'était donc avant la fermeture des bars et restos on était invité à une petite fête avec nos collègues (je faisais un job d'été à ce moment et c'est là que je l'ai rencontré) et ce soir-là je l'ai vu toute seule, assise et moi j'étais avec un pote qui, lui essayais de draguer une autre meuf, je me sentais de trop du coup j'ai pris mon courage et je suis parti m'asseoir à côté d'elle, on s'ennuyait et elle m'a proposé de sortir dehors pour prendre l'air car l'ambiance hypocrite de cette fête l'a gonflait (et les musiques étaient pas folles), d’ailleurs je suis allé à cette fête uniquement pour elle, on sort et petit à petit on arrive par hasard devant une fête foraine, ni une ni deux on se chauffe pour y aller, je lui achète des churros, on fait des manèges et des attractions à sensation forte (train fantôme non compris), bref ça avait tout l'air d'une sortie de couple, et j'avais du mal à réaliser ce qu'il se passait tellement la situation était imprévue et fantasmé dans ma tête.

Pendant ce temps nos amis/collègues n'avaient plus de nouvelles de nous car on ne répondait pas aux appels, on n’assumait pas trop d'être sorti juste nous deux sans prévenir personne... Avant de sortir de la fête foraine on joue au jeu des peluche et j'arrive à lui chopper un dauphin, le problème c'est qu'elle avait oublié son sac à la fête du coup on était obligé d'y retourner car elle avait oublié son sac. Par contre, elle n’assumait pas (et moi non plus) de débarquer avec une peluche dauphin, on aurait dû leur expliquer toute notre excursion et ça aurait été gênant. D'ailleurs j'ai répondu à une de mes collègue un peu plus tard et elle était plutôt furieuse car ils allaient presque appeler la police pour leur signaler notre disparition. Du coup pour la peluche elle a eu l'idée de le laisser accrocher sur un grillage, on s'est dit qu'on irait le récup en fin de soirée (toujours romancé dans ma tête).

On revient à la fête, évidemment on s'est gentiment fait passer un savon, puis mon pote vient et me prend à part en étant persuadé qu'il s'était passer quelque chose entre nous deux, à sa grande déception... nope, je lui ai raconté ce qu’il s’était passé et il m'a fait comprendre qu'en allant reprendre la peluche ça serait le moment rêver pour lui avouer mes sentiments, idée que j'avais déjà en tête mais que je n’osais pas conscientiser par manque de courage. Finalement il m'a convaincu. J'ai bu deux trois coups avant de retourner la voir car j'étais assez stressé (chose qui m'arrive pas souvent à ce point), on est reparti ensemble et avant d'arriver au dauphin elle me dit "y a [prénom de mon ami] qui arrête pas de me demander s'il s'est passé quelque chose entre toi et moi il me soule, je lui ai dit que non [mon prénom] c'est juste un ami...". Bon j'ai jamais ris autant jaune de ma vie --. Et là très rapidement j'ai dû lui dire... que "en fait [prénom de mon ami] a pas dit ça pour rien car je ressens vraiment quelque chose pour toi, j'aime bien ta personnalité et je trouve que t'es vraiment une fille intéressante" c’était éclaté mais j'ai improvisé comme je pouvais et il y a eu un blanc qui, dans ma tête, a duré quatorze minutes et elle ne s'y attendait vraiment pas, elle était très gêné car je ne lui avais pas montré beaucoup de signe d'intérêt et de là je vous épargne les détails mais elle m'a dit qu'elle venait de sortir d'une rupture très douloureuse qui a entraîné une grosse dépression chez elle et qu'elle n'était pas prête à se remettre en couple avant longtemps, mais dans tous les cas elle m'aurait foutu un râteau je pense car je nous imagine mal nous embrassé à ce moment précisément dans le froid et la gêne à ce moment, ça aurait été utopique. Et de là s'en ai suivi une longues conversations de 3 heures où on marchait dans la nuit et on s'est dit beaucoup de choses, d'ailleurs je me suis moi-même beaucoup trop dévoilé ce soir-là. Bref elle m'a proposé de rester ami si ça ne me dérange pas et j'ai dit oui, bouffon que je suis.

Fin de l'histoire

Voilà c'est précisément à partir de ce moment que j'ai progressivement sombrer pendant plusieurs mois dans la plus grosse dépendance affective de ma vie.

