Rupture à cause de mon comportement et de ma mère

lulu - 23 janv. 2023 à 16:19
 Dosette - 26 janv. 2023 à 10:12

Bonjour, 

Cela fait 4 jours que mon partenaire m'a quittée. 4 jours que je ne dors plus, ne mange plus, ne respire plus. 

Nous nous sommes rencontrés au travail à Paris en août 2019. Il avait 43 ans et moi 25. Notre complicité est très vite devenue fusionnelle. Nous sortions le soir pour aller prendre un verre, diner ensemble. Personne d'autre de l'équipe ne voulait venir donc nous nous retrouvions tous le temps à deux et très vite le désir et l'envie de l'autre est apparu. Il était gentil, attentionné, rassurant, intelligent et beau. Nous avons vécu 4 mois sur un nuage. Nous passions la semaine ensemble puis le vendredi, il retournait à Montpellier voir ses enfants. Nous ne passions pas nos week-ends ensemble mais nos semaines étaient très intenses et remplies de bonheur et d'excitation.

Cette homme était encore marié et avait 3 enfants en bas âge. Nous nous sommes battus tous les deux avec notre entourage pour faire accepter la différence d'âge entre nous et moi personnellement je me suis battue avec ma famille et mes amis pour les rassurer sur sa situation (ex-femme à venir, enfants, etc.). 

En décembre 2019, j'avais prévu d'aller 2 semaines à La Réunion voir mes parents et ma famille pour les fêtes de fin d'année. A mon retour, nous avions prévu d'emmenager ensemble dans un appartement, nous avions trouvé le logement avant mon départ. J'ai passé 2 semaines de vacance très difficiles car mon père était très malade (cancer). Lui de son côté aller devoir faire semblant que tout allait bien avec sa femme car leur famille respectitive n'était encore au courant de rien. La première blessure/cassure que nous avons dû affronter a eu lieu à cette période. Lui et elle faisait tellement bien semblant qu'ils se sont laissés prendre au jeu et dans un objectif de dernière chance sa femme a tenté d'avoir un rapport sexuel avec lui et il s'est laissé faire... Je ne l'ai su qu'à mon retour sur Paris le 6 janvier 2020 au soir quand je l'ai confronté, car j'ai bien senti qu'il avait mis de la distance entre nous pendant 3 jours au moment de Noël et j'avais besoin d'une explication. Quand il me l'a avoué, un sentiment de dégout m'a envahi, de trahison, j'ai eu le coeur brisé. Le Lendemain nous ne nous sommes pas adressé la parole au bureau et le soir en rentrant il m'a dit qu'il ne pouvait pas rester dans cette situation donc je devais choisir entre lui pardonner et avancer ensemble ou tout arrêter et repartir habiter avec ma soeur. Je l'aimais tellement, nous étions censé vivre encore pleins de belles choses ensemble, alors je lui ai dis que je pardonnais mais n'oubliais pas. J'ai essayé d'aller de l'avant, ça marchait plutot bien. Il avait décidé de rentrer à Montpellier qu'un week-end sur deux donc nous passions plus de temps ensemble. Sauf que les week-ends où il rentrait voir ses enfants, je n'étais plus tranquille comme avant. Car sa femme habitait encore dans leur maison donc ils cohabitaient pendant 2 jours et 2 nuits. Les week-ends où il n'était pas là, je dormais mal, je stressais, j'avais peur. Peur qu'il se passe encore quelque chose entre eux car cela faisait 17 ans qu'ils étaient ensemble. Cette peur ne me quittait plus. 

A la mi-février 2020, il s'est fait licencié de l'entreprise dans laquelle nous travaillions ensemble. Début mars, il y a eu le confinement total à cause du Covid. Il n'a pas eu le temps de rebondir et à cause du confinement sa priorité était ses enfants. Alors il a passé les deux mois de confinement à Montpellier quand moi j'étais à Paris, seule, dans notre appartement qu'il continuait de financer pour moi car je n'avais pas les mêmes moyens que lui. J'aurais pu lui dire à ce moment là que nous devions rendre l'appartement, que je retournerais chez ma soeur le temps que le confinement se termine et qu'on puisse rebondir. Mais il n'y avait plus aucune activité de personne, comment rendre un appartement en plein confinement, effectuer l'état des lieux de sortie etc. De ce fait, il a décidé de garder l'appartement pour que je puisse avoir un meilleur confort pendant cette dure période de confinement. En tout cas, il a décidé de prendre sur lui car il savait que ce n'était pas facile pour moi. Je ne voyais personne, je sortais une fois par semaine pour faire des courses et c'est tout. Je n'avais presque plus d'activité professionnelle car sachant qu'il avait été licencié pour motifs incohérents, j'avais moi décidé de démissionner car j'avais trouvé un autre boulot avec date de démarrage au 2 juin. Donc j'ai passé le confinement seule, à déprimer de le savoir dans le sud, au soleil, dans une grande maison mais surtout surtout en cohabitation avec sa femme. On s'appelait plusieurs fois par jours et tous les soirs avant de s'endormir mais cette peur de tromperie dans mon dos ne me quittait jamais. C'est simple, je n'avais plus confiance en lui sur ce sujet. Donc oui je psycotais tous les jours, plus les jours passaient et plus je perdais en énergie et en motivation. Alors que lui de son côté il me savait seule donc n'avait absolument rien à craindre et a très bien vécu son confinement. 

