Violée ou juste en train d'abuser?

Messages postés
1
Date d'inscription
dimanche 28 janvier 2018
Dernière intervention
28 janvier 2018
- 28 janv. 2018 à 22:11 - Dernière réponse :
Messages postés
13130
Date d'inscription
jeudi 18 décembre 2014
Dernière intervention
15 novembre 2018
- 28 janv. 2018 à 23:34

Bonsoir,

Depuis quelques mois, je repense souvent à une même soirée. Je me trouvais avec mon partenaire, que je n'avais pas vu depuis une semaine à cause de mes vacances. Je voulais mettre fin à notre relation mais n'étant pas très expressive, je n'ai pas réussi à le lui dire clairement (j'avais peur de le faire souffrir) bien que physiquement j'aie créé une notable distance.

Comme toute personne, j'apprécie les relations sexuelles en tant normal, mais je ne suis pas prête à m'engager dans quelconques relations de couple. Ma relation avec cet homme était donc purement sexuelle de mon côté, également du sien. Mais, au fur et à mesure de nos rencontres, il s'est pris d'affection pour moi. Je n'ai pas immédiatement réagi (j'aurais du mettre fin à notre relation), parce que je n'ai pas vraiment vu le mal à ce qu'il s'attache, je m'étais aussi attachée à lui d'une certaine manière. J'ai mis cela sur le compte qu'il n'avait aucune expérience de ce genre et qu'il avait peut-être du mal à différencier le sexe de ses sentiments. 

Bref, j'avais fait le point dans ma tête pendant mes vacances où j'ai coupé tout contact avec lui, et je voulais arrêter de le voir parce que nous avions plus les mêmes attentes. Sauf que ce soir-là, où je voulais le lui annoncer, il voulait qu'on couche ensemble. Je n'en avais pas envie mais une sorte de culpabilité m'a rendu complétement létargique et je me suis laissée faire, sans lui dire que je ne voulais pas. Cela me faisait horriblement mal et je voyais des gouttes de sang perler sur mon lit. C'était la première fois que j'avais mal en couchant avec quelqu'un (je n'ai même pas saigné lors de ma première relation sexuelle) alors je l'ai repoussé. Il a arrêté un moment mais il a recommencé peu après, en estimant qu'il avait aussi le droit à son plaisir. J'étais toujours en mode automatique et j'ai pris mon mal en patience. Lorsqu'il eut fini je me souviens trembler, souffrir mais je me suis dit qu'une relation était donnant-donnant, que je ne devais pas penser uniquement à mon petit plaisir et être veinale.

Cela fait 3 mois maintenant. J'ai essayé d'en parler à des amies qui l'ont tout au plus traité de connard, batard, forceur. Aucune d'entre elles n'a qualifié ce que j'avais vécu d'abus sexuel ou de viol. J'ai mis du temps pour commencer à réfléchir si c'en était un ou non. J'ai toujours imaginé le viol comme quelques chose de particulièrement violent, par un inconnu dans la rue, que si cela m'arrivait, je hurlerais, je me débatterais et je lui arracherais les couilles à la première occasion. Dans mon histoire, je connaissais cet homme, j'avais des relations sexuelles régulièrement avec lui, je ne lui ai pas dit non, je me sens responsable de ce qui m'est arrivé. Alors est ce que j'abuse? Est-ce que je met un mot trop radical sur une expérience désagréable?

J'ai besoin de savoir si j'ai été violée. Ma vie sexuelle est au point mort depuis cela, à cause de cela. Je vous prierai de me donner votre avis sur mon histoire et vous remercie de l'attention portée à ce message.

Afficher la suite 

Votre réponse

1 réponse

Messages postés
13130
Date d'inscription
jeudi 18 décembre 2014
Dernière intervention
15 novembre 2018
- 28 janv. 2018 à 23:34
0
Merci
Bonsoir enolablack
Compliqué de situer la frontière entre le viol et la passivité consentie dans ce que tu as vécue. Bien entendu lorsque tu l'as repoussé il aurait du ne pas reprendre, mais tu ne lui a pas dit d'arrêter j'ai mal ou pas envie.
Le début vous avez tout les 2 fait l'amour comme tu dis habituellement, tu fis ne pas avoir envie mais lui ne le sait pas car tu as laissée faire.
Dans tout ça, je ne vois pas ou il t'aurait forcé. Peut-être vers la fin il aurait du comprendre mais dans le feu de l'action il ne pensait qu'a don plaisir.
Dans la vie, surtout pour une femme pour le sexe, il faut savoir dite non pour ne pas avoir de regrets, tu ne lui a pas dit non et tu le regrettes, c'est humain les erreurs, il ne faut plus te laisser faire si tu en as pas envie.
Cette histoire t'a marquée, traumatisée, tu devrais en parler avec un psychologue ou psychiatre, il faut essayer de comprendre pourquoi c'est arrivé, pourquoi tu as laissé faire, pourquoi tu regrettes alors que tu le faisais régulièrement avec lui, et pour lui tu l'as fait comme d'habitude mais pas pour toi finalement.

Commenter la réponse de lekabilien