On s'est assez souvent revu tous les deux pour boire un verre, aller au ciné, faire des soirées dansantes (soirée où elle a voulu m'embrasser) mais il ne s'est jamais rien passé. Aujourd'hui je peux affirmer avec certitude qu'à part m'attendre à un baiser alcoolisé, il ne se passera rien.

J'aime beaucoup sa personnalité, son humour et sa douceur et bizarrement j'aime tout autant son côté incertain et même dépressif mais je ne saurais expliquer pourquoi.


J'ai écrit ça en vrac désolé il n'y a pas vraiment de structure mais j'aimerais juste avoir votre avis et vos conseils pour oublier une fille si jamais vous avez déjà vécu des friendzones qui vous ont niqué moralement...

5 réponses

Messages postés
3184
Date d'inscription
mercredi 11 février 2009
Statut
Contributeur
Dernière intervention
16 février 2021
542

Bonjour,

 

"Bon voilà je me suis fait friendzone"

Je aprle en tant qu'ancien habitué de cette "zone", on ne s'y fait pas mettre. On y rentre tout seul, bien gentillement, et elle n'a de "friend" que le nom.

Je vois mal comment se prétendre "ami" quand tout ce qu'on attend c'est une ouverture, comme un prédateur qui guette sa proie (mais ne sait pas chasser, pauvre de lui...).

J'en profite pour signaler que, selon moi, la vraie gentillesse n'attend en retour que le plaisir qu'elle procure en elle-même et pas un paiement, notamment en faveurs sexuelles. Autrement on est au mieux manipulateur, au pire esclave des autres. Je me revendique comme un authentique gentil, et ça signifie que je si je dis "oui" souvent, 'cest parce que ça me fait plaisir de faire plaisir, je ne l'utilise pas comme un moyen pour quémander de la "valeur".

 

Maintenant la bonne nouvelle, c'est que tu sembles avoir un regard suffisamment critique vis-à-vis de toi pour détecter l'origine du problème et même des pistes de solutions :)

 

Concernant le début de votre histoire, c'était pourtant très bien parti le fait qu'elle s'isole avec toi et se permette un moment de folie indique un intérêt indéniable au départ. Je pense qu'ensuite il faut regarder où tu as perdu des points :

- Dans la fête forraine, peut-être as-tu commencé à adopter un comportement d'inférieur qui cherche à s'attirer les faveurs de sa déesse, mais tu n'en dis pas assez pour affirmer quoi que ce soit. Lui payer un truc pour rigoler se fait très bien.

- Au retour tu ne semblais pas assumer cet escapade. Pourquoi ? Au contraire si je m'en vanterais pas à ta place, ce serait uniquement pour respecter son sentiment à elle, mais j'en serai très fier intérieurement !

- Juste avant de rentrer, peut-être as-tu raté une occasion de l'embrasser, peut-être que le contexte ne s'y prêtait pas. Une chose est certaine, déclarer ta flamme avec des mots c'était malhabile. A ce stade, mieux vaut privilégier les actes au blabla et à défaut de pouvoir agir, adopter un comportement qui montre clairement ton intérêt et adopter un discours plus ambigu.

 

Concernant le baiser lorsqu'elle était bourrée, c'est à voir selon son état. Si elle était clairement dans un état second, tu as bien fait de ne pas en profiter. Elle aurait en plus pu te le reprocher par la suite. Cela peut se rediscuter si elle était juste un peu pompette.

 

Pour résumer : tu es parti avec toutes tes chances avec elles (sinon vous n'auriez pas pu vous isoler, et elle n'essayerait pas de t'embrasser même en étant bourrée), mais quelque-chose dans ton comportement t'as fait passer d'intéressant à "y a plus la petite étincelle" et elle n'est certainement même pas consciente du pourquoi :)

 

Tu nous donne une piste très intéressante pour ça :

" Comment désacraliser une fille"

" needy"

" je suis tellement aveuglé par sa beauté (8/10) que je me sens inférieur à elle"

Essaye de te mettre à sa place, tu vis dans un monde saturés d'opportunités de partenaires potentiels (tu n'imagines pas le nombre de sollicitations qu'elle se tape à n'en plus savoir quoi faire). Tu choisirais la pauvre petite chose qui semble n'avoir rien à t'offrir et attends tout de toi pour avoir le sentiment d'exister ? Spoiler : clairement pas.