Le 11 mai sonnait la fin du confinement. Il est venu me rejoindre le jour même. Malheureusement, je ne l'ai pas accueilli de la meilleure des façons et lui ai dit que ça me faisait bizarre de le revoir en vrai. Et c'était vrai, mais ce n'était pas contre lui. Je n'avais vu personne depuis 2 mois à part ma soeur quelques jours en 2 mois en bravant le confinement. Il a mal pris cette réflexion. Ensuite, j'étais sur mes gardes car j'avais peur qu'il me fasse le même genre d'annonce qu'après les fêtes. Je suis entrée dans un état de létargie pendant le confinement et j'ai eu beaucoup de mal à en sortir, malgré sa présence et son retour. Quelques jours après nous nous sommes disputé, par rapport à mon comportement, et ayant peur de souffrir à nouveau avec lui, j'ai décidé de partir et de rentrer chez ma soeur. Deux heures après, j'ai compris que j'avais fait une grosse erreur car mon amour pour lui était immense. Je suis revenue à l'appartement et je l'ai supplié de me pardonner. Je lui ai promis que j'allais me reprendre et que tout redeviendrait comme avant. Il m'a pardonné car j'étais jeune et nous avons recommencé à aller de l'avant. 

Nous avons rendue l'appartement et avons logé chez ma soeur qui était partie en vacances pendant 3 mois à La Réunion. Moi je commençais mon nouveau boulot et lui par contre était toujours au chômage. Cette période a été très difficile pour lui car il ne faisait pas grand chose de ses journées à part chercher du boulot et attendre que je rentre le soir. Je ne l'ai pas assez soutenu pendant cette période et il me l'a reproché. Je m'en suis excusée quand il m'en a fait part. Le fait est que je commençais un nouveau poste, donc beaucoup de fatigue, et quelque part cet homme me paraissait bien plus fort que moi mentalement et je savais qu'il réussirait à rebondir. Mais il avait besoin de moi et de mon soutien malgré tout, je n'ai pas su le voir. 

Venant de commencer un nouveau poste, je n'avais pas de vacances pour l'été. Alors nous restions sur Paris et allions nous balader à droite et à gauche en moto le week-end. J'ai finalement réussi à prendre une semaine de congés en août et nous sommes partis à Hendaye dans le sud de la France. C'était super. En parallèle nous avions la pression de nous trouver un nouveau logement pour fin août début septembre à Paris car ma soeur allait revenir chez elle. J'ai trouvé un appartement et nous avons emmenagé début septembre 2020. La situation ne restait pas idéale car moi je travaillais tous les jours sur site et lui était toujours au chômage et rentrait chez lui à Montpellier un week-end sur deux où le stress était toujours là car sa femme était toujours dans la maison. 

Il a finalement trouvé un nouveau travail en octobre 2O2O et s'est impliqué à fond car cela lui avait manqué. Quand je rentrais du travail, je préparais à diner pour nous deux car il bossait jusqu'à tard. En décembre 2020, j'ai rencontré ses enfants pour la première fois à Paris. C'était officiel et sa famille était au courant qu'il allait se séparer de sa femme. Ce fut le premier noël qu'ils ont passé séparément. De mon côté, je n'avais pas encore rencontré sa famille donc nous avons passé le réveillon séparément. Ma mère était de passage à Paris donc cela m'arrangeait aussi. Nous avons en revanche passé le 25 ensemble lui et moi avec ma mère. Déjà à ce moment-là, il m'avait fait une remarque sur elle, en me disant qu'elle n'avait pas à cracher sur mon père devant lui, que cela ne le regardait pas et qu'en plus mon père n'était pas là pour se défendre. Je me suis tout de suite excusée de son comportement car cela faisait des années que je disais à ma mère d'arrêter de faire ça en public mais c'était plus fort qu'elle. Sa relation avec mon père a été très compliqué pendant plusieurs années bien qu'ils soient encore mariés aujourd'hui. Je ne savais pas quoi lui dire de plus, ma mère ayant une personnalité très envahissante, je lui ai dis que je ne pouvais pas la changer et que personnellement j'avais appris à faire avec malheureusement. 