 

S'il y a une chose générale en matière de séduction, c'est bien qu'on est repoussé par ce qui nous paraît inférieur et attiré par ceux qui semblent nos égaux ou supérieurs. Et pour que ça tienne des deux côtés, il faut que l'un se sente l'égal de l'autre.

 

Si les "bad boys" ont tant de succès, c'est parce qu'ils ont une absolue confiance en leur valeur face aux filles et c'est cet arguement qui fait mouche pour la grande partie, pas la beauté ou l'argent (contrairement à la croyance populaire).

Et elles s'en plaignent ensuite car elles sont mal traitées. Imagine à quel point un authentique gentil qui a confiance en lui peut tirer son épingle du jeu...

 

Sauf que la confiance en soi, c'est bien facile à décréter, moins de l'avoir. Quoi que.

Je parle en connaissance de cause : bien que grand je fais mes 130kg et suis donc bien gros, bien que je ne sois pas laid de visage, je ne suis pas particulièrement beau. Et pourtant si je devais aborder une belle femme pour tenter de la séduire, je suis persuadé que j'aurais toutes mes chances car j'ai acquis cette grande confiance en moi.

La recette que j'ai suivie est en fait plutôt simple : me consacrer sincèrement aux choses qui me plaisent et les assumer. J'ai été intrigué par la culture de plantes carnivores, je suis allé jusqu'à prendre des responsabilités dans une association de cultivateurs. J'aime beaucoup l'hydromel, j'ai été jusqu'à m'intéresser à la fermentation, puis au miel et jusqu'aux abeilles !

A force de se consacrer à ce qu'on aime faire, on développe à coup-sûr des compétences dont on peut tirer de la fierté. J'ai même réussi à m'en contenter pour être heureux seul (après un célibat subi à la dure pendant 7 ans !).

 

De là je me suis retrouvé dans la position très confortable de me suffire à moi-même pour être heureux et devenir authentiquement gentil (comme je l'ai expliqué plus haut)

J'ai développé une confiance en moi me permettant d'oser être clivant (toutes les femmes ne sont aps réceptives à mes passions, mais m'intéressent-elles dans ce cas ? Non.)

Même les très jolies femmes ne me donnent plus un sentiment d'infériorité.

Mets-toi d'ailleurs à leur place : voilà un gros qui débarque et montre clairement qu'il veut les draguer. En plus de ça il est calme. Ce gars-là il a quelque-chose d'intéressant c'est certain. Un beau gosse qui vient draguer, c'est normal et il risque surtout de décevoir.

 

Et c'est ainsi que j'ai séduit ma compagne actuelle et que nous vivons en couple heureux depuis 4 ans, sans dispute et en communiquant avec suffisamment de sincérité pour qu'elles ne soient pas cachées.

 

 

Messages postés
6
Date d'inscription
dimanche 7 février 2021
Statut
Non membre
Dernière intervention
17 février 2021

Bonjour,

 

Merci beaucoup pour tes réponses très enrichissante ! Ton conseil sur les passions est vraiment très pertinent et intéressant, en tout cas j'ai bien saisi l'importance de s'autosuffire un minimum dans ce qui nous plaît réellement avant de penser à une relation amoureuse.

 

Je pense en effet que j'avais moi-même les clés en mains pour faire mon autothérapie mais j'avais une zone de flou et j'avais surtout besoin d'un avis critique extérieur pour relativiser et prendre du recul.

 

Je ne comprenais pas tellement comment j'ai pu faire une tel transition entre potentiel amoureux à full ami, je n'ai simplement pas été assez ambigüe comme tu le dis. Cela s'explique par le fait que je suis quelqu'un d'assez froid qui ne sais pas vraiment s'exprimer sur ses sentiments, en gros c'est tout ou rien et en l'occurrence quand j'ai tenté le "tout" verbalement ben ça a inévitablement foiré et j'étais dans son panier pour de bon.

J'aurais dû, à partir de là, refuser sa demande d'amitié et m'avouer vaincu.

 

Ensuite, n'ayant pas assez d'expérience et ne fréquentant pas énormément de filles, je me suis facilement embourbé dans une dépendance et peu à peu elle m'a en quelque sorte démasculinisé. 

 

Le bout du tunnel est maintenant plus clair, ton histoire m'a été inspirante et je t'en remercie :)

Messages postés
3184
Date d'inscription
mercredi 11 février 2009
Statut
Contributeur
Dernière intervention
16 février 2021
542

"j'ai bien saisi l'importance de s'autosuffire un minimum dans ce qui nous plaît réellement avant de penser à une relation amoureuse."

On peut penser et vivre des relations amoureuses avant d'en arriver là, le tout n'est pas de sombrer dans le piège d'utiliser son couple comme une béquille à sa confiance en soi.

 

" J'aurais dû, à partir de là, refuser sa demande d'amitié et m'avouer vaincu"

Plus exactement, la refuser si tu n'avais pas l'intention de te contenter d'être un ami. En revanche il était encore trop tôt pour s'avouer vraiment vaincu.

Je le prends comme un simple obstacle sur le parcours.

Exemple de scénario : "Non, je ne m'arrêterai pas à une simple amitié", sans ressentiment ni désespoir. Tu sais ce que tu veux et tu l'assumes.

C'est ensuite que tu sais s'il faut renoncer : à partir du moment où elle accepte que vous vous revoyez (et pas du "on se revoit, hein ?" mais une proposition bien précise "je t'accorde ta revanche au tir à la fête foraine" par exemple ? Pas forcément sur le moment même d'ailleurs, mais un peu plus tard, pour la faire mariner dans cette sensation bizarre de ne pas avoir le contrôle sur toi), c'est que tu es encore en jeu. Et elle sait que vous ne vous voyez pas en bons amis car tu as déjà posé les choses. Elle peut essayer d'installer une ambiguité, mais c'est un jeu de dupe...auquel il peut être très agréable de jouer :)

 

Et soit dit en passant, essaye toujours d'avoir le maximum de contact physique avec une femme qui t'attire, notamment avant de compter l'embrasser. S'embrasser, c'est déjà très intime. C'est bien plus facile à accepter quand on a déjà eu des contacts physiques (bises, calins, chatouilles,...)

 

 

Messages postés
6
Date d'inscription
dimanche 7 février 2021
Statut
Non membre
Dernière intervention
17 février 2021

Merci @Arkano ! J'avoue qu'il faut que j'apprenne à nuancer certaines choses...

 

Je me rends compte qu’en fait il y a beaucoup de choses que je n’ai pas dites, notamment sur cette fille et son comportement envers moi que je n’arrive toujours pas à décrypter et ça me prend la tête depuis 6 mois.

 

Une chose que je ne comprends toujours pas aujourd'hui, c'est qu'elle m'a dit que je n’étais pas le premier mec avec qui elle se sentait ami, qui, au final était amoureux d'elle. Il y a déjà eu un autre gars qui voulait la séduire en se faisant passer d'abord pour son ami. C’était son voisin, elle allait chez lui souvent, ils dormaient ensemble parfois, le mec était très tactile et elle ne pensait pas une seconde que ce mec pouvait être amoureux d'elle (d'après ses dires) et un jour il lui a fait comprendre par message qu’il l’aimait et elle a trouvé ça « chiant car elle l’aimait beaucoup en tant qu’ami » et ce fût la fin de leur relation car ça devenait « gênant entre eux ». Pour elle, c’était comme si elle « jouait avec son cousin » (car ils étaient tactiles).

Là je suis quasiment dans la même situation que mon prédécesseur à la différence près que moi, je lui ai dit mes sentiments en face à face.

 

Ensuite, elle ne me parle jamais de ses relations actuelles avec d'autres mecs. Peut-être qu'elle n'en a pas mais je trouve ça assez chelou, surtout avec le fait que, parfois, j'ai eu assez souvent l'impression qu'elle cachait son téléphone pour pas que je le vois, je suis peut-être paranoïaque pour le coup mais je voulais le préciser car je suis quasi-sûr qu’elle cache des choses.

 

Il y a juste récemment où elle m’a raconté qu’elle s’était lié d'amitié avec un chauffeur Uber du coup elle a des balades gratos sur Paris et je sais (et elle sait) que ce Uber a un petit béguin pour elle (parce-qu’un jour il faisait nuit et je devais prendre un taxi pour rentrer chez moi et pour rigoler je lui ai demander si son Uber privée ne pouvait pas me raccompagner chez moi, elle m'a dit (en souriant) que s'il me voyait monter il allait me virer direct, voilà pas besoin de faire un dessin. Et en dehors de ça il est jaloux de moi quand je fais des sorties avec elle). Mais bref elle fait genre de rien et à chaque fois que je lui fais des blagues sur ce Uber elle me dit qu’il y a rien du tout, qu’ils sont juste amis, ils mettent de la musique, prennent des passagers et discutent pendant des heures (il a 40 ans, en instance de divorce et elle 22).