En janvier 2021, j'ai rencontré ses parents qui sont venus diner chez nous. Et en février 2021, nous partions au ski pour une semaine avec ses enfants. Notre relation avancait et j'en étais heureuse. Je dois quand même avouer que la semaine au ski ne s'est pas forcément très bien passée pour moi car je n'avais pas l'habitude de vivre avec trois enfants en bas âge et que je commencais tout juste à découvrir le rôle de belle-mère.

En mars/avril 2021, cet homme a commencé à me dire que ses enfants lui manquait et qu'il ne les voyait pas assez souvent, qu'il aimerait bien redescendre à Montpellier pour de bon, quitte à faire des allers et retours sur Paris pour son boulot. L'idée me plaisait beaucoup car cela faisait 8 ans que j'habitais sur Paris et j'en avais marre. En revanche, ma seule condition était de ne pas me retrouver au chômage là bas donc je ne voulais pas démissionner de mon boulot à Paris avant d'en avoir trouvé un autre. Mais le temps passait et je n'en trouvais pas sur Montpellier. L'été arrivait et je me suis tant pis je prends le risque, je démissionne et on verra bien une fois là bas. J'ai un peu d'argent de côté pour tenir quelques mois et il me soutiendra si besoin. C'était notre accord pour partir le plus rapidement possible. 

Nous sommes descendu dans le sud fin juin 2021, dans son ancienne maison, vidée par son ex qui s'était enfin trouvé un autre logement. La maison en revanche leur appartenait encore à tous les deux, mais n'ayant nul part où aller et pour ne pas trop perturber ses enfants, nous nous sommes tous les deux installés dans cette maison provisoirement, le temps de trouver autre chose. Je lui avais demandé en revanche à ce que sa femme n'y rentre plus car j'avais installé mes affaires et je ne voulais pas qu'elle rentre dans mon intimité. Il était d'accord avec ça. Jusqu'au jour où je suis remontée seule à Paris pendant 3 jours car mon contrat n'était pas encore terminé. C'était début août. Le soir où je devais prendre l'avion et rentrer, il m'informe qu'il ne sera pas joignable pendant environ une heure car il doit contacter son notaire et son ex-femme pour faire avancer son divorce. Ce n'était pas dans ses habitudes de me dire ça, donc j'ai trouvé son attitude et sa façon de me parler très bizarre. Lorsque l'on s'est retrouvé à la maison, il m'avait préparé une table avec des bougies et des trucs à grignoter. Cela m'a fait plaisir mais je n'avais pas faim. Un sentiment étrange me rongeait. Le lendemain matin alors qu'il prenait sa douche, j'ai regardé son téléphone car je voulais savoir qui il avait conctaté la veille au soir et combien de temps les appels avaient duré. Ne voyant pas d'appels entre lui et sa femme, je suis allée voir le conversation whatapps et j'ai découvert qu'il lui avait demandé de venir à la maison. J'étais dévastée. Le même sentiment de trahison ressenti le soir où il m'a annoncé avoir recouché avec sa femme m'a envahi de nouveau. J'ai pleuré toutes les larmes de mon corps. Il faut savoit que ce jour là je passais un entretien RH pour un potentiel nouveau boulot sur Montpellier. J'ai ravalé mes larmes, me préparait et me montrer présentable face caméra pour l'entretien qui était à distance. Une heure après j'ai appris que mon profil était validé. J'étais prise. Mais je n'ai même pas réussi à en être heureuse. Il s'est excusé mille fois mais le mal été fait. Je lui ai pardonné parce qu'encore une fois mon amour pour lui était grand mais j'étais au fond de moi j'étais anéantie. J'avais besoin de lui en reparler mais je lui avais dit que je passais à autre chose et avait peur de remettre le sujet sur la table. Donc j'ai gardé le mal que je ressentais encore pour moi. 

Nous sommes partis en vacance une semaine plus tard, toujours à Hendaye, mais cette-fois avec ses enfants. J'ai compris que partir avec les enfants ne serait plus jamais des vacances, en tout cas pas avant quelques années vu leur âge (11, 7 et 4). Lorsque nous sommes revenus à Montpellier, nous avons reparlé maison et avons conclu ensemble que nous ne trouverons aucune maison comme celle-ci dans les alentours (5 chambres, 2 salles de bain, salon, cuisine, garage, jardin et piscine). Il m'a demandé ce que j'en pensais du fait de rester dans celle-ci, si sa femme acceptait qu'il puisse racheter sa part. Je lui ai dis que cela me convenait, la maison était vide. Nous pouvons repeindre quelques murs et la redécorer à notre goût, ça en fera une nouvelle. Certaines personnes que l'on cotoyait ne comprenaient pas cette décision. Une amie de cet homme m'a dit un jour "moi je n'aurais jamais pu habiter dans l'ancienne maison de mon mec, là où il a vécu avec son ex, je ne sais pas comment tu fais". Mais je l'ai fait car quelque part, c'était plus simple comme ça et ça l'arrangeait lui, ses enfants qui n'auraient pas à changer d'environnement (seulement avec leur mère) et moi qui n'avait pas envie de me lancer dans un nouveau déménagement. 

En septembre 2021, je commence mon nouveau boulot mais comprends très vite qu'il va y avoir du 100 % télétravail. Au départ, j'en été satisfaite car nous avions pleins de choses à faire dans la maison et puis cela faisait longtemps que je n'avais pas eu de grande vacance donc l'idée de rester un peu chez soi me plaisait. Dans le même temps, cet homme a entrepris les travaux pour refaire les salles de bains, en créer une supplémentaire au rez-de-chaussé avec chambre d'amis ; puis la peinture. Dans mon boulot, mes formations de nouvelle recrue étaient terminées depuis novembre 2021 et l'activité n'arrivait pas, sous prétexte que je n'étais pas assez à l'aise pour gérer un dossier toute seule et que mes collègues étaient trop occupés pour me prendre sous leurs ailes. Je suis restée à rien faire pendant plusieurs mois, jusqu'en mars 2022 alors que j'avais commencé en septembre 2021. 

Un dimanche soir alors que nous sortions d'une semaine avec enfants (garde alternée), je lui fais part de mon mal être du moment à savoir sans activité quotidienne, le sentiment de tout gérer dans la maison (lessive, ménage, dejeuner/diner, vaisselle) sans son aide car plongé dans son boulot, pas de vie sociale car pas d'activité professionnelle et pas d'amis dans la région. Les semaines avec enfants sont dures pour moi car ce ne sont pas les miens, j'ai du mal à trouver la limite entre respect des règles de la maison et éducation. Ca lui fait mal d'entendre ça mais il comprend et me propose pleins de solutions : il va recontacter ses anciens collègues pour refaire du lien, on va prendre une aide ménagère, il m'autorise à réprimander les enfants si cela concerne les règles de la maison, il organise un week-end avec son meilleur ami en mai, j'organise un week-end avec mes amis en juillet, avant cela en juin nous organisons mon anniversaire début juin à Paris et participons à un festival de musique. Bref les choses bougent, nous reprenons une vie sociale et ça me fait du bien. 

Le seul problème reste mon boulot, je n'ai toujours rien à faire et je m'ennuie. Il commence à me reprocher de me laisser aller, de ne pas faire d'effort vestimentaire même en restant à la maison (il en marre du jean/basket), de ne pas faire de sport à la salle pour redesciner mon corps car oui j'ai pris quelques kilos depuis que nous nous sommes rencontré. Il me reproche de ne pas mettre les vêtements qu'il m'a acheté 6 mois auparavant (robe, tailleur, chemise, talons). Je suis perdue. Je n'arrivais pas à m'appreter de la sorte si c'était pour rester à la maison. Il m'a alors reproché de m'apprêtais uniquement quand on sortait et donc que je n'avais pas de mal à m'habiller pour les autres mais pour lui oui. Il a commencé également à me reprocher une perte de libido (moins envie de sexe que lui). Je ne savais plus comment faire pour retrouver la moi d'avant, de nos débuts. 