 

Elle n’est pas conne, elle sait que je suis amoureux d’elle. Ça se voit dans mon comportement (je suis de nature calme mais dès que je lui parle je stresse) et aussi sur les messages où j’essaye tant bien que mal de relancer des discussions.

Du coup pourquoi elle continue de vouloir me revoir ? Une fille « normal » devrait directement mettre un terme à ce genre de relation si ce n’est pas réciproque car ça fait inévitablement mal au mec (je ne t'apprends rien).

 

Sa nature

Une chose que je voudrais souligner sur son caractère, c’est qu’elle est dépressive. Récemment elle m’a dit entre deux messages qu’elle était même parti à l’hôpital à cause de ça, mais encore une fois elle me laisse dans le flou et veut pas expliquer plus en détail ses problèmes, elle préfère un « meilleur moment » (genre quand on sera alcoolisé) ce que je comprends totalement pour le coup. Sinon elle s’est déjà scarifiée (à cause de sa rupture d’il y a 1 an).

Aujourd’hui ça va mieux mais elle n’est pas guérie et garde encore des séquelles.

Ce qui est sûr c’est qu’elle a un manque de confiance et une timidité maladive (par exemple quand elle passe un oral devant des gens ou même quand elle va à la boulangerie) mais quand elle est avec moi j’ai l’impression qu’elle est beaucoup plus elle-même, s’il y a quelque chose qui va pas elle le dit, alors que quand on boit un verre avec nos amis en communs elle n’est pas elle-même, elle joue un « rôle », elle me l’a dit elle-même, ça lui fait tellement mal qu’un jour en rentrant d’une de ces soirées elle a pleuré toutes les larmes de son corps car elle n’arrivait pas à être elle-même , à tel point qu’elle se demande si elle sait qui elle est. Elle m’a aussi dit qu’elle ne savait si elle était une bonne personne ou pas.

 

Son comportement envers moi

Si j’étais réellement friendzoné elle me parlerait d’à peu près tous et en l’occurrence j’ai l’impression qu’elle me parle d’à peu près rien à part sa vie étudiante qui la déprime (distanciel et elle a beaucoup de mal à suivre) et d’autres anecdotes par-ci par-là. Elle cache sûrement une grosse partie de sa vie, elle a le droit certes mais ça en devient bizarre. Peut-être pour me garder sous son aile ?

 

D’ailleurs je lui ai clairement dit un jour, au début de notre relation, quand on commençait à ce voir juste nous deux sans nos autres amis en communs, que je pensais qu’elle faisait des sorties avec moi car elle était peut-être en manque d’affection(dû à sa déprime) et comment dire qu’elle l’a très mal pris, ça l’a vraiment vexé, elle m’a dit que non, elle sortait avec moi car elle me voyait comme un vrai pote, qu’elle passait de bons moments avec moi et que ce n’était en "aucun cas pour combler un quelconque manque". Alors je la crois mais j’ai un peu l’impression qu’elle se ment à elle-même.

 

Autre anecdote dont je viens de me souvenir, d’ailleurs c’est elle qui me trigger le plus, même aujourd’hui je ne comprends pas vraiment et cela pourrait sûrement expliquer certaines choses :

Pour rappel, on s’est connu pendant un job d’été dans l’entreprise Y, on travaillait dans un open space avec pas mal de monde et à force on a commencé à connaître tout le monde de vu et de nom.

Un soir [une semaine après lui avoir avoué mes sentiments] on buvait un verre en tête à tête et je lui ai demandé de faire un top des mecs qu’elle trouvait les plus beau gosse de Y, elle a eu un air pensif puis m’a demandé de lui dire mon classement, je lui ai dit sans problème, puis arrivé à la fin « …et mon top 1 bah c’est toi », elle a juste ri et on est passé à autre chose. En fin de soirée, bourré tous les deux, je lui repose la même question « au fait tu m’as pas dit ton top ? » et elle me dit « mon top 1 c’est moi je me trouve trop fraîche aha » et je lui ai répondu « tu l’es ! » et elle a encore ri.