Notre première rupture intervient en juillet après le week-end avec mes amis. Un soir j'ai été diné seule avec une copine arrivée plus tôt que les autres et je lui fais quelques confidences, sur ma nouvelle vie, les reproches de mon partenaire, pour essayer d'avoir un peu de réconfort ou de conseil pour récupérer le maximum d'énergie et réussir à faire les efforts que me demande mon partenaire. Le week-end se passe très bien et le dimanche soir une fois tout le monde parti, cet homme me demande ce que je veux faire. Je lui réponds que je suis tellement fatiguée que j'ai juste envie de regarder un film et de dormir. Je m'endors en oubliant de lui dire bonne nuit. Alors il me réveille et s'énerve. Me reproche de pas avoir fait attention à lui de tout le week-end et qu'en plus une fois tranquille aucune marque d'attention envers lui. Il me reproche d'avoir été plus proche d'un ami garçon qui était là que de lui. Il me reproche d'avoir eu le temps de dormir le dimanche après-midi pour ne pas être trop fatiguée le soir mais cet ami en question était encore là car son train partait tard le soir. Bref, je ne sais pas où me mettre, il est en colère après moi, moi après lui et je décide d'écrire à mes copines en leur disant que ça ne pas on vient de se disputer pour les raisons suivantes et que je suis fatiguée. Il était 23h et elles réagissent au quart de tour. Les messages fusaient dans tous les sens et cet homme a voulu savoir qui m'écrivait à cette heure-ci. Il a pris mon téléphone et a lu la conversation. Je ne savais plus où me mettre. J'avais honte mais en même temps toujours en colère. Je voulais que cette dispute s'arrête mais comment faire. Il était hors de lui. Il m'a reproché d'avoir crashé sur lui auprès de mes amies et quelqu'un de normal ne fait pas ça à l'homme qu'elle aime. J'ai fait une erreur ce soir là mais c'était trop tard. Nous prenons la décision que c'est terminé entre nous, trop de choses nous séparent, moi je suis jeune et j'ai toute la vie devant moi, lui est plus âgé, a déjà trois enfants et une ex-femme à gérer et que par conséquent il ne sert à rien d'insister à faire fonctionner cette relation. 

Je remonte donc sur Paris avec toutes mes affaires dans ma voiture. Mais je suis mal, triste, blessée, je regrette et je le supplie de me pardonner. Je lui promets de faire tous les efforts qu'il souhaite et lui promet de redevenir la personne qu'il a rencontré en 2019 (joix de vivre, confiante, amoureuse de la vie, du sexe etc). Trois jours plus tard, les choses s'arrangent, il vient me chercher à Paris et nous redescendons ensemble à Montpellier où je me réinstalle. Le lendemain nous partons rejoindre ses enfants en vacance en Bretagne chez ses parents pour une semaine. La semaine se passe très bien et le retour à Montpellier aussi. Je m'inscris à la salle de sport, je m'inscris également au Padel mais toujours pas d'activité professionnelle. J'arrête la salle au bout de trois séances car ça ne me plait pas de faire du sport enfermée, je continue le Padel mais lui juge que ce n'est qu'un loisir et que cela ne va pas redessiner mon corps. Je m'habille comme si que j'allais au boulot mais je baisse les bras très vite car je n'y voyais pas de sens (à la maison, sans travail) alors je reprends mes habitudes d'avant : jean, petits talons car l'hiver n'était pas encore arrivé, petit haut sympa mais que je ne mettrais pas pour aller travailler. Les petits talons ne lui allait pas forcément car pas assez haut donc pas de vrais talons mais tant pis je les mettais quand même c'était mieux que des baskets selon moi. En revanche, je n'arrive pas à occuper mes journées et ça pose toujours problème donc je commence à regarder la télé en plein après-midi. Et ça ne lui plait pas. 

En décembre 2022, ma mère vient passer deux mois en métropole. Je ne l'avais pas vu depuis août 2021 donc j'étais très excitée de part son arrivée et de la revoir. Elle arrive le 5 décembre donc je vais la chercher à Orly. Cet homme et moi étions arrivés la veille et logions chez ses parents dans le 92. Je passais toutes mes journées avec mère pendant que lui travaillait et nous nous retrouvions le soir pour diner avec ma mère. Arrive le 24 décembre où quelques semaines auparavant, je lui fais part de mon envie de passer le réveillon de noël avec ma mère et ma soeur qui seront toutes seules. Il n'apprécie pas car il me voulait avec lui, ses enfants et sa famille pour le réveillon. Je me sens mal, je m'excuse mais lui dit que c'est important pour moi. Il accepte à contre coeur. Nous passons en revanche le 25 ensemble chez ses parents et tout se passe bien. Le 26 nous redescendons à Montpellier avec ma mère et la cohabitation se passe très mal. Mon partenaire me reproche l'irrespect de ma mère en voulant déplacer les choses dans la maison, en donnant son avis sur tout, en disant qu'elle elle fait comme ça chez elle, en crashant dans les parterres (eh oui...). Je m'excuse encore pour son comportement et lui dit que je vais lui parler pour qu'elle soit plus discrète et respectueuse mais que je ne veux pas entrer en conflit direct avec elle car je ne veux pas qu'elle se sente mal au contraire j'ai envie qu'elle ai envie de revenir ici. Il n'accepte pas que je puisse laisser passer toutes ces choses inacceptables lorsque l'on est pas chez soi et je commence à être mal. Je me dis que ma mère devrait repartir à Paris mais en même temps je n'ai pas envie, car j'ai envie de profiter avec elle. Mais comment lui dire qu'elle doit changer de comportement drastiquement là tout de suite sinon ca ne va le faire. Mon appêtit s'en va tellement je suis stressée tous les jours qu'un dérapage éclate entre mon partenaire et elle. Mon partenaire lui se met à faire la gueule tous les jours, il ne peut plus la voir. Alors je la promène toute la journée mais le soir il faut bien qu'on rentre. Mon partenaire se met à aller regarder la télé en haut dans son coin, ne supportant plus de la voir mal élevée et de ne pas me voir réagir fermement quitte à créer une dispute. 

Le jour où elle s'en va il est heureux. Alors que moi un peu triste car dans un mois elle ne sera plus là et que l'on ne va pas se revoir avant 10 jours car je n'avais pas prévu de remonter sur Paris tout de suite. Sa réaction me blesse mais quelque part je suis moi aussi soulagée de ne plus avoir les fesses entre deux chaises. La semaine suivante il monte à Paris pour 3 jours de boulot et le jour où il revient, je lui mens en lui disant que j'ai été faire du sport à la salle. Quand il rentre le soir il comprend que j'ai menti car je n'avais pas pris de douche comme je le lui avais dit (la douche était sèche, ma serviette aussi). Il regarde la caméra extérieur et voit que je suis effectivement sortie dans l'après-midi mais en jean et avec mon sac à main. Il me confronte mais je maintiens avoir fait du sport ne me doutant pas qu'il savait. Finalement, j'avoue avoir menti et une grosse dispute éclate. Sous le coup de l'émotion je lui dis que je vais m'en aller car je ne sais plus comment me sentir heureuse et bien dans mon corps et dans ma peau. Il ne me retient pas et confirme qu'il s'agit en effet de la meilleure solution car lui non plus n'est pas heureux. 

Il me reproche de ne même pas avoir fait l'effort de m'apprêter pour son retour et de ne pas lui avoir sauté dessus pour lui montrer mon amour et le manque depuis trois jours. Il me reproche de ne pas avoir tenu mes promesses de cet été quand je lui disais que j'allais changer mon style vestimentaire pour devenir "plus femme", que j'allais me mettre au sport sérieusement, que j'allais me forcer à aller sur site une fois par semaine même si je n'avais pas d'activité dans mon boulot, que j'allais retrouver l'énergie d'avant pour le rendre heureux et moi avec car nous étions très heureux au début. Il me dit que j'ai menti sur toute la ligne, qu'il a été pris pour un con, que j'ai profité de lui et que pour finir il ne me fera jamais d'enfants car il n'est pas question que ma mère devienne légitime à quoi que ce soit dans sa vie car il ne la supporterait jamais. Il me reproche d'être comme ma mère et que ce n'est pas ce qu'il veut. Il pourrait me pardonner et accepter que je revienne encore une fois même si c'est très dur pour lui car il n'a plus confiance en moi mais le problème avec ma mère est bloquant, il ne fera jamais d'enfant et ne veut pas me priver de la maternité donc par conséquent, nous n'avons pas d'avenir ensemble. 

Voilà, je ne peux pas raconter 3 ans et demi de vie commune par écrit mais dans les grandes lignes, ceci est mon histoire. Aujourd'hui je ne peux pas m'empêcher de penser à lui, penser que c'était l'homme de ma vie et un jour le père de mon enfant. Nous avions tout pour être heureux et il me dit que j'ai tout gâché, que tout est de ma faute car quand lui a fait des erreurs il s'est démené pour se rattraper et me rendre heureuse à nouveau tous les jours alors que moi quand j'ai fait des erreurs je me suis excusée une fois et qu'ensuite il fallait passer à autre chose. Cela fait 4 jours, on s'est eu au téléphone aujourd'hui et j'ai essayé de revenir mais il est fermé. Il préfère être malheureux quelques temps sans moi plutôt que de prendre le risque de vivre une nouvelle rupture car il est persuadé que nous avons trop de cassures pour oublier le passé et recommencer à zéro. Et à chaque fois le sujet de ma mère revient et tous les espoirs s’effondrent...