Voilà du coup je ne sais pas trop comment interpréter ça non plu. Si tu as des pistes…^^

Non, je suis pas tombé sur la fille la plus simple de France.

 

Désolé si j’ai l’air de me prendre la tête pour rien mais ce sont des questions qui me tourmentent depuis un très long moment et ça fait du bien d’en parler. Vraiment. Merci encore.

Messages postés
3184
Date d'inscription
mercredi 11 février 2009
Statut
Contributeur
Dernière intervention
16 février 2021
542

"Désolé si j’ai l’air de me prendre la tête pour rien mais ce sont des questions qui me tourmentent depuis un très long moment"

C'est normal. Il y a une question d'état d'esprit à adopter. Quand on l'a tout paraît bien plus simple, le fait de l'avoir peut être vu comme simple, mais concrètement il est souvent difficile d'y arriver. Un peu comme un panorama qu'on voit bien mieux après avoir escaladé une montagne et dont on réalise qu'on pouvait le voir, quoi que moins naturellement, sans escalader.

 

Il est assez rigolo de constater tout ce que tu sais sur cette fille et le fait que tu arrives toujours à la mettre sur un piédestal. Cela en dit peut-être long sur le peu de valeur que tu pourrais t'accorder.

Un homme dans ma position se dirait : "cette fille est un cas compliqué".

Dans la plupart des cas il déciderait de passer son chemin et de consacrer son énergie à des femmes moins problématiques (ton énergie et ton temps sont précieux, choisis bien ce à quoi tu les consacres), soit il déciderait d'y consacrer malgré tout du temps, mais sans en venir à en souffrir personnellement.

C'est ce que j'ai fait pour ma compagne actuelle : elle était soit-disant anti-mec, j'ai décidé d'y aller prudemment mais sûrement. Prenant plaisir au "jeu" de la drague durant ce temps. Puis j'ia fini par décider de mettre fin à ce jeu, littéralement "soit le couple, soit la baffe" (ce fut le couple, heureusement pour moi).

Soit il déciderait de renoncer à la séduire et de se positionner en authentique ami, sans arrière-pensée. Car tu l'auras remarqué ce genre de fille manque cruellement de véritables amis.

Elle se le cachent parfois à elle-même, mais elles sont contraintes de s'habituer à ça, une peu comme elle le fait avec son uber. Seulement, être un ami ne doit pas être percu comme un sacrifice car tu en souffrirais ettenter de se positionner comme ami pour gagner le couple revient à aller gentillement sonner pour s'asseoir sagement dans la friendzone.

 

Dans ton cas, j'ai le sentiment que tu n'es pas capable de te positionner en ami sans avoir d'arrières pensées et je pense qu'il vaut mieux l'assumer clairement : "Je sais que tu as besoin d'un véritable ami sans ambiguité sur lequel te reposer. Je ne peux pas être ce simple ami car j'en souffrirais : je t'ai déjà fait part de l'attraction que j'éprouve pour toi. Nous pouvons toujours nous revoir, mais ça ne sera jamais innocent. Si tu l'acceptes, tant mieux, sinon il vaut mieux pour nous que nos chemins se séparent pour le moment".

Tu noteras que ça implique que tu puisses renoncer à elle. Si tu te suffisait à soi même, ce serait plutôt facile. Mais en faisant ça tu lui montreras que tu es un homme qui sait assumer ses sentiments, de fait tu regagneras une frange de respect que tu as probablement perdu auprès d'elle. Et peut-être qu'après un peu de ton absence, elle réalisera que tu lui manques trop et que tu es peut-être l'homme dont elle a besoin. Ce faisant elle reviendra vers toi, connaissant tes sentiments pour elle.

 

C'est un peu injuste : c'est quand on n'a besoin de rien et peur de ne rien perdre qu'on gagne le plus...

Messages postés
6
Date d'inscription
dimanche 7 février 2021
Statut
Non membre
Dernière intervention
17 février 2021

« Il est assez rigolo de constater tout ce que tu sais sur cette fille et le fait que tu arrives toujours à la mettre sur un piédestal. »

Le problème est précisément là, je n’arrive pas à la redescendre de son trône et me « dégoûter » d’elle et/ou me dire que je peux mériter mieux. Ce piédestal est tellement encré dans mon esprit que je normalise inconsciemment tous ses défauts.