Qu'en pensez-vous ? Que faire ? 

3 réponses

stf_frmu Messages postés 40269 Date d'inscription mercredi 22 février 2012 Statut Modérateur Dernière intervention 29 janvier 2023 220
Modifié le 24 janv. 2023 à 14:18

bjr

ouhhhan je suis arrivé a tout lire, un vrai pavé ! lol

il a raison, vous n’êtes surement pas fait l'un pour l'autre même si il y a de l'amour entre vous,

relisez vous, voyez tout ce qui ne marche pas entre vous, tout ce qui fait que vos ages (différentes générations, font que vous pensez différemment et ceci juste après quelques années ensemble, son egoisme

faites comme lui, essayez de penser a autre chose, ça va être douloureux pendant quelques jours, semaines et ensuite reprenez gout a la vie et foncez.

sortez, amusez vous avec vos amies et un jour vous rencontrerez un autre prince charmant comme lui rencontrera une princesse, mais faut pas que ce soit vous.


0

Bonjour

À la lecture de ce récit, lulu se rabaisse car cet ex-partenaire semble cocher les cases d'un pervers narcissique.

Il est grand temps de prendre l'air...pour vivre autrement !

0

Bonjour Dosette, 

Mon frère me l'a fait remarquer en août 2022 lors de notre première rupture mais je ne voulais pas le croire. 

Je voudrais partager deux autres évènements survenus en novembre 2022. Ses parents sont venus chez nous à Montpellier pendant 1 semaines car c'était les vacances scolaires et il avait ses enfants. Il n'a pas pris un seul jour de congés pour s'occuper d'eux. N'ayant pas d'activité professionnelle pour m'occuper (malgré être en CDI), je me portais volontaire tous les jours pour sortir les enfants et sa mère à lui, sa mère ayant organisée une activité par jour pour occuper les journées. Cela permettait à mon partenaire de bosser tranquillement à la maison car lui aussi en télétravail (une semaine sur deux), et moi de sortir un peu. 

Ses parents sont arrivés un samedi, nous avons été diné au restaurant et tout s'est bien passé. Le lendemain après-midi, je vais jouer au Padel justement pendant une heure et demi. Ses enfants à lui sont arrivés vers 18H. Son plus grand, aujourd'hui âgé de 13 ans, m'enlace pour me dire bonjour. Je lui fais une réflexion en rigolant sur son odeur du style "oulala va falloir que t'aille prendre une douche". Quelques minutes après, je sors fumer une cigarette dehors. Mon partenaire me rejoint et me demande si je vais aller prendre une douche avant de passer à table tout à l'heure. Je lui réponds que non je ne pense pas, je ne me sens plus aussi transpirante que tout à l'heure, j'irais me doucher juste avant de dormir. Il me rétorque alors que dans ces cas là ma réflexion à son fils était déplacée, j'ai la chance qu'il soit encore jeune et qu'il n'est pas encore de répondant sinon il m'aurait envoyé en chier et lui mon partenaire n'aurait pas pu me défendre, il me dit que son fils sortait d'une randonnée donc il est normal qu'il sente mauvais. "Toi tu as fait du sport et pourtant tu ne t'es pas lavée après donc la moindre des choses si tu fais ce genre de réflexion c'est d'être exemplaire de ton côté".

Résultat : j'ai été prendre une douche avant de passer à table. 