 

« Cela en dit peut-être long sur le peu de valeur que tu pourrais t'accorder. »

C’est effectivement dû à un manque d’estime de moi-même dans le monde de la séduction, alors que je sais que dans d’autres domaines/situations j’ai pleinement confiance en moi, mêler au fait qu’en ces temps de pandémie et d’examens je m’autoconvaincs et me réconforte dans l’idée que, de toute façon, je ne pourrais rencontrer personne, c’est assez absurde comme raisonnement et je m’en rends compte.

 

J’en ai parlé à deux amis qui suivent l’histoire depuis le début et même des problèmes psychologique que ça engendre chez moi.

Un des deux me dit clairement depuis ma déclaration que je fais fausse route en essayant de la séduire et que c’est peine perdu, que je me ferais du mal.

L’autre était un peu plus indécis, il voulait qu’il se passe quelque chose donc au début il me disait de tenter et de voir jusqu’au bout (ce « bout » je l’ai franchi il y a bien longtemps) et j’écoutais les conseils de ce deuxième ami car je voulais y croire, j’étais aveuglé. Mais dernièrement il a rejoint la position de mon premier ami en me disant de l’a laisser tomber.

 

Je n’arrive pas à changer de mindset, mais je pense que cet effort de transition repose uniquement sur moi-même. Il faut que je me trouve une raison. 

Je dois parler à d'autres filles pour décentraliser l'intérêt que je lui porte. 

Sinon une première (et dernière) étape serait de lui dire clairement les choses. En effet.

 

Aussi je serais curieux de connaître ton avis sur pourquoi elle n’a pas voulu me donner son « top » (CTRL+F : c’est elle qui me trigger le plus). 

Messages postés
3184
Date d'inscription
mercredi 11 février 2009
Statut
Contributeur
Dernière intervention
16 février 2021
542

Impossible d'aller aussi finement dans l'analyse de ce fait précis.

Même en étant directement impliqué dans l'action.

Il est bien plus efficace de partir de l'idée que tu as toutes tes chances avec une fille et de juger les moments où tu diminues cette chance. Et de considérer tout ça dans un ensemble et pas point apr point.

Elle a pu ne pas te donner son top parce que :

1) Ca la gêne de classer les gens par leur physique

2) Elle n'a pas eu l'idée de le faire

3) C'est la réponse que tu attends : c'est toi au top et elle ne veut pas te le dire

4) Tu est loin du top et elle ne veut pas te vexer

Et on doit pouvoir plein d'autres raisons, impossible de conclure laquelle est la bonne.

Elle peut te kiffer sans te considérer dans le top des plus beau, tout elle peut te considérer comme le plus beau mais ne pas être intéressée par toi de toute façon :)

Messages postés
6
Date d'inscription
dimanche 7 février 2021
Statut
Non membre
Dernière intervention
17 février 2021

Ok ! Je vois un peu mieux, j'étais juste curieux d'avoir une autre analyse, en dehors du fait que j'espérais être son top 1^^ 

 

Sinon en vrai vu mon état actuel et tous ce que ça m'a causé, avec du recul je peux en réalité m'estimer heureux de cet échec car dans la dimension où je me serais mis en couple avec elle, à en juger par mon grand manque de confiance et d'affection, je me serais inévitablement servi d'elle pour combler ce manque et souffrir encore plus de dépendance affective durant le couple, j'aurais tout le temps voulu être à ses côtés et le couple aurait été invivable autant pour elle que pour moi et les répercusions sur ma santé mentale aurait été catastrophique pendant le couple et surtout après la rupture...

Je prends ça pour une leçon de vie dont j'avais besoin.

Messages postés
3184
Date d'inscription
mercredi 11 février 2009
Statut
Contributeur
Dernière intervention
16 février 2021
542

Un échec n'en est vraiment un que lorsqu'on en tire pas les bonnes leçons ;)

Messages postés
6
Date d'inscription
dimanche 7 février 2021
Statut
Non membre
Dernière intervention
17 février 2021
>
Messages postés
3184
Date d'inscription
mercredi 11 février 2009
Statut
Contributeur
Dernière intervention
16 février 2021

Bien dit ça !