Quelques jours plus tard, un soir après diner je décide de passer l'aspirateur dans toute la maison car cela faisait plusieurs jours que rien n'avait été fait, il y avait de la terre dans le salon, des miettes partout dans la cuisine, bref je ne voulais pas me lever le lendemain matin et voir un sol comme ça. Je décide de passer l'aspirateur dans toutes les chambres également car une fois l'aspirateur sorti finalement ça va vite. Alors que je passe l'aspirateur, mon partenaire vient me demander si je veux un cappuccino pour quand j'aurais fini. Je lui réponds oui avec plaisir. Je termine et range l'aspirateur. Je ne trouve pas mon compagnon dans la maison. Seulement ses enfants et parents en train de jouer à un jeu de société. Je me dis qu'il est surement dehors avec son café et sa cigarette. Je ne sais pas s'il a déjà fait mon cappuccino mais dans le doute je vais m'en faire un et tant pis s'il en a déjà fait un j'en boirais deux. Je sors dehors le rejoindre et dès lors qu'il me voit avec une tasse, il se met à m'insulter et à me traiter d'égoïste car il a pris la peine de m'en faire un et je débarque avec un deuxième. Il me dit que je ne respecte rien, même pas lui, que j'en fais qu'à ma tête comme d'habitude. Je lui demande de ne pas s'énerver comme ça, que ce n'est pas grave. Il me répond que si c'est grave et me demande au moins de m'excuser. Ce que je fais mais il est dans une colère noire et décide de s'en aller. J'ai essayé de boire le maximum de cappuccino tout en fumant une cigarette pour calmer mon stress. Je suis re rentrée dans la maison et je l'ai trouvé dans notre chambre à faire la gueule allongé sur le lit. J'ai essayé de m'excuser à nouveau tout en lui expliquant que je suis super fatiguée et n'ai pas vraiment réfléchi, que je ne le trouvais pas dans la maison donc j'en ai déduis que peut être il ne l'avait pas encore fait etc. Il me répond que lui quand il dit quelque chose il le fait et va jusqu'où bout. Bref je passe un sale moment... Il finit par se calmer et se détendre car j'entre dans une crise de panique avec pleurs abondants. Je décide donc d'aller prendre une douche pour me calmer. A la fin de ma douche, il vient me dire que les enfants sont couchés et me demande si je veux jouer à la belote avec ses parents. 

Résultat : j'ai été joué à la belote avec ses parents juste après comme si de rien n'était. 

Est-ce normal ce genre de réaction et de relation finalement ? 

Merci

0
stf_frmu Messages postés 40269 Date d'inscription mercredi 22 février 2012 Statut Modérateur Dernière intervention 29 janvier 2023 220 > lulu
24 janv. 2023 à 14:17

bjr

pour votre réaction, il n'y a pas de normale ou pas, cette votre réaction au moment ou les différents sont arrivés.

pour ses réactions, c'est de l'égoisme et du pervers narcissique...

un conseils, ne vous embêtez pas avec ce genre de personne, vous trouverez surement bcp mieux

0
Dosette > stf_frmu Messages postés 40269 Date d'inscription mercredi 22 février 2012 Statut Modérateur Dernière intervention 29 janvier 2023
24 janv. 2023 à 15:04

Lulu, tu as été "testée" sur tous les plans, par cet individu.
La perversité = tendance à faire le mal consciemment par plaisir de nuire.
Ton frère a vu juste. 
Il faudra t'éloigner, changer ton numéro de tél. et ne jamais plus lui ouvrir la porte.
 

Il serait judicieux de te faire aider par un(e) professionnel(le) de santé spécialisé(e) en psychiatrie pour bénéficier d'une écoute et discussions neutres en obtenant les conseils réparateurs adaptés à ta situation.
 

0
Dosette > lulu
26 janv. 2023 à 10:12

Bonjour lulu,
 

Le fait de verbaliser le vécu de cette relation, aidera aussi à en faire le deuil. N'hésite pas à le préciser auprès du professionnel de santé.

Je t'encourage à travailler sur tes difficultés afin qu'elles deviennent des forces.
 

0
Andy31200 Messages postés 137927 Date d'inscription mardi 1 octobre 2013 Statut Modérateur Dernière intervention 29 janvier 2023 279
24 janv. 2023 à 15:56

Hello,

D'accord avec dosette .

Il faudrait absolument consulter un professionnel, le mieux serait un médecin psychiatre en première intention..
Tu peux prendre RDV chez un psychiatre en libéral  consultation de 50,20 €   remboursée
Tu peux aussi prendre RDV dans un CMP ( Centre Médico Psychologique ) proche de ton domicile, service public, gratuité des soins, Il y a là des équipes pluri disciplinaires, psychiatres, psychologues, infirmiers(es) psychiatriques, assistante sociales etc..., mais les délais peuvent être longs selon la région.   .
https://www.annuaire-inverse-france.com/e635-centre-medico-psychologique
Les psychologues en libéral ne sont pas remboursés
NB: Pour info, les consultations chez certains psychologue libéraux sont dorénavant remboursées , sur prescription médicale, à hauteur de 30 à 40 euros et pour un nombre de séances limité. Donc, ces consultations devront être prescrites par ton médecin traitant habituel.


J'appelle un chat un chat *
     *en Français dans le texte